Pe­tu­la Clark 100 % Qué­bé­coise

Elle a pas­sé deux se­maines en stu­dio à Mon­tréal

Le Journal de Montreal - - JM VENDREDI - Va­nes­sa Guimond Va­nes­saGui­mond La sor­tie du nou­vel al­bum de Pe­tu­la Clark se­ra sui­vie d’une tour­née dans la pro­vince qui au­ra lieu du 6 au 22 mai 2018. Pour toutes les dates et in­for­ma­tions, consul­ter les sites pro­duc­tions­mar­tin­le­clerc.com et even­ko.ca

Mal­gré ses 70 ans de mé­tier, Pe­tu­la Clark a en­core une réelle pas­sion pour la mu­sique. Pour preuve, la chan­teuse qui cé­lé­bre­ra son 85e anniversaire, le 15 no­vembre, a pas­sé deux se­maines en stu­dio à Mon­tréal, le mois pas­sé, afin de peau­fi­ner les pièces qui com­posent son pro­chain al­bum en fran­çais, un opus 100% qué­bé­cois qui ver­ra le jour en mars.

Si une chose était claire, au mo­ment de lan­cer ce pro­jet, c’était bien le dé­sir de l’ar­tiste d’en­re­gis­trer du ma­té­riel ori­gi­nal. Après avoir ren­con­tré et in­vi­té nombre d’au­teurs et de com­po­si­teurs de chez nous à lui en­voyer des chan­sons, au prin­temps, la chan­teuse et son équipe ont éva­lué une qua­ran­taine de pièces.

« J’ai écou­té les pièces chez moi, à Ge­nève, au fur et à me­sure qu’elles ar­ri­vaient. Ra­pi­de­ment, je sa­vais si elles étaient bonnes pour moi ou non, nous a ex­pli­qué Pe­tu­la Clark, ren­con­trée lors d’une séance d’en­re­gis­tre­ment. Par contre, je ne les avais ja­mais en­core vrai­ment chan­tées. C’est quelque chose que j’ai fait pour la pre­mière fois ici. »

Par­mi les quelque 18 chan­sons qui ont pu se frayer un che­min jus­qu’en stu­dio, on compte celles por­tant la griffe de France D’Amour, Ke­vin Ba­zi­net, Fré­dé­rick Ba­ron, Ch­ris­tian-Marc Gen­dron, Luc De La­ro­chel­lière et Nel­son Min­ville. Au fi­nal, ce­pen­dant, ce ne sont que 12 ou 13 d’entre elles qui au­ront leur place sur l’al­bum, dont la sor­tie est pré­vue pour le 16 mars.

UNE SUR­PRISE

L’union fait la force, dit le pro­verbe. Ain­si, les pro­duc­teurs de l’al­bum (Mar­tin Le­clerc et Lio­nel La­vault, éga­le­ment idéa­teur et di­rec­teur ar­tis­tique du pro­jet) ont dé­ci­dé de réu­nir les mu­si­ciens An­toine Grat­ton et Louis-Jean Cor­mier à titre de co­réa­li­sa­teurs sur le pro­jet. C’est au stu­dio de Cor­mier et de ses as­so­ciés, si­tué rue Dan­du­rand, dans le quar­tier Ro­se­mont, qu’a eu lieu cette pre­mière pé­riode d’en­re­gis­tre­ment.

« Au dé­part, je les ai trou­vés char­mants, évi­dem­ment, nous a dit Pe­tu­la Clark, avec un sou­rire. Par contre, c’est lorsque nous avons amor­cé le tra­vail en stu­dio que j’ai com­pris que c’était spé­cial. Je n’ai même pas vu une par­ti­tion ! Tout est dans leur tête, alors que ce sont de nou­velles chan­sons, pour eux comme pour moi. »

En plus de ses deux réa­li­sa­teurs, qui jouent du pia­no et de la gui­tare sur le disque, l’icône bri­tan­nique a col­la­bo­ré avec d’autres mu­si­ciens che­vron­nés comme Vincent Car­ré, Guillaume Char­train, Sa­muel Jo­ly et le Qua­tuor Or­phée sur ce disque qui don­ne­ra dans la « pop-folk-or­ches­trale ».

« J’ai tra­vaillé avec beau­coup de mu­si­ciens, par­tout, mais ja­mais avec une équipe comme celle-là, a ajou­té la chan­teuse. En plus, tout est live. Mes deux der­niers disques an­glo­phones ont été en­re­gis­trés en An­gle­terre et tout était fait à l’or­di­na­teur et aux syn­thé­ti­seurs. C’est très bien, mais ce que nous fai­sons en ce mo­ment, c’est autre chose. Il y a des mu­si­ciens mer­veilleux qui jouent avec nous. C’est une autre fa­çon de faire et, vrai­ment, j’adore ça. »

LE FRAN­ÇAIS : UN DÉ­FI

Avant d’amor­cer la créa­tion de cet al­bum, dont le titre n’a pas en­core été choi­si, l’in­ter­prète des clas­siques Down­town et Don’t Sleep in The Sub­way sa­vait que le fait de de­voir chan­ter en fran­çais al­lait re­pré­sen­ter un dé­fi sup­plé­men­taire, lors du tra­vail ef­fec­tué en stu­dio.

« Quand les chan­sons sont plus com­pli­quées, ryth­mi­que­ment, j’y ar­rive plus fa­ci­le­ment en an­glais qu’en fran­çais, a-t-elle ex­pli­qué. Avec eux (An­toine et Louis-Jean), ça a ren­du la tâche presque fa­cile (rires). »

C’est en rai­son de ce dé­fi sup­plé­men­taire, et aus­si parce qu’elle dé­sire prendre le temps né­ces­saire pour bien maî­tri­ser ses nou­velles chan­sons, que l’ar­tiste re­vien­dra cet hi­ver en­re­gis­trer les voix fi­nales qui se re­trou­ve­ront sur l’al­bum. Mal­gré ces ef­forts à in­ves­tir, la chan­teuse se dit ra­vie de son ex­pé­rience qué­bé­coise jus­qu’à pré­sent.

« Je me suis sen­tie très à l’aise, ici, dans ce stu­dio, avec ces mu­si­ciens et ces chan­sons. J’ai sen­ti que c’était vrai­ment moi. Par le pas­sé, je n’ai pas tou­jours res­sen­ti ça, sur­tout en fran­çais. »

« J’ai tra­vaillé avec beau­coup de mu­si­ciens, par­tout, mais ja­mais avec une équipe comme celle-là » – Pe­tu­la Clark

PHO­TO PIERRE-PAUL POULIN

L’ar­tiste a eu du plai­sir à en­re­gis­trer de nou­velles chan­sons au Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.