L’HIS­TOIRE AVEC UN GRAND H

En guise de dou­zième al­bum, Fran­cis De­shar­nais livre un pas­sion­nant ré­cit his­to­rique sur la fon­da­tion de Guyenne, un vil­lage d’Abi­ti­bi de la fin des an­nées 40 dont la gou­ver­nance était en mode co­opé­ra­tif.

Le Journal de Montreal - Weekend - - LIVRES - JEAN-DO­MI­NIC LE­DUC Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Loin du mièvre ré­cit de bû­che­ron et autres fa­daises folk­lo­riques, l’ar­tiste ori­gi­naire de la ré­gion de Qué­bec lève le voile sur un pan mé­con­nu de notre his­toire, au­quel ses grands-pa­rents pa­ter­nels ont d’ailleurs lar­ge­ment contri­bué. Mar­cel De­shar­nais a même pu­blié un ou­vrage à ce su­jet. In­ti­tu­lé Guyenne, 20 ans de co­opé­ra­tion sous le

ré­gime co­opé­ra­tif, et après…, le livre, re­la­tant la fon­da­tion du vil­lage par ces pion­niers qui étaient vus comme des com­mu­nistes par les ha­bi­tants des pa­roisses avoi­si­nantes, a ser­vi de ma­té­riau de base à l’éla­bo­ra­tion de La pe­tite Rus­sie. « Cette aven­ture et ce livre oc­cupent une place im­por­tante dans la my­tho­lo­gie fa­mi­liale », af­firme De­shar­nais, qui avoue du même souffle être un brin ner­veux de la ré­cep­tion de l’al­bum chez les siens. « Même si le ré­cit re­pose sur des faits, je me suis per­mis de jouer avec la chro­no­lo­gie, d’y in­sé­rer des élé­ments de fic­tion. »

DÉFRICHEMENT

À l’ins­tar de ses grands-pa­rents, qui dé­fri­chèrent et la­bou­rèrent la terre de Guyenne – en plus de mi­li­ter pour la cause fé­mi­niste ! –, Fran­cis De­shar­nais sai­sit l’oc­ca­sion que lui pré­sente chaque nou­veau pro­jet afin d’ex­plo­rer, de re­pous­ser les li­mites du mé­dium de la bande des­si­née, de sor­tir de sa zone de confort. L’au­teur de Bur­quette et de La guerre des arts, qui oeuvre tant comme scé­na­riste qu’illus­tra­teur lors de ses col­la­bo­ra­tions, est un ha­bi­tué de la co­mé­die. Or, La pe­tite Rus­sie, qui ne manque de verve ni de mo­ments co­casses, est une oeuvre plus dense, consé­quente, poi­gnante. De­shar­nais s’est d’ailleurs ad­joint les ser­vices de Mi­chel Gi­guère, confé­ren­cier émé­rite pour Les ren­dez-vous de la BD de Qué­bec et en­sei­gnant qui a pi­lo­té d’une main de maître le for­mi­dable col­lec­tif 1792 À main le­vée, ain­si que ceux de Fré­dé­ric Le­mieux, his­to­rien de l’As­sem­blée na­tio­nale qui a no­tam­ment étu­dié la co­lo­ni­sa­tion de l’Abi­ti­bi. « Réa­li­ser une bande des­si­née prend du temps et est très peu payant. J’ai main­te­nant, je sou­hai­tais tra­vailler plus en pro­fon­deur. Comme j’ai ob­te­nu une bourse du Conseil des arts du Ca­na­da pour le livre, j’ai pu tra­vailler en équipe avec Mi­chel, qui ne laisse rien pas­ser et qui m’a constam­ment re­lan­cé », ra­conte l’au­teur à l’autre bout du fil. « Dès les dé­buts, je vou­lais être su­per­vi­sé par un his­to­rien, ques­tion d’être le plus pré­cis pos­sible. » Même si le gra­phiste de for­ma­tion a fait ses preuves de­puis fort long­temps, La pe­tite Rus­sie est la pièce maî­tresse de sa bi­blio­gra­phie, qui l’élève in­con­tes­ta­ble­ment au rang d’au­teur consa­cré du neu­vième art na­tio­nal. Bien plus que l’al­bum de la sai­son – voire de l’an­née ! –, il s’agit in­dé­nia­ble­ment d’une oeuvre im­por­tante qui trouve écho dans l’ac­tua­li­té po­li­tique et so­cié­tale en cette ère de la re­dé­fi­ni­tion de la ques­tion iden­ti­taire.

LA PE­TITE RUS­SIEFran­cis De­shar­nais Éd. Pow Pow

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.