OKTOBERFEST : BIÈRE ET PLAI­SIR !

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - JADRINO HUOT Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La 184e édi­tion du plus grand fes­ti­val de bière au monde, l’Oktoberfest, s’est ter­mi­née cette se­maine au The­re­sien­wiese de Mu­nich avec plus de six mil­lions de litres du pré­cieux li­quide do­ré ser­vis aux vi­si­teurs, sans comp­ter les tonnes de sau­cisses, schnit­zels et bret­zels.

Cette foire main­tient sa po­pu­la­ri­té an­née après an­née, tant au­près des lo­caux que des tou­ristes, qui se massent sous l’un des qua­torze pa­villons de bois géants, vé­ri­tables temples de la bière pou­vant ac­cueillir jus­qu’à 9300 per­sonnes.

Seules six marques, bras­sées dans les li­mites de la ville et ré­pon­dant aux cri­tères ri­gou­reux de pu­re­té éta­blis il y a plus de 500 ans, peuvent être ver­sées dans les im­menses chopes d’un litre, soit l’Au­gus­ti­ner, fon­dée en 1328, la Ha­cker-Pschorr, la Hof­bräu, la Lö­wen­bräu, la Pau­la­ner et la Spa­ten, pour des taux d’al­cool va­riant de 5,8 à 6,3 %. PARADES

La quin­zaine de jour­nées d’ac­ti­vi­tés dé­bute main­te­nant en sep­tembre, ques­tion de pro­fi­ter à fond de la belle tem­pé­ra­ture. Une pa­rade marque le coup d’en­voi, alors que la mas­cotte de la ville, Kindl, ain­si que le maire ouvrent la pro­ces­sion.

Des chars ti­rés par des che­vaux suivent la marche, eux qui sont jo­li­ment dé­co­rés de fleurs et rem­plis de ton­neaux de bière pour l’oc­ca­sion. Les hô­tesses, vê­tues de leur dirndl, la robe tra­di­tion­nelle ba­va­roise, et les or­chestres se mé­langent à ce dé­fi­lé haut en cou­leur.

Sur le coup de mi­di, le maire en­taille le pre­mier ba­ril et la fête est of­fi­ciel­le­ment lan­cée !

Outre ce jour d’ou­ver­ture, la pa­rade des cos­tumes et danses tra­di­tion­nels, te­nue le pre­mier di­manche de l’évé­ne­ment, re­tient l’at­ten­tion. En­vi­ron 10 000 per­sonnes se suivent sur près de sept ki­lo­mètres, dans un air des plus fes­tifs. ROUE DU DIABLE

Bien sûr, la bière est le point cen­tral de ce grand ras­sem­ble­ment, mais, outre en­fi­ler quelques « mass » (chopes d’un litre) et chan­ter le fa­meux Ein Pro­sit der Gemüt­li­ch­keit, un toast au plai­sir et au bon temps, le site compte d’autres in­con­tour­nables pour tout bon fes­ti­va­lier.

Une vi­site de la sta­tue de Ba­va­ria, la sainte pa­tronne de la Ba­vière qui veille sur le site de­puis 1850, vous don­ne­ra une belle vue d’en­semble des lieux, que ce soit des marches de­vant elle ou de sa tête à la­quelle on peut ac­cé­der par des es­ca­liers.

Les ma­nèges font éga­le­ment la joie des pe­tits et grands, no­tam­ment la grande roue, tou­jours aus­si cou­rue. Rien ne vaut tou­te­fois l’ex­pé­rience de la Teu­fels­rad, la roue du diable, où le but est de te­nir de­bout le plus long­temps sur cette pla­te­forme qui tourne à vive al­lure, obs­tacles en prime.

En fin de compte, vous de­vriez vous re­mé­mo­rer long­temps cette fête unique, du moins, si vous avez été rai­son­nable dans votre consom­ma­tion !

Ba­va­ria, la sainte pa­tronne de la Ba­vière, veille sur le site de­puis 1850.

∫ Qua­torze pa­villons sont dé­diés à la bière, le plus grand pou­vant ac­cueillir 9300 convives.

∫ Les ma­nèges font aus­si par­tie de cette im­mense foire. Gare à ceux qui tournent trop vite !

∫ Une hô­tesse en robe tra­di­tion­nelle, la dirndl, de­vant le pa­villon de Ha­cker-Pschorr.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.