COMME UN ES­SOUF­FLE­MENT…

Le Journal de Montreal - Weekend - - CI­NÉ­MA WEE­KEND - ISA­BELLE HON­TE­BEY­RIE

Pour le nou­veau vo­let des aven­tures de Brice de Nice, Jean Du­jar­din ne convainc qu’à moi­tié.

On connaît le prin­cipe. Brice (Jean Du­jar­din), sur­feur tout de jaune vê­tu, « casse » ses ad­ver­saires à l’aide de ré­par­ties qui les laissent muets. Le pre­mier long mé­trage, Brice de Nice, sor­ti en 2005 et ins­pi­ré par un per­son­nage créé par l’ac­teur, alors qu’il dé­bu­tait sa car­rière comme hu­mo­riste, avait gé­né­ré un en­goue­ment au­près du pu­blic, les jeunes des écoles se­con­daires de chez nous ayant même adop­té la ré­plique « J’t’ai cas­sé ! », de­ve­nue culte.

JUS­QU’À HA­WAÏ

Un peu plus d’une dé­cen­nie plus tard, nous re­trou­vons le fri­meur che­ve­lu ex­pro­prié, tou­jours aus­si prompt à « cas­ser » les autres en se pre­nant au sé­rieux. Puis, un jour, Brice trouve une bou­teille conte­nant un mes­sage de son ami Ma­rius de Fré­jus (Clo­vis Cor­nillac) qui a be­soin d’aide.

Après quelques re­bon­dis­se­ments et plai­san­te­ries, Brice se re­trouve à Ha­waï (le film de James Huth a été tour­né en Thaï­lande) dans un parc d’at­trac­tions gran­deur na­ture dé­dié à sa per­sonne ! Et, afin d’ajou­ter un peu de pi­quant, c’est un Brice vieilli (il res­semble un peu au Père Fou­ras de Fort Boyard) qui ra­conte cette his­toire à un par­terre de jeunes in­cré­dules.

IN­ÉGAL

La pre­mière moi­tié du film de 75 mi­nutes tourne un peu à vide. L’in­té­rêt de Brice, en 2005, c’était la nou­veau­té. Les ré­pliques étaient amu­santes et on y trou­vait une cri­tique de la cul­ture po­pu­laire mo­derne qui n’était pas pour dé­plaire. Onze ans plus tard, ça de­vient pous­sif, même si Jean Du­jar­din par­vient, à de rares mo­ments, à créer des mo­ments ma­giques (le rêve éveillé dans l’avion par exemple, par­fait de poé­sie en­fan­tine et ti­ré d’un rêve d’en­fance de l’ac­teur).

C’est la deuxième par­tie qui est, de loin, la plus in­té­res­sante. Lorsque notre an­ti­hé­ros par­vient fi­na­le­ment à Ha­waï, la cri­tique de la so­cié­té ac­tuelle, faite de « sel­fies », d’au­to­pro­mo­tion et de culte de la per­son­na­li­té, fait mouche. Les pi­tre­ries de Jean Du­jar­din prennent alors tout leur sens et, si elles ne gé­nèrent pas de fou rire, par­viennent néan­moins à dé­ri­der.

Dé­lire plei­ne­ment as­su­mé pour le­quel il faut éteindre ses neu­rones, Brice 3 (comme l’in­dique l’af­fiche, « ... parce que le 2 je l’ai cas­sé ! ») a per­du la fraî­cheur de l’in­édit du pre­mier et c’est bien dom­mage.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.