MONDE

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

WA­SHING­TON | (AFP) Do­nald Trump doit rendre au­jourd’hui son ver­dict tant at­ten­du sur l’ac­cord his­to­rique cen­sé em­pê­cher l’Iran de se do­ter de l’arme nu­cléaire, qui de­vrait être une « non-cer­ti­fi­ca­tion » aux consé­quences très in­cer­taines.

« C’est le pire ac­cord qui soit », a en­core fus­ti­gé mer­cre­di M. Trump, dé­non­çant la « fai­blesse » de l’ad­mi­nis­tra­tion dé­mo­crate de Ba­rack Oba­ma qui a scel­lé ce pacte en 2015.

« AMERICA FIRST »

Sa re­mise en cause, au nom de l’in­té­rêt na­tio­nal et du slo­gan « America First », se­rait un nou­vel ac­croc au mul­ti­la­té­ra­lisme, après le re­trait des États-Unis de l’ac­cord sur le cli­mat ou de l’UNESCO.

Et si l’ad­mi­nis­tra­tion Trump mar­tèle que « l’Amé­rique d’abord ne si­gni­fie pas l’Amé­rique seule », Wa­shing­ton risque d’être iso­lé tant les autres si­gna­taires dé­fendent l’ac­cord de Vienne.

Le texte a été conclu par Té­hé­ran avec six grandes puis­sances (États-Unis, Chine, Rus­sie, France, Royaume-Uni et Al­le­magne) pour ga­ran­tir le ca­rac­tère ex­clu­si­ve­ment ci­vil du pro­gramme nu­cléaire ira­nien, en échange d’une le­vée des sanc­tions. De­puis, l’Agence in­ter­na­tio­nale de l’énergie ato­mique (AIEA) a constam­ment confir­mé le res­pect des en­ga­ge­ments ira­niens.

ÉTAT VOYOU

Mais Do­nald Trump a pro­mis de « dé­chi­rer » ce texte car l’Iran reste à ses yeux un « État, voyou ».

Or une loi amé­ri­caine oblige le pré­sident à « cer­ti­fier », ou non, de­vant le Congrès, tous les 90 jours, que Té­hé­ran res­pecte l’ac­cord et que ce der­nier est conforme à l’in­té­rêt na­tio­nal des États-Unis. Et tout in­dique que cette fois, le mil­liar­daire ré­pu­bli­cain va re­fu­ser de le « cer­ti­fier ».

Le se­cré­taire d’État amé­ri­cain Rex Tiller­son et d’autres membres du gou­ver­ne­ment ont long­temps plai­dé pour qu’une dis­tinc­tion soit faite entre ce texte, ex­clu­si­ve­ment axé sur le nu­cléaire, et les autres « ac­ti­vi­tés nui­sibles » re­pro­chées à Té­hé­ran, comme le dé­ve­lop­pe­ment de mis­siles et son rôle « dé­sta­bi­li­sa­teur » dans plu­sieurs pays (Sy­rie, Li­ban, Yé­men, Bah­reïn…).

PHO­TO AFP

Des mi­li­tants pour la paix ont de­man­dé au pré­sident, hier, de­vant la Mai­son-Blanche, de pour­suivre la voie di­plo­ma­tique avec l’Iran.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.