Heu­reuse de sa car­rière d’ac­trice

Isa­belle Vincent vit une pé­riode pro­fes­sion­nelle très sa­tis­fai­sante en ce mo­ment. Elle joue beau­coup au théâtre et fe­ra un re­tour à la té­lé, dans quelques se­maines, avec un rôle dans la co­mé­die de si­tua­tion Boo­me­rang.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - YVES LE­CLERC Le Jour­nal de Qué­bec yves.le­clerc @que­be­cor­me­dia.com

La co­mé­dienne fe­ra ses dé­buts le 22 oc­tobre dans cette sé­rie met­tant en ve­dette An­toine Ber­trand et Ca­the­ri­neAnne Toupin. On la ver­ra dans cinq épi­sodes où elle joue­ra le per­son­nage de Jus­tine Des­ma­rais, présidente de la com­pa­gnie Fé­mi­na & Bel­la.

« Je fais une bour­geoise mal­com­mode qui pos­sède une com­pa­gnie de cos­mé­tiques et qui va faire la vie dure au per­son­nage de Ka­rine, in­ter­pré­té par Ca­the­rine-Anne Toupin », a-t-elle in­di­qué lors d’un en­tre­tien.

La com­pa­gnie Fé­mi­na & Bel­la ap­pro­che­ra Ka­rine afin qu’elle s’as­so­cie à cette marque de pro­duits.

Isa­belle Vincent a vé­cu fa­ci­le­ment son in­té­gra­tion dans une sé­rie qui en est, cet au­tomne, à sa qua­trième sai­son.

« Ca­the­rine-Anne et An­toine Ber­trand sont mes voi­sins et mes amis dans la vie de tous les jours. On avait dé­jà des liens », a-t-elle pré­ci­sé.

« L’équipe de Boo­me­rang est une très belle gang et je me suis sen­tie ac­cueillie cha­leu­reu­se­ment. C’est vrai­ment sym­pa­thique. »

La co­mé­dienne pré­cise qu’il faut tout de même faire ses de­voirs lorsque l’on entre dans un pro­jet qui est dé­jà sur les rails. Même si on connaît les co­mé­diens prin­ci­paux et que l’équipe est agréable et ac­cueillante.

« On tourne au­jourd’hui beau­coup plus vite qu’avant et il faut s’ajus­ter ra­pi­de­ment. Il faut beau­coup se pré­pa­rer en amont », a-t-elle fait re­mar­quer.

L’IN­TÉ­RIEUR SE DÉLIE

Avec des rôles dans les sé­ries Pro­vi­dence, Les hauts et les bas de So­phie Pa­quin, Toute la vé­ri­té, 30 vies, Mon ex à moi, Feux, Les Si­mone, Oli­vier et Fu­gueuse au cours des der­nières an­nées, la co­mé­dienne avoue vivre une belle pé­riode pro­fes­sion­nelle.

« C’est l’fun. C’est vi­vant, c’est sti­mu­lant et c’est pour ça que j’aime tant ce mé­tier. Notre cu­rio­si­té n’est ja­mais as­sou­vie », s’est-elle ré­jouie dans un ca­fé, lors d’un pas­sage dans la Vieille Ca­pi­tale, en pré­vi­sion de la tour­née de la pièce Ma­ni­feste de la Jeune-Fille d’Oli­vier Choi­nière.

Isa­belle Vincent pré­cise qu’il y a tout de même eu des hauts et des bas au fil de sa car­rière.

« Je ne suis pas ren­due à l’heure des bi­lans, mais c’est une belle pé­riode. J’aime vieillir dans le sens où je dis sou­vent que l’ex­té­rieur se ride, mais l’in­té­rieur se délie », a-t-elle men­tion­né en écla­tant de rire.

Mère du ter­ri­fiant Da­mien, dans la sé­rie Fu­gueuse, la co­mé­dienne qu’on a vue dans un épi­sode n’est pas dans le se­cret des dieux concer­nant le deuxième cha­pitre de la sé­rie Fu­gueuse.

SOU­VE­RAI­NE­TÉ

La co­mé­dienne qui est très pré­sente sur les planches dit avoir vé­cu une ex­pé­rience fort in­té­res­sante, l’été der­nier, lors­qu’elle s’est pro­duite 23 fois avec la créa­tion Pre­mière Neige/First

Snow, au Fes­ti­val Fringe à Édim­bourg, en Écosse.

Cette pièce, écrite par le Qué­bé­cois Phi­lippe Du­cros et les Écos­sais Da­vey An­der­son et Lin­da Mclean, mise en scène par Pa­trice Du­bois, se­ra à l’af­fiche du 26 fé­vrier au 23 mars 2019 au Théâtre de Quat’Sous.

Une créa­tion qui est une ré­ponse au ré­fé­ren­dum écos­sais de 2014 et qui pré­sente des si­mi­li­tudes his­to­riques, po­li­tiques et so­ciales entre l’Écosse et le Qué­bec.

Isa­belle Vincent avait dé­jà joué sur les planches en Eu­rope, avec la pièce

L’af­fiche, pré­sen­tée à Li­moges en 20122013, mais ja­mais au­tant de re­pré­sen­ta­tions.

« C’était un bon dé­fi de jouer en an­glais et c’est vrai­ment l’fun. Les mots ne ré­sonnent pas de la même fa­çon », a-t-elle fait re­mar­quer.

La co­mé­dienne pré­cise que ce pro­jet lui a per­mis de re­dé­cou­vrir le mot sou­ve­rai­ne­té.

« Nos his­toires sont im­bri­quées. Oui, il y a des dif­fé­rences, mais il y a aus­si beau­coup de pa­ral­lèles. Ça m’a per­mis de m’ou­vrir, au lieu de per­ce­voir la com­mu­nau­té an­glo­phone comme le co­lo­ni­sa­teur qui nous a alié­nés et es­sayer d’en­tre­voir com­ment on pour­rait construire ou pour­suivre une his­toire où on ac­cepte que la langue fran­çaise soit la seule langue of­fi­cielle, mais qu’en même temps, on parle an­glais, es­pa­gnol, ita­lien, et pa­ral­lè­le­ment avec le reste du Ca­na­da. Je pense que c’est im­por­tant de pré­ser­ver une mul­ti­pli­ci­té de sou­ve­rai­ne­tés, c’est comme la bio­di­ver­si­té. Chaque ter­ri­toire sou­ve­rain ap­porte sa cou­leur, son ori­gi­na­li­té et aide à rendre le monde meilleur », a-t-elle in­di­qué. Boo­me­rang est dif­fu­sé les lun­dis à 19 h 30 sur les ondes de TVA. On peut voir Isa­belle Vincent dans la pièce Ma­ni­feste de la Jeune-Fille jus­qu’au 20 oc­tobre au Théâtre Pé­ri­scope à Qué­bec et en tour­née jus­qu’au 29 no­vembre. Les dates sont en ligne sur lac­ti­vite.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.