LE FISC LUI RÉCLAME 1,7 M$

Pour im­pôts im­payés Sa mai­son et son cha­let en ga­ran­tie

Le Journal de Montreal - - LA UNE - Qué­bec lorgne ses deux luxueuses DEMEURES À VENDRE Hu­go Jon­cas Hu­goJon­cas Vous avez de l’in­for­ma­tion à ce su­jet ? 438.396.5546 hu­go.jon­cas@que­be­cor­me­dia.com

Les sou­cis fis­caux rat­trapent l’an­cien cham­pion de For­mule 1 Jacques Ville­neuve, à qui Re­ve­nu Qué­bec réclame plus de 1,7 M$.

Le fisc al­lègue que l’an­cien cou­reur au­to­mo­bile n’a pas payé son dû et lance un pro­ces­sus de re­cou­vre­ment. Qué­bec a même en­re­gis­tré une ga­ran­tie lé­gale sur la luxueuse de­meure de l’ex-cou­reur au­to­mo­bile, à West­mount, et sur son do­maine du Can­ton de Har­ring­ton, dans les Lau­rentides, vaste comme 350 ter­rains de soc­cer.

Jacques Ville­neuve a mis ces deux pro­prié­tés en vente en 2012, quand il a dé­ci­dé de quit­ter le Ca­na­da pour de­ve­nir ré­sident d’An­dorre. Elles n’ont tou­jours pas trou­vé pre­neurs.

Au cabinet De Gran­pré Chait, son avo­cat fis­ca­liste, Mar­tin Boi­ly, ex­plique que l’hy­po­thèque lé­gale de Re­ve­nu Qué­bec est liée à des ré­cla­ma­tions «sur ses opé­ra­tions com­mer­ciales», de 2010 à 2012.

Dans une en­tre­vue avec Le Jour­nal en 2013, Jacques Ville­neuve avait pour­tant as­su­ré qu’il avait payé tout son dû au fisc. «Mon dé­part n’est pas une ques­tion d’im­pôts. Je les ai payés pen­dant mes cinq an­nées pas­sées au Qué­bec.»

Se­lon Mar­tin Boi­ly, la ré­cla­ma­tion de Re­ve­nu Qué­bec sur­vient après une vé­ri­fi­ca­tion fis­cale de Jacques Ville­neuve pour les an­nées 2007 à 2012, ses cinq seules an­nées de ré­si­dence of­fi­cielle au Qué­bec.

CONTESTATION POSSIBLE

L’avo­cat pré­cise qu’il n’y a pas de li­tige fis­cal en cours entre Qué­bec et Jacques Ville­neuve pour le mo­ment, du moins pas de­vant les tri­bu­naux.

«Tout dé­pen­dant du ré­sul­tat de la vé­ri­fi­ca­tion, c’est possible qu’il y ait de pe­tites contes­ta­tions de sa part», dit-il.

Mar­tin Boi­ly ex­plique que Jacques Ville­neuve est de­ve­nu son client en 2012, quand il a dé­ci­dé de de­ve­nir ré­sident d’An­dorre. Cette prin­ci­pau­té des Py­ré­nées offre un taux d’im­po­si­tion nul aux mil­lion­naires qui choi­sissent de s’y ins­tal­ler.

«Nous avons été consul­tés pour nous as­su­rer que les choses soient faites en confor­mi­té avec ses obli­ga­tions fis­cales», dit Mar­tin Boi­ly.

L’avo­cat fis­ca­liste dit igno­rer si son client est tou­jours ré­sident d’An­dorre et as­sure ne pas connaître l’iden­ti­té du fis­ca­liste in­ter­na­tio­nal de Jacques Ville­neuve.

L’an­cien cou­reur au­to­mo­bile n’a pas vou­lu ré­pondre à nos ques­tions.

Jacques Ville­neuve

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.