HARO SUR LES CHAN­SONS ABOR­DANT L’AMOUR NU­MÉ­RIQUE, SVP

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - AN­DRÉ PÉLOQUIN jour­nal­de­mon­treal.com andre.pe­lo­quin @que­be­cor­me­dia.com

Après l’ex­plo­sion de genres qu’était Punkt (2013) puis le spleen pia­no­té de Pa­ris Tris­tesse (2014), Pierre La­pointe pro­pose La science du coeur, une oeuvre qui, à l’image de son titre, aborde l’amour de fa­çon in­croya­ble­ment mé­tho­dique. Pour le meilleur, comme pour le pire.

AU-DE­VANT DES TEN­DANCES JUS­QU’AU STA­TUT FA­CE­BOOK

Mu­si­ca­le­ment, on de­meure « en ter­rain connu ». Pour re­prendre l’image scien­ti­fique : ima­gi­nez une com­bi­nai­son de la sim­pli­ci­té vo­lon­taire de Pa­ris Tris­tesse et des am­bi­tions de La fo­rêt des mal-ai­més (2006), voire de Les sen­ti­ments hu­mains (2009). À dé­faut de sur­prendre les au­di­teurs, La­pointe y va d’une nou­velle four­née de com­po­si­tions somp­tueuses. Bref, rien à re­dire !

Cô­té textes, tou­te­fois, Pierre La­pointe dé­çoit. Tou­jours en phase, voire au-de­vant, des ten­dances au Qué­bec, l’élec­tron libre ra­conte une re­la­tion ora­geuse en plus d’abon­der dans les chan­sons dé­non­çant notre dé­pen­dance aux ré­seaux so­ciaux, à l’amour au temps des apps, à l’ego car­bu­rant aux « likes » et autres lieux in­croya­ble­ment com­muns du genre. Se po­sant ici en fin ob­ser­va­teur de son époque, l’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète res­sasse es­sen­tiel­le­ment de « grandes vé­ri­tés » en­ten­dues ailleurs sans rien ame­ner de neuf.

Ça irait pour la plu­part de ses contem­po­rains, mais lors­qu’il est ques­tion d’un ar­tiste aus­si ins­pi­ré et ins­pi­rant que Pierre La­pointe, c’est un choix qui pour­rait dé­so­ler cer­tains mé­lo­manes.

Si la poé­sie est sou­vent belle, le pro­pos, lui, est aca­lo­rique ; par­fois même digne d’un sta­tut Fa­ce­book qui fe­rait haus­ser des épaules, pous­ser un long sou­pir ou qu’on se par­ta­ge­rait en pri­vé pour ri­ca­ner (Al­pha­bet, un acros­tiche en mu­sique !, en té­moigne tout par­ti­cu­liè­re­ment). Ce­la étant dit, La science du

coeur de­meure un disque fas­tueux et sa­tis­fai­sant

char­me­ra2 qui ses fans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.