Mos­cou ac­cu­sé d’avoir bom­bar­dé des forces sy­riennes an­tid­ji­ha­distes

Le Journal de Montreal - - MONDE -

BEYROUTH | (AFP) Des forces sy­riennes an­tid­ji­ha­distes sou­te­nues par les États-Unis ont ac­cu­sé hier l’avia­tion russe de les avoir bom­bar­dées dans l’est de la Sy­rie, un in­ci­dent dé­men­ti par Mos­cou, mais confir­mé par la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale me­née par Wa­shing­ton.

C’est la pre­mière fois que les Forces dé­mo­cra­tiques sy­riennes (FDS), une al­liance de com­bat­tants kurdes et arabes, disent avoir été la cible de raids aé­riens de la Rus­sie, al­liée du ré­gime sy­rien.

Dans l’est sy­rien, deux of­fen­sives dis­tinctes sont ac­tuel­le­ment en cours pour chas­ser le groupe dji­ha­diste État is­la­mique (ÉI) de Deir Ezzor, la der­nière pro­vince qu’il contrôle ma­jo­ri­tai­re­ment dans ce pays.

Les forces pro­ré­gime sou­te­nues par les Russes se concentrent sur la ville même de Deir Ezzor, dans l’ouest de la pro­vince, alors que les FDS ap­puyées par l’avia­tion de la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale pro­gressent dans l’est de la pro­vince.

« Nos forces ont été la cible d’une at­taque de l’ar­mée de l’air russe et du ré­gime dans la zone in­dus­trielle » au nor­dest de la ville de Deir Ezzor, ont in­di­qué hier les FDS dans un com­mu­ni­qué. « Six com­bat­tants ont été bles­sés. »

« Ce n’est pas pos­sible. Pour­quoi les bom­bar­de­rions-nous ? » a af­fir­mé un porte-pa­role de l’ar­mée russe, Igor Ko­na­shen­kov, sur la base mi­li­taire russe de Hmei­mim dans l’ouest de la Sy­rie.

La coa­li­tion in­ter­na­tio­nale a tou­te­fois as­su­ré dans un com­mu­ni­qué que « des forces russes (avaient) frap­pé une cible à l’est de l’Eu­phrate en Sy­rie près de Deir Ezzor, bles­sant des forces par­te­naires de la coa­li­tion ».

« GRANDES VIC­TOIRES »

Les FDS, qui mènent éga­le­ment une of­fen­sive pour dé­lo­ger l’ÉI de son bas­tion de Ra­qa, ont ac­cu­sé « cer­taines par­ties » de ten­ter d’en­tra­ver leur avan­cée au mo­ment où elles « rem­portent de grandes vic­toires contre l’ÉI ».

En an­non­çant son of­fen­sive contre l’ÉI dans la pro­vince de Deir Ezzor, cette al­liance avait as­su­ré qu’il n’y avait au­cune co­or­di­na­tion avec les forces du ré­gime.

Mais la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale a dé­jà dit qu’il existe dans la zone une « ligne de “dé­con­flic­tion” », cen­sée évi­ter les in­ci­dents dans un ciel en­com­bré d’avions de la coa­li­tion, du ré­gime et russes.

EN­NE­MI COM­MUN

Cette ligne « avec la Rus­sie est ou­verte 24 heures sur 24 », a rap­pe­lé hier un com­man­dant de la coa­li­tion, le gé­né­ral amé­ri­cain Paul Funk, dans le com­mu­ni­qué. « Nous fai­sons tout notre pos­sible pour évi­ter une es­ca­lade in­utile entre les forces qui com­battent notre en­ne­mi com­mun », l’ÉI.

Les in­ci­dents entre les FDS et le ré­gime sont rares. En juin, un avion sy­rien a été abat­tu par la coa­li­tion dans la pro­vince de Ra­qa, Wa­shing­ton af­fir­mant qu’il s’agis­sait d’une ri­poste à un tir de cet ap­pa­reil contre les FDS.

Le ré­gime est très mé­fiant à l’égard des FDS, dont les forces kurdes sy­riennes sont la prin­ci­pale com­po­sante. Les Kurdes de Sy­rie ont dé­jà créé une ré­gion fé­dé­rale dans les zones qu’ils contrôlent, pro­vo­quant l’ire de Da­mas.

Ven­dre­di, une con­seillère du pré­sident Ba­char al-As­sad, Bou­thai­na Chaa­bane, a pré­ve­nu que le ré­gime al­lait com­battre « les FDS, l’ÉI ou toute force étran­gère illé­gi­time pré­sente sur le ter­ri­toire ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.