LES 10 AL­LIÉS DU SYS­TÈME IM­MU­NI­TAIRE

Le Journal de Montreal - - SYSTÈME IMMUNITAIRE -

Les vi­ta­mines jouent de mul­tiples rôles dans notre or­ga­nisme et sont es­sen­tielles à son équi­libre. Mais sa­vez-vous à quoi elles servent? Pe­tit tour d’ho­ri­zon sur le rôle des prin­ci­pales vi­ta­mines. A

Outre son rôle dans le sys­tème de dé­fense, la vi­ta­mine A per­met le re­nou­vel­le­ment des cel­lules, elle aide à la crois­sance des os et le main­tien d’une bonne vi­sion. Elle est aus­si né­ces­saire à l’in­té­gri­té des mu­queuses. On en re­trouve dans le foie, les fruits et les lé­gumes de cou­leur orange, le lait en­ri­chi, etc.

B2

Cette vi­ta­mine par­ti­cipe à la syn­thèse de cer­tains an­ti­corps. On en re­trouve dans les ba­nanes, les pommes de terre, les avo­cats, le pou­let blanc, le porc, le foie de boeuf, le pois­son, les noix et les ara­chides.

B6

Elle agit dans le mé­ta­bo­lisme des glu­cides et des li­pides, ain­si que sur le sys­tème re­pro­duc­teur. Elle in­ter­vient dans de nom­breuses ré­ac­tions chi­miques et main­tient la san­té des or­ganes qui pro­duisent les glo­bules blancs. On en re­trouve dans les pommes de terre cuites au four avec la pe­lure, les ba­nanes, le pou­let, les épi­nards, etc.

B12

Elle in­ter­vient dans la syn­thèse du col­la­gène (un consti­tuant de la peau, des vais­seaux et des os). Elle mo­dule éga­le­ment le fonc­tion­ne­ment du sys­tème im­mu­ni­taire. Elle est es­sen­tielle au bon fonc­tion­ne­ment du sang. Une ca­rence en vi­ta­mine B12 peut, no­tam­ment, en­traî­ner des pro­blèmes neu­ro­lo­giques (four­mille­ments, pertes de mé­moire, di­mi­nu­tion de la con­cen­tra­tion, etc.). On en re­trouve dans le pois­son, la vo­laille, les oeufs et les pro­duits lai­tiers.

C

Elle agit dans la syn­thèse du col­la­gène. Elle mo­dule le fonc­tion­ne­ment du sys­tème im­mu­ni­taire. Pour avoir une ef­fi­ca­ci­té op­ti­male, la vi­ta­mine C doit conte­nir des bio­fla­vo­noïdes.

D

La vi­ta­mine D est un al­lié de pre­mier choix pour aug­men­ter les dé­fenses de l’or­ga­nisme. Elle as­sure une cer­taine protection contre les in­fec­tions res­pi­ra­toires et joue un rôle dans le mé­ta­bo­lisme os­seux. Elle pos­sède une fonc­tion hor­mo­nale et im­mu­ni­taire. Comme, au cours de l’hi­ver, nous sommes ca­ren­cés en vi­ta­mine D, une sup­plé­men­ta­tion est donc for­te­ment re­com­man­dée d’oc­tobre à avril.

E

Puis­sant an­ti­oxy­dant, la vi­ta­mine E pro­tège contre les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, le can­cer et pro­tège les cel­lules contre les ef­fets du vieillis­se­ment. Elle ren­force l’ac­tion de la vi­ta­mine C. On en re­trouve dans les amandes et les noi­settes, les graines de tour­ne­sol, les avo­cats et les huiles vé­gé­tales.

K

La vi­ta­mine K contri­bue à la coa­gu­la­tion du sang, mais par­ti­cipe éga­le­ment au main­tien de la san­té des os. Puisque notre cô­lon pro­duit de la vi­ta­mine K et qu’il s’agit d’une vi­ta­mine qu’on peut em­ma­ga­si­ner dans nos ré­serves de graisse, les risques de ca­rence sont en­core là très faibles. De plus, une consom­ma­tion ré­gu­lière de lé­gumes verts nous per­met de faire le plein de phyl­lo­qui­none: une por­tion aus­si pe­tite que 125 ml (1/2 tasse) d’épi­nards bouillis four­nit près de 500 mi­cro­grammes de vi­ta­mine K!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.