LA NOU­VELLE ANNE

L’Ir­lan­daise Amy­beth McNul­ly a été choi­sie par­mi 1889 jeunes filles pour in­car­ner Anne Shir­ley dans Anne, la nou­velle adap­ta­tion té­lé­vi­suelle du cé­lèbre ro­man de Lu­cy Maud Mont­go­me­ry, Anne… la mai­son aux pi­gnons verts. En par­lant avec l’ado­les­cente de 15

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - MARC-AN­DRÉ LE­MIEUX Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.le­mieux @que­be­cor­me­dia.com

On connaît bien la pre­mière sé­rie ins­pi­rée d’Anne… la mai­son aux pi­gnons verts. À quoi peut-on s’at­tendre d’Anne ?

On ex­plore plus en pro­fon­deur sa vie avant qu’elle ar­rive à Green Gables. Se faire trim­bal­ler de foyer en foyer, de fa­mille en fa­mille… On montre à quel point c’était dif­fi­cile pour elle et com­bien c’est ex­tra­or­di­naire qu’elle s’en soit sor­tie. On creuse tous les per­son­nages, pas seule­ment ce­lui d’Anne. Ça nous aide à com­prendre pour­quoi ils sont comme ils sont.

Connais­sais-tu l’uni­vers d’Anne Shir­ley avant de pas­ser l’au­di­tion ?

Oui. J’avais lu le pre­mier bou­quin quand j’avais neuf ans.

Qu’en avais-tu pen­sé ?

Ça m’avait beau­coup plu. Anne était dif­fé­rente des per­son­nages fé­mi­nins des autres ro­mans que j’avais lus.

La pro­duc­trice et au­teure d’Anne, Moi­ra Wal­ley-Be­ckett, qui a aus­si scé­na­ri­sé plu­sieurs épi­sodes de

Brea­king Bad, a dé­cla­ré qu’Anne est une icône fé­mi­niste. Es-tu d’ac­cord ?

Ab­so­lu­ment. Anne n’avait pas peur de dé­crier les in­jus­tices, po­ser des ques­tions et dé­fier l’au­to­ri­té quand tout le monde sem­blait se conten­ter d’une ré­ponse comme : « Ça s’est tou­jours pas­sé comme ça... »

Qu’as-tu en com­mun avec Anne ?

On aime la na­ture. On aime lire. On es­saie toutes les deux de trou­ver notre place dans le monde. Mal­heu­reu­se­ment, je n’ai pas ses che­veux roux na­tu­rels. Je n’ai pas au­tant de taches de rous­seur non plus. Et j’ai gran­di dans un en­vi­ron­ne­ment plus douillet qu’elle.

Pour­quoi une his­toire comme celle d’Anne, qui a été pu­bliée en 1908, ré­sonne-t-elle tou­jours aus­si fort en 2017 ?

Les thèmes qui sont abor­dés sont tou­jours d’ac­tua­li­té : la lutte pour l’éga­li­té, le sexisme, l’in­ti­mi­da­tion, l’ex­clu­sion… Tout le monde a vé­cu quelque chose de sem­blable au moins une fois dans sa vie. C’est génial, parce qu’une pe­tite fille de 7 ans peut s’iden­ti­fier à Anne, au même titre qu’un homme de 60 ans.

Quel a été ton plus gros dé­fi du­rant le tour­nage ?

Être loin de chez moi. C’était une chose à la­quelle je n’étais pas ha­bi­tuée. J’ai trou­vé ça dif­fi­cile. Heu­reu­se­ment, je me suis fait de nou­veaux amis. Ils m’ont ai­dée à tra­ver­ser les pé­riodes plus dif­fi­ciles. Et tour­ner à des tem­pé­ra­tures gla­ciales, c’était aus­si nou­veau pour moi ! J’ai dû m’y ha­bi­tuer.

Comment as-tu ob­te­nu le rôle ?

Mon agente m’a dé­cro­ché une au­di­tion. J’ai en­voyé une vi­déo aux pro­duc­teurs, puis une deuxième, puis ils m’ont in­vi­tée au Ca­na­da. Au dé­but, je pen­sais que ça al­lait être une autre au­di­tion, mais j’ai re­çu un cour­riel qui di­sait : « Vou­drais-tu par­ti­ci­per à une aven­ture ? » Et cette aven­ture consis­tait à par­ler à des fleurs dans le jar­din d’une de­meure ! C’était dé­bile ! C’est de loin l’au­di­tion la plus folle que j’ai ja­mais pas­sée !

À quoi pen­sais-tu pen­dant cette cu­rieuse séance d’im­pro­vi­sa­tion ?

À lais­ser al­ler mon ima­gi­na­tion. Ils vou­laient me voir in­ter­agir avec les plantes, comme si j’étais en train de jouer dans une pièce de théâtre. C’était to­ta­le­ment ir­réel ! Après cette au­di­tion, ma tête était vi­dée.

Anne n’a pas seule­ment été dif­fu­sée à CBC au Ca­na­da. De­puis quelques mois, la sé­rie peut être vue à tra­vers la pla­nète sur Net­flix. Comment as­tu ré­agi en ap­pre­nant la nou­velle ?

J’étais aux anges ! C’est toute une res­pon­sa­bi­li­té d’avoir la chance de mon­trer mon por­trait d’Anne au reste du monde.

Une suite est-elle pré­vue ?

Je ne sais pas ! Tout le monde me pose la ques­tion. J’es­père que ce se­ra le cas.

ICI ARTV pré­sente Anne le sa­me­di à 21 h. À comp­ter du 5 août.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.