Une re­lec­ture fas­ci­nante de l’af­faire Hearst

Le Journal de Montreal - - JM - MA­RIE-FRANCE BORNAIS

Après avoir connu un suc­cès re­mar­quable avec La Pe­tite Com­mu­niste qui ne sou­riait ja­mais, un ro­man ven­du à plus de 120 000 exem­plaires, l’écri­vaine et mu­si­cienne fran­çaise Lo­la La­fon pro­pose pour la ren­trée lit­té­raire Mer­cy, Ma­ry, Pat­ty. Le kid­nap­ping de Pa­tri­cia Hearst, pe­tite-fille du ma­gnat de la presse W.R. Hearst, est en toile de fond.

En fé­vrier 1974, Pa­tri­cia Hearst fut en­le­vée contre ran­çon par un grou­pus­cule ré­vo­lu­tion­naire. L’af­faire connut un re­vi­re­ment in­at­ten­du lors­qu’elle dé­ci­da d’épou­ser leur cause. Cet évé­ne­ment spé­cial va aus­si « kid­nap­per », dans le ro­man, l’exis­tence de trois femmes de gé­né­ra­tions dif­fé­rentes : une Amé­ri­caine et deux Fran­çaises, qui cherchent à com­prendre le fond de cette his­toire.

Lo­la La­fon pro­pose, avec sa plume ma­gné­tique, une re­lec­ture fas­ci­nante de l’af­faire Hearst et de son im­pact po­li­tique et mé­dia­tique. « Ce ro­man, ce n’est pas l’his­toire de Pa­tri­cia Hearst. Elle est en fi­li­grane, mais c’est plus l’his­toire de trois femmes, de trois gé­né­ra­tions, qui sont tou­chées tour à tour par l’his­toire de Pa­tri­cia Hearst. C’est plu­tôt la fa­çon dont son pro­cès ré­vèle des ques­tions qui vont bou­le­ver­ser Vio­laine, Gene Ne­ve­va et la nar­ra­trice.

« Ce qui est in­té­res­sant, c’est que c’est une his­toire qui se re­pro­duit au fil des siècles – c’est là-des­sus que j’ai construit mon ro­man. La fi­gure de la jeune fille cap­tive des “bar­bares” de son époque et qui fi­na­le­ment, à la sur­prise gé­né­rale, dé­cide que sa fa­mille, c’est là. Et que fi­na­le­ment, elle est libre avec eux. Cette fi­gure se re­pro­duit au 18e siècle, au 19e siècle. Pa­tri­cia est un exemple in­croyable parce que son dis­cours est pas­sion­nant : il re­met en cause ses pa­rents et nous re­met en cause aus­si. »

AF­FEC­TION POUR VIO­LAINE

Lo­la La­fon aime beau­coup le per­son­nage de Vio­laine, une jeune étu­diante de ly­cée spé­cia­li­sée en an­glais, char­gée par Gene Ne­ve­va de dé­pouiller les ar­chives du pro­cès Hearst. « J’ai beau­coup de ten­dresse pour elle, parce que d’elle, on n’a rien à dire. C’est cen­sé être po­si­tif, mais c’est af­freux, en fait. « C’est quel­qu’un qui n’est pas re­mar­quable au pre­mier abord, quel­qu’un qui est dis­cret, une jeune fille qui n’est pas po­li­ti­sée, et pour­tant, c’est celle qui va tout com­prendre. C’est Vio­laine qui en­ten­dra la vraie Pa­tri­cia. C’est une his­toire d’ado­les­cente à ado­les­cente. Elle com­prend qu’en vé­ri­té Pa­tri­cia n’est pas tout à fait pri­son­nière. Ne­ve­va ne peut pas l’ac­cep­ter, ne peut pas l’en­tendre. » Très in­té­res­sant aus­si de faire en sorte qu’une jeune Fran­çaise exa­mine le pro­cès d’une jeune Amé­ri­caine. « J’y ai pen­sé lon­gue­ment. On est dans un en­droit – Les Landes – qui est, pour les Pa­ri­siens, tout à fait exo­tique. Les plages res­semblent à celles de l’Amé­rique du Nord. »

Lo­la La­fon Mer­cy, Ma­ry, Pat­ty Édi­tions Actes Sud 224 pages en­vi­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.