Il plaide l’igno­rance pour un ex­plo­sif dans sa va­lise

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - Mi­chaël NguyeN

Le sep­tua­gé­naire mon­tréa­lais ac­cu­sé d’avoir ten­té d’em­bar­quer dans un avion avec un en­gin ex­plo­sif jure qu’il igno­rait ce qui se ca­chait dans sa va­lise et que toute cette af­faire n’est qu’un coup mon­té.

«Je n’ai ja­mais tou­ché à une arme ou à des mu­ni­tions de toute ma vie, j’étais sous le choc quand [les agents de sé­cu­ri­té] ont trou­vé ça», a lan­cé An­to­ny Piaz­za à la cour, hier.

Piaz­za, 74 ans, a té­moi­gné pour sa dé­fense, dans l’es­poir d’être ac­quit­té des ac­cu­sa­tions qui pèsent sur lui de­puis le 27 oc­tobre 2013.

«Ça fait trois ans et 16 jours que j’at­tends pour té­moi­gner», a d’ailleurs men­tion­né Piaz­za au juge Thierry Na­don.

Le jour de son ar­res­ta­tion, Piaz­za s’était pré­sen­té à l’aé­ro­port Pierre-El­liott-Tru­deau, à Mon­tréal, pour prendre un vol vers Los An­geles. Il al­lait re­joindre son frère afin d’ins­tal­ler une pierre sur la tombe de leur mère dé­cé­dée.

Lors­qu’il a pas­sé le point de fouille, les au­to­ri­tés ont dé­cou­vert dans le manche de sa va­lise des mu­ni­tions, du fil de mé­tal, cinq lames et un sty­lo je­table, entre autres.

«Je n’ai ja­mais mis ça dans la va­lise», a as­su­ré Piaz­za hier au pa­lais de justice de Mon­tréal.

En fait, il avait tous les in­gré­dients pour fa­bri­quer un dé­to­na­teur, même si le ma­té­riel trou­vé n’au­rait per­mis de cau­ser qu’une pe­tite ex­plo­sion, si­mi­laire à celle d’un pé­tard, se­lon un ex­pert de la Cou­ronne.

COL­LA­BO­RA­TION

Piaz­za a ra­pi­de­ment été ar­rê­té, et il jure avoir bien co­opé­ré avec les au­to­ri­tés.

«J’ai ré­pon­du à toutes les ques­tions parce que je n’ai rien à ca­cher», a ex­pli­qué Piaz­za, qui dit avoir été sou­mis à des rayons X pour s’as­su­rer qu’il ne ca­chait rien dans son corps.

Piaz­za dit avoir en­suite par­lé à un avo­cat, qui lui au­rait dit de gar­der le si­lence.

«J’ai ré­pon­du “OK”, même si j’avais dé­jà par­lé à tout le monde», a-t-il té­moi­gné.

Se­lon Piaz­za, toute cette af­faire se­rait un coup mon­té par un Es­pa­gnol chez qui il avait lo­gé quelques mois plus tôt. Cet homme, Af­shin Ama­ni, a d’ailleurs dé­jà été condam­né pour fa­bri­ca­tion de faux en Es­pagne, se­lon des do­cu­ments dé­po­sés en cour hier.

«Je soup­çonne à 99 % que c’est lui, car per­sonne d’autre n’a eu ac­cès à mes va­lises», a ex­pli­qué Piaz­za.

Les deux hommes se se­raient d’ailleurs dis­pu­tés pour une ques­tion d’ar­gent lors du sé­jour de Piaz­za en Es­pagne, au point où des po­li­ciers ont dû in­ter­ve­nir, a ajou­té l’ac­cu­sé.

Son pro­cès se pour­sui­vra en no­vembre au pa­lais de justice de Mon­tréal.

An­to­ny Piaz­za, ac­cu­sé d’avoir ten­té d’em­bar­quer dans un avion avec un en­gin ex­plo­sif, croit qu’il s’agit d’un coup mon­té contre lui.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.