Un conser­va­teur ac­cu­sé d’avoir agres­sé une ado

Le Journal de Montreal - - MONDE -

WA­SHING­TON | (AFP) Des res­pon­sables et élus ré­pu­bli­cains ont ap­pe­lé hier leur can­di­dat au Sé­nat dans l’Ala­ba­ma, le ma­gis­trat ul­tra-conser­va­teur et hé­ros de la droite re­li­gieuse Roy Moore, à se re­ti­rer de la course, après qu’il a été ac­cu­sé d’at­tou­che­ments sur une ado­les­cente en 1979.

Leigh Corf­man, âgée à l’époque de 14 ans, a ra­con­té en dé­tail au Wa­shing­ton Post comment Roy Moore, alors sub­sti­tut du pro­cu­reur de 32 ans, l’avait in­vi­tée et em­me­née chez lui à plu­sieurs re­prises.

Lors du pre­mier ren­dez-vous, il l’a em­bras­sée, a-t-elle dit au Post. La deuxième fois, il lui a re­ti­ré son che­mi­sier et son pan­ta­lon, et lui-même s’est désha­billé en sous-vê­te­ments avant de la tou­cher à tra­vers son sou­tien-gorge et ses sous-vê­te­ments. Il au­rait en­suite pris sa main pour ten­ter, en vain, de lui faire tou­cher son sous-vê­te­ment à lui.

AT­TAQUE PO­LI­TIQUE ?

Roy Moore, 70 ans, ma­rié et père de quatre en­fants, a dé­non­cé dans un com­mu­ni­qué des ac­cu­sa­tions « com­plè­te­ment fausses, une at­taque po­li­tique déses­pé­rée ». Son équipe a re­lé­gué l’ar­ticle au rang de « fake news ».

Mais à un mois de l’élec­tion sé­na­to­riale de l’Ala­ba­ma, le 12 dé­cembre, les chefs ré­pu­bli­cains ne veulent prendre au­cun risque, a for­tio­ri avec un can­di­dat au­quel ils s’étaient op­po­sés lors des pri­maires.

« Si ces al­lé­ga­tions sont vraies, il doit se re­ti­rer », a dé­cla­ré le chef de la ma­jo­ri­té sé­na­to­riale, Mitch McCon­nell, tan­dis que de nom­breux sé­na­teurs ré­pu­bli­cains ont ap­pe­lé le ma­gis­trat à se re­ti­rer sans at­tendre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.