Au Pays basque, des mil­liers de ma­ni­fes­tants ap­portent leur sou­tien

Le Journal de Montreal - - MONDE -

MA­DRID | (AFP) Por­tant des ban­de­roles avec le slo­gan « C’est à nous de dé­ci­der », des mil­liers de per­sonnes ont ma­ni­fes­té hier, au Pays basque es­pa­gnol, leur sou­tien au ré­fé­ren­dum que comptent or­ga­ni­ser les in­dé­pen­dan­tistes en Ca­ta­logne.

Les ma­ni­fes­tants, au nombre de 35 000 se­lon les or­ga­ni­sa­teurs, ont dé­fi­lé à Bil­bao, pour une marche char­gée de sens dans une ré­gion où le dé­sir d’in­dé­pen­dance reste fort après des dé­cen­nies de vio­lence de l’or­ga­ni­sa­tion sé­pa­ra­tiste ETA, qui n’a an­non­cé re­non­cer à la lutte ar­mée qu’en 2011.

« DROIT FON­DA­MEN­TAL »

La ma­ni­fes­ta­tion s’est te­nue à deux se­maines du ré­fé­ren­dum que le pou­voir sé­pa­ra­tiste ca­ta­lan compte or­ga­ni­ser le 1er oc­tobre mal­gré les avertissements du gou­ver­ne­ment de Ma­drid, qui le consi­dère comme illé­gal, tout comme la Cour consti­tu­tion­nelle es­pa­gnole.

Les ma­ni­fes­tants bran­dis­saient le dra­peau rouge-bleu-jaune des sé­pa­ra­tistes ca­ta­lans, ain­si que ce­lui, rouge-blanc-vert, du Pays basque es­pa­gnol. Une large ban­de­role af­fi­chait le « oui » que les sé­pa­ra­tistes ca­ta­lans es­pèrent voir l’em­por­ter au ré­fé­ren­dum sur l’ac­ces­sion de leur ré­gion à l’in­dé­pen­dance.

Les ma­ni­fes­tants vou­laient « mon­trer qu’ils sont pour la dé­mo­cra­tie et pour le droit fon­da­men­tal de dé­ci­der », a dé­cla­ré à des re­por­ters Ja­sone Agirre Ga­ri­ta, une dé­pu­tée ré­gio­nale. « Ils veulent dé­non­cer l’at­ti­tude an­ti­dé­mo­cra­tique de l’État es­pa­gnol », a-t-elle ajou­té.

L’ap­pel à ma­ni­fes­ter avait été lan­cé par Gure Es­ku Da­go, une or­ga­ni­sa­tion qui mi­lite pour le droit des Basques à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion. Ar­nal­do Ote­gi, un vé­té­ran de la lutte sé­pa­ra­tiste basque, ja­dis membre de l’ETA et au­jourd’hui à la tête de Sor­tu, un par­ti pro-in­dé­pen­dance, était par­mi les ma­ni­fes­tants.

Ma­drid a aug­men­té la pres­sion pour em­pê­cher la te­nue du ré­fé­ren­dum ca­ta­lan, me­na­çant de faire ar­rê­ter les maires or­ga­ni­sant le vote, or­don­nant à la po­lice de sai­sir tout ma­té­riel pou­vant y être lié et ren­for­çant son contrôle sur les fi­nances ré­gio­nales.

Le gou­ver­ne­ment sou­ligne que la Consti­tu­tion n’au­to­rise pas une ré­gion à or­ga­ni­ser un tel ré­fé­ren­dum.

L’ETA, née en 1959 dans la lutte contre le fran­quisme, a re­non­cé en oc­tobre 2011 à la lutte ar­mée, après 43 ans de vio­lences au nom de l’in­dé­pen­dance du Pays basque et de la Na­varre. Au to­tal, 829 morts lui sont im­pu­tées.

LES MAIRES SOUS PRES­SION

Par ailleurs, les deux tiers des maires de Ca­ta­logne ont pris fait et cause pour le ré­fé­ren­dum d’au­to­dé­ter­mi­na­tion in­ter­dit par Ma­drid, cla­mant « nous vo­te­rons » ou « in­dé­pen­dance ». D’autres re­fusent de co­opé­rer, mais se disent « sous pres­sion », cer­tains même « me­na­cés » sur les ré­seaux so­ciaux.

Plai­san­tant à pro­pos de leur éven­tuelle ar­res­ta­tion ou chan­tant l’hymne ca­ta­lan, les 700 maires pro­ré­fé­ren­dum – es­sen­tiel­le­ment des in­dé­pen­dan­tistes, de droite comme de gauche – sont ap­pa­rus plu­tôt tran­quilles, hier, à Bar­ce­lone.

Re­çus par la maire de la ville, Ada Co­lau, comme par le pré­sident de la ré­gion, l’in­dé­pen­dan­tiste Carles Puig­de­mont, ils ont aus­si re­çu le sou­tien d’une foule de ma­ni­fes­tants leur lan­çant des « nous sommes avec vous ».

PHO­TO AFP

Les maires pro­ré­fé­ren­dum étaient ras­sem­blés hier lors d’une ma­ni­fes­ta­tion au siège du gou­ver­ne­ment ré­gio­nal, à Bar­ce­lone.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.