La guerre aux pauvres

Le Journal de Montreal - - OPINIONS - ma­thieu.bock-cote @que­be­cor­me­dia.com @mbo­ck­cote Ma­thieu Bock-cô­té Blo­gueur au Jour­nal

Le gou­ver­ne­ment Couillard vient de se désho­no­rer.

Of­fi­ciel­le­ment, il veut in­ci­ter les as­sis­tés so­ciaux à re­tour­ner sur le mar­ché du tra­vail. Pour ce­la, il veut rendre l’aide so­ciale moins at­trayante.

Un nou­vel as­sis­té so­cial ju­gé apte au tra­vail qui ne cher­che­ra pas ac­ti­ve­ment un em­ploi pour­rait voir ses pres­ta­tions di­mi­nuées. On les cou­pe­ra du tiers.

MI­SÈRE

On le condam­ne­ra à la mi­sère, en vi­vant avec moins de 400 dol­lars par mois.

Le gou­ver­ne­ment ré­ha­bi­lite un vieux mythe: ce­lui du BS ex­ploi­teur.

On semble se l’ima­gi­ner à la ma­nière d’un pa­res­seux ru­sé, ne dé­si­rant pas tra­vailler et voyant dans l’aide so­ciale une com­bine pour l’en­tre­te­nir dans son vice.

Il fau­drait consé­quem­ment tra­quer les ex­ploi­teurs, les faux ma­ga­nés, les frau­deurs de la so­li­da­ri­té.

On com­prend qu’il faille lut­ter contre la dé­pen­dance à l’État. Et je veux bien croire que le gou­ver­ne­ment ne peut pas sau­ver tout le monde. La res­pon­sa­bi­li­té in­di­vi­duelle est un prin­cipe vi­tal, ir­rem­pla­çable.

Mais croit-il vrai­ment que, sauf ex­cep­tion, un in­di­vi­du puisse vrai­ment choi­sir l’aide so­ciale ra­tion­nel­le­ment, comme un mode de vie par­mi d’autres?

Mais qui s’ima­gine en­core qu’on peut avoir l’aide so­ciale et vivre di­gne­ment? On sur­vit. On es­saie de ne pas cre­ver.

Sur­tout, c’est une ma­lé­dic­tion. Quand on s’ha­bi­tue à vivre avec si peu, c’est qu’on ap­prend à vivre dans un uni­vers ré­tré­ci.

C’est une forme d’en­fer­me­ment so­cial. On s’en­ferme aus­si dans un hor­rible fa­ta­lisme. L’en­fant qui naît dans un tel en­vi­ron­ne­ment se­ra mar­qué à ja­mais d’un stig­mate.

La mi­sère se trans­met de père en fils.

BRU­TA­LI­TÉ

Pour­quoi cette stu­pide guerre aux pauvres?

Le gou­ver­ne­ment veut-il mon­trer ses muscles? Veut-il mon­trer qu’il ne to­lère plus qu’on dé­pense mal les de­niers de l’État? Les BS ser­vi­ront d’exemple!

Il croit leur don­ner un coup de pied au cul. Il leur donne un coup de pied aux côtes, histoire de les hu­mi­lier en­core un peu plus.

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.