Un pro-Trump se fait dé­chi­rer sa cas­quette

Il a por­té plainte à la po­lice de la Ville de Mon­tréal

Le Journal de Montreal - - AC­TUA­LI­TÉS - Va­lé­rie Gon­thier

Un jeune par­ti­san de Do­nald Trump, qui dit s’être fait ru­doyer par un étu­diant parce qu’il por­tait fiè­re­ment une cas­quette «Make Ame­ri­ca great again» pour cé­lé­brer la vic­toire du nou­veau pré­sident amé­ri­cain, a dé­po­sé une plainte à la po­lice.

«C’est une chose de ne pas être d’ac­cord avec moi, mais ré­gler ça par la vio­lence, c’est stu­pide», a dé­plo­ré An­toine Ju­tras-Ca­ri­gnan.

Mer­cre­di, au len­de­main de la vic­toire du contro­ver­sé Do­nald Trump à la pré­si­dence des États-Unis, l’étu­diant en bio­lo­gie à l’Uni­ver­si­té du Québec à Mon­tréal (UQAM) en a pro­fi­té pour por­ter sa cas­quette sur la­quelle on peut lire «Make Ame­ri­ca great again», slo­gan de la cam­pagne du pro­chain suc­ces­seur de Ba­rack Oba­ma.

Mais alors qu’il quit­tait la bi­blio­thèque vers 19h, il s’est fait in­ter­pel­ler par un in­di­vi­du près du pa­villon Pierre-Dan­se­reau, sur l’ave­nue Pré­sident-Ken­ne­dy.

«Il m’a dit: “Hey! Tu portes en­core ta cas­quette”», a ré­su­mé le jeune homme de 21 ans, qui ar­bore fiè­re­ment son couvre-chef de­puis au moins un mois.

«Je me suis re­tour­né et il m’a ar­ra­ché ma cas­quette de la tête, puis il m’a pous­sé», se sou­vient-il.

L’étu­diant au­rait de­man­dé à son in­ti­mi­da­teur de lui re­don­ner sa cas­quette, mais ce der­nier au­rait plu­tôt cra­ché de­dans, avant de dé­chi­rer la lan­guette ajus­table à l’ar­rière. Il l’au­rait en­suite je­tée aux pou­belles avant de quit­ter.

M. Ju­tras-Ca­ri­gnan a por­té plainte à la po­lice de Mon­tréal (SPVM) jeu­di. Si l’en­quête s’avère concluante, une ac­cu­sa­tion cri­mi­nelle pour­rait être dé­po­sée.

COM­MEN­TAIRES HAI­NEUX

«Je suis ou­tré, j’ai le droit de sou­te­nir qui je veux. Il a été agres­sif en­vers moi, il faut qu’il y ait des consé­quences», a-til dit.

Lors­qu’il porte sa cas­quette et son chan­dail à l’ef­fi­gie du can­di­dat contro­ver­sé, plu­sieurs re­gards se posent sur lui dans le mé­tro ou sur la rue. D’ailleurs, le sus­pect qui s’en se­rait pris à lui mer­cre­di lui au­rait dé­jà fait des com­men­taires sur son sou­tien à Do­nald Trump.

«Il me di­sait que lui, il était fas­ciste, qu’il pou­vait m’obli­ger à en­le­ver ma cas­quette. Les pre­mières fois, il était me­na­çant, mais pas agres­sif», a-t-il ex­pli­qué.

Par ailleurs, M. Ju­tras-Ca­ri­gnan dit ne pas ap­puyer en­tiè­re­ment les pro­pos et idées de Trump.

«Il y a des nuances à faire. Il s’af­fiche en di­sant plein de niai­se­ries, je le sais, a-t-il dit. J’en suis plus contre la gauche au­to­ri­taire des dé­mo­crates, contre le “po­li­ti­que­ment cor­rect”.»

An­toine Ju­tras-Ca­ri­gnan tient dans ses mains sa cas­quette bri­sée au slo­gan de Do­nald Trump qu’il a ré­cu­pé­rée dans les pou­belles après une al­ter­ca­tion mer­cre­di.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.