UN NOU­VEAU DÉ­PART

L’ex-pré­sident des Alouettes tra­vaille main­te­nant pour une équipe de ho­ckey de la Ligue d’élite de Suède

Le Journal de Montreal - - SPORTS - Pierre Du­ro­cher PDu­ro­cherJDM pierre.du­ro­cher @que­be­cor­me­dia.com

Du­rant 22 ans, le Qué­bé­cois Mark Weight­man s’est dé­voué corps et âme pour la cause des Alouettes. En dé­cembre der­nier, la fa­mille We­ten­hall a dé­ci­dé de le rem­pla­cer par Pa­trick Boi­vin au poste de pré­sident de l’équipe.

Les pro­prié­taires des Alouettes ont très mal gé­ré ce dos­sier dans le­quel était im­pli­qué Dan­ny Ma­cio­cia. Weight­man a été trai­té de fa­çon in­ap­pro­priée.

La pi­lule a été dif­fi­cile à ava­ler pour cet homme loyal et in­tègre. Lorsque les jour­na­listes ont cher­ché à ob­te­nir ses ré­ac­tions au su­jet de sa sé­pa­ra­tion avec les Alouettes, Weight­man a pré­fé­ré se taire, ne vou­lant pas créer de re­mous.

Les mois se sont écou­lés et ce­la a eu pour ef­fet de mettre un baume sur les plaies.

C’est un homme bien dans sa peau qu’on a fi­na­le­ment re­trou­vé hier alors qu’il est ve­nu pas­ser un peu de temps en fa­mille à Mon­tréal entre deux sé­jours en Suède, où il vient de don­ner un nou­veau dé­part à sa car­rière d’ad­mi­nis­tra­teur en ayant ac­cep­té un poste de conseiller en mar­ke­ting pour l’équipe de ho­ckey de la ville de Linkö­ping, dans la Ligue d’élite du pays. Le meilleur mar­queur du club est De­rek Roy.

« J’avais be­soin de vivre quelque chose de dif­fé­rent, a ex­pli­qué Weight­man dans une en­tre­vue ac­cor­dée au Jour­nal de Mon­tréal. Mon épouse est ori­gi­naire de la Suède et j’ai pu dé­ve­lop­per des contacts là-bas, ayant une de­meure à Hult­fred. On m’a of­fert ce poste en sep­tembre et j’ai ac­cep­té un contrat d’un an. C’est une belle ville de ho­ckey et mon man­dat est de trou­ver des fa­çons d’at­ti­rer un plus grand nombre d’ama­teurs aux matchs lo­caux en of­frant une meilleure ex­pé­rience client.

« C’est un beau dé­fi. L’or­ga­ni­sa­tion est dy­na­mique, à l’image de celle des Alouettes au dé­but des an­nées 2000 quand tout avait dé­blo­qué pour l’équipe, a-t-il ajou­té. Il y a des si­mi­li­tudes entre les fa­çons de tra­vailler dans la Ligue ca­na­dienne de foot­ball et dans la Ligue d’élite de Suède. »

DANS DES DI­REC­TIONS DIF­FÉ­RENTES

Weight­man au­rait de bonnes rai­sons d’en vou­loir aux pro­prié­taires des Alouettes, mais il n’est pas du genre ran­cu­nier. Il pré­fère tour­ner la page. « Il y a eu un di­vorce mais ce n’est pas la guerre », a-t-il ré­su­mé.

Il a ré­cem­ment croi­sé An­drew We­ten­hall dans un ga­la au cours du­quel les Alouettes ont sou­li­gné le 40e anniversaire de la conquête de la coupe Grey de 1977 et les deux hommes ont ba­var­dé du­rant un bon mo­ment.

Lors­qu’on lui de­mande s’il a été li­mo­gé par les Alouettes ou s’il a dé­mis­sion­né de son poste, Weight­man nous offre cette ré­ponse : « Di­sons que je ne cor­res­pon­dais plus à ce que l’or­ga­ni­sa­tion en­ten­dait faire et qu’il était dans mes meilleurs in­té­rêts que je passe à autre chose. Je ne sen­tais plus que j’étais la bonne per­sonne à leurs yeux pour oc­cu­per les fonc­tions de pré­sident. »

Les We­ten­hall dé­cident de tout chez les Alouettes et la tâche n’est pas fa­cile pour le pré­sident de l’équipe de tra­vailler dans un tel contexte. Ce n’est pas Weight­man qui l’af­firme mais bien l’au­teur de ces lignes.

« C’est cer­tain qu’il a été très dif­fi­cile de quit­ter une or­ga­ni­sa­tion pour la­quelle j’ai tra­vaillé du­rant plus de 20 ans, a conti­nué l’homme âgé de 45 ans. J’avais le lo­go des Alouettes ta­toué sur le coeur et ça m’at­triste vrai­ment de voir que l’équipe vient de connaître l’une des pires sai­sons de son his­toire. »

BONNE CO­HÉ­SION

In­ter­ro­gé à sa­voir ce que les Alouettes doivent faire pour re­mettre la barque à flot, Weight­man a ré­pon­du : « Ils de­vront em­bau­cher un bon en­traî­neur-chef et s’as­su­rer qu’il y au­ra une meilleure co­hé­sion entre le di­rec­teur gé­né­ral et le per­son­nel d’en­traî­neurs. Ça m’a fait mal de voir l’équipe être ex­clue d’une par­ti­ci­pa­tion aux matchs éli­mi­na­toires pour une troi­sième an­née d’af­fi­lée. Heu­reu­se­ment que les Alouettes ont une bonne base de fi­dèles par­ti­sans. »

An­née après an­née, les pro­prié­taires des Alouettes perdent de l’ar­gent. Les pertes sont énormes cette sai­son. La fa­mille We­ten­hall pour­rait-elle perdre pa­tience et mettre le club en vente? Pour­rait-on re­voir un jour Weight­man fai­sant par­tie d’un groupe de pro­prié­taires qué­bé­cois ?

« Je ne crois pas, mais on ne peut ja­mais dire ja­mais... »

PHO­TO D’AR­CHIVES, PIERRE-PAUL POULIN

Mark Weight­man et les Alouettes se sont sé­pa­rés il y a près d’un an.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.