Est-ce que la lon­gueur compte vrai­ment ?

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

Le ca­libre .12 est très po­ly­va­lent pour tous les types de chasse au fu­sil.

Lors­qu’on fait l’ac­qui­si­tion d’une telle arme, il faut se ren­sei­gner sur la taille de la chambre. An­cien­ne­ment, la ma­jo­ri­té des mo­dèles per­met­taient d’uti­li­ser des car­touches de 2 ¾ pouces ou de 3 pouces. De­puis main­te­nant une ving­taine d’an­nées, on re­trouve de plus en plus de ver­sions su­per mag­nums pou­vant ti­rer de la 3 ½ po. Dé­si­rant tou­jours op­ter pour des charges op­ti­males, les nem­rods semblent dé­lais­ser les fu­sils cham­brés 3 po et 2 ¾ po comme le nou­veau Re­ming­ton V3.

Il est vrai qu’une car­touche de 3 ½ po pro­jet­te­ra une plus grande quan­ti­té de billes que celle de 3 po. En re­vanche, il est faux de croire qu’elle au­ra une plus grande por­tée, puis­qu’une bille de même dia­mètre, lan­cée à la même vi­tesse, ira à la même dis­tance, et ce, avec une éner­gie iden­tique.

Outre cet as­pect, l’uti­li­sa­teur d’un fu­sil cham­bré 3 po au­ra l’avan­tage d’avoir une arme plus lé­gère, plus ma­niable et plus com­pacte grâce à la lon­gueur de sa cu­lasse. La course de cette der­nière se­ra éga­le­ment plus ra­pide.

Le coût d’ac­qui­si­tion de l’arme et des mu­ni­tions se­ra éga­le­ment moindre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.