Conscient du drame mal­gré son jeune âge

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - VINCENT LA­RIN

La mort d’un membre de sa fa­mille peut mar­quer à ja­mais un en­fant de 6 ans puis­qu’il est plei­ne­ment conscient du drame lors­qu’il se pro­duit, ex­plique une psy­cho­logue.

« C’est un trau­ma qui va s’ins­crire en lui et va lui res­ter, mais ça ne veut pas dire qu’il ne s’en re­met­tra pas. La re­mise sur pied dé­pen­dra de plu­sieurs fac­teurs », in­dique la pré­si­dente de l’Ordre des psy­cho­logues du Qué­bec, Ch­ris­tine Grou. Elle pré­cise d’en­trée de jeu qu’elle ne peut com­men­ter pré­ci­sé­ment le cas du pe­tit Louka, qui a été en­le­vé par son père Ugo Fre­dette et a fait l’ob­jet de la plus im­por­tante alerte Am­ber de l’his­toire du Qué­bec.

Mais elle ajoute que plu­sieurs ré­ac­tions sont pos­sibles de la part d’un en­fant de cet âge qui vit la mort de l’un de ses pa­rents dans de telles cir­cons­tances.

« Dans les pre­miers jours, voire les pre­mières se­maines, il peut avoir des ré­ac­tions très par­ti­cu­lières, dont une froi­deur émo­tion­nelle, comme s’il était in­sen­sible aux évé­ne­ments, ex­plique-t-elle. Ça fait par­tie des dé­fenses qu’il [uti­lise] à son in­su. »

MAR­QUÉ À VIE

Une fois le choc pas­sé, l’en­fant en­tre­ra dans une pé­riode de deuil. Le trau­ma­tisme peut se tra­duire de plu­sieurs fa­çons : dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage, perte d’ap­pé­tit, in­ter­ac­tions com­pli­quées avec les autres, maux de ventre et de tête.

Une aide pro­fes­sion­nelle est for­te­ment conseillée tout au long de ce pro­ces­sus, pour l’en­fant et ses proches.

« Il ne faut pas que l’en­fant porte la dé­tresse des adultes qui l’en­tourent », af­firme la Dre Grou.

Et lorsque le drame qu’a vé­cu l’en­fant est for­te­ment mé­dia­ti­sé, la psy­cho­logue re­com­mande de ne pas men­tir à l’en­fant et de lui ré­vé­ler les faits, mais d’y al­ler de fa­çon gra­duelle.

« Ce n’est pas né­ces­saire de le sub­mer­ger de tous les dé­tails, dit-elle. Il va po­ser les ques­tions par lui-même quand il se­ra prêt à en­tendre les ré­ponses. »

CH­RIS­TINE GROU Psy­cho­logue

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.