Une grande pre­mière en Amé­rique du Nord

Pré­sen­tée en grande pre­mière en Amé­rique du Nord, la pièce contem­po­raine Les en­fants d’Adam, de l’au­teure is­lan­daise Au­dur Ava Ólaf­sdót­tir, évoque l’his­toire d’une mère de fa­mille qui sou­haite pour­suivre son che­mi­ne­ment après le dé­cès de son ma­ri.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - LOUISE BOUR­BON­NAIS Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La pièce qui a beau­coup voya­gé à l’ex­té­rieur de l’Is­lande de­vrait nous sur­prendre, prin­ci­pa­le­ment parce que les fa­milles is­lan­daises ne sont pas si dif­fé­rentes des nôtres, se­lon la met­teuse en scène Luce Pel­le­tier qui, dans le cadre de son cycle scan­di­nave, a choi­si de mon­ter ce texte de l’au­teure Au­dur Ava Ólaf­sdót­tir.

« C’est une très bonne pièce, une sa­tire qui est très drôle, lance d’em­blée la co­mé­dienne Do­ro­thée Ber­ry­man qui in­ter­pré­te­ra la mère qui amorce son veu­vage. Ce sont tous de beaux per­son­nages. »

La pièce s’ou­vri­ra sur un re­pas de fa­mille, où la ma­man in­vite ses en­fants à brun­cher. Par­mi eux fi­gurent ses deux filles, in­ter­pré­tées par Anne Éli­sa­beth Bos­sé et Ma­rie-Eve Pel­le­tier, et son gar­çon, per­son­ni­fié par Da­niel Parent. Son gendre (Sé­bas­tien Dodge) est éga­le­ment de la par­tie.

« La ma­man veut réunir ses en­fants parce qu’elle a une nou­velle im­por­tante à leur an­non­cer », pré­cise la co­mé­dienne.

UNE NOU­VELLE QUI DÉ­RANGE

« Comme la ma­man a dé­jà 70 ans, les en­fants comp­taient pla­cer leur mère dans une mai­son de re­traite et vendre la mai­son fa­mi­liale, an­nonce Luce Pel­le­tier, du Théâtre de l’Op­sis. C’est sem­blable à ici, on met sou­vent les per­sonnes âgées de cô­té. »

Loin de vou­loir vivre dans une ré­si­dence pour re­trai­tés, la ma­man, quelque peu ex­cen­trique, a plu­tôt des plans pour l’ave­nir. « Elle a des pro­jets com­mer­ciaux en tête », ré­vèle la met­teuse en scène. Au-de­là des af­faires, elle compte en­tre­prendre de nou­veaux pro­jets per­son­nels. C’est une grande dé­cep­tion pour les deux filles qui es­pé­raient mettre la main sur l’hé­ri­tage dé­cou­lant de la vente de la mai­son fa­mi­liale. De sur­croît, l’ar­gent a dé­jà été in­ves­ti dans un or­phe­li­nat, si­tué à des ki­lo­mètres de

l’Is­lande.

DES PRA­TIQUES SUR­PRE­NANTES

Au cours de ce re­pas de fa­mille, on dé­cou­vri­ra peu à peu que le pa­pa dé­cé­dé avait d’étranges pra­tiques. La mère ré­vé­le­ra la vé­ri­table na­ture de leur père qui pre­nait plai­sir à se dé­gui­ser en femme. Tan­dis qu’il jouait le rôle du père de fa­mille, le soir, il chan­tait dans des bars gais. Ain­si, di­vers se­crets de fa­milles se­ront ré­vé­lés.

« Comme dans plu­sieurs fa­milles, il y a de la ja­lou­sie entre les uns et les autres », fait re­mar­quer Do­ro­thée Ber­ry­man.

Le fils, no­tam­ment, n’avait pas re­vu ses soeurs de­puis long­temps. « Il fait car­rière aux États-Unis », ajoute Luce Pel­le­tier. Comme dans plu­sieurs fa­milles oc­ci­den­tales, les en­fants sont di­vi­sés.

La pièce, qui s’amor­ce­ra sur des moments drôles, ten­dra vers des si­tua­tions tou­chantes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.