mots dits

Le Journal de Montreal - - JM SAMEDI - Par Jacques La­fon­taine

Speak French !

«Nous li­sons fré­quem­ment le mot “fran­ci­sa­tion” em­ployé pour dé­si­gner l’ap­pren­tis­sage du fran­çais, re­marque un lec­teur, J. Mo­reau. L’em­ploi du terme n’est-il pas im­propre? Un Sy­rien qui ap­prend le fran­çais ne reste-t-il pas un Sy­rien?» Bien sûr! Mais si le terme fran­ci­ser veut dire «don­ner un ca­rac­tère de la culture fran­çaise à», «don­ner à quel­qu’un, à quelque chose, à un pays, le ca­rac­tère fran­çais, les ma­nières fran­çaises», comme vous le pré­ci­sez, il peut aus­si si­gni­fier «prendre les me­sures né­ces­saires afin que, à l’in­té­rieur d’un groupe, d’un lieu, le fran­çais soit la langue qui pré­do­mine dans les com­mu­ni­ca­tions in­ter­lin­guis­tiques» (Of­fice qué­bé­cois de la langue fran­çaise). Cette dé­fi­ni­tion lé­gi­time l’em­ploi du terme «fran­ci­sa­tion» (fran­ci­ser).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.