Un al­bum 100 % qué­bé­cois

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - VA­NES­SA GUIMOND

Lors­qu’on les a in­vi­tés à ren­con­trer Pe­tu­la Clark, au prin­temps der­nier, An­toine Grat­ton et Louis-Jean Cor­mier ont d’abord cru rê­ver.

« J’avais de la mi­sère à y croire, nous a dit An­toine Grat­ton, qui a no­tam­ment col­la­bo­ré avec Amy­lie et Bri­gitte Bois­jo­li, à titre de réa­li­sa­teur. J’étais vrai­ment ner­veux. Fi­na­le­ment, elle m’a mis à l’aise tout de suite. Nous avons par­lé de mu­sique et de l’ex­pé­rience qu’elle sou­hai­tait vivre en stu­dio. C’était vrai­ment smooth. »

Même son de cloche du cô­té de LouisJean Cor­mier, qui a d’abord été ap­pro­ché à titre d’au­teur-com­po­si­teur dans le cadre du pro­jet.

« En me ren­dant à notre ren­dez-vous, j’écou­tais Down­town et plein d’autres tounes dé­biles du temps, a-t-il ra­con­té, les yeux pé­tillants. Je me di­sais : “Wow, c’est vrai­ment fou !” (...) Une fois de­vant elle, je lui ai ex­pli­qué que je réa­lise aus­si des al­bums et que, lorsque je le fais, j’ac­corde une grande im­por­tance à la place de la voix dans une chan­son. Je lui ai aus­si dit que j’étais un amou­reux des mé­lo­dies. Je crois que ça l’a mar­quée. »

HUMBLE ET PERFECTIONNISTE

De­puis ces pre­mières ren­contres, les mu­si­ciens ont eu le temps de se faire à l’idée qu’ils al­laient col­la­bo­rer de près avec une ar­tiste qui a eu la chance de cô­toyer plu­sieurs lé­gendes et qui a no­tam­ment chan­té Gains­bourg, Brel, Bé­caud et Az­na­vour au cours de sa car­rière.

« C’est drôle, parce qu’on peut dis­cu­ter, à l’heure du lunch, et là, elle va nous ra­con­ter une anec­dote avec Fran­cis Ford Cop­po­la ou elle va dire : “Mi­chel Le­grand me di­sait tout le temps ce­ci ou ce­la” », a ra­con­té Louis-Jean, pré­ci­sant tou­te­fois que ce­la n’em­pê­chait pas la chan­teuse de la­ver la vais­selle après les re­pas (NDLR : Nous en avons même été té­moins lors de notre pas­sage au stu­dio).

« Elle est d’une hu­mi­li­té désar­mante, a sou­li­gné An­toine. Elle est ha­bi­tuée à l’époque où les condi­tions de stu­dio ne lais­saient pas de place à l’er­reur. Elle veut tout le temps per­for­mer. Elle s’at­tarde aux moindres dé­tails. »

« Elle est as­sez dis­crète, mais quand elle se per­met un com­men­taire ou quand elle lance une idée, elle tape tou­jours dans le mille, a ajou­té son com­plice. Elle pense à des choses aux­quelles nous n’avions pas pen­sé et ça marche à tous les coups. C’est là qu’on voit qu’elle a du mé­tier. »

NOU­VELLE COM­PLI­CI­TÉ

Avant de tra­vailler sur ce pro­jet, les réa­li­sa­teurs se connais­saient bien – An­toine avait dé­jà si­gné des ar­ran­ge­ments pour l’un des ré­cents con­certs de Louis-Jean –, mais ils n’avaient en­core ja­mais eu la chance de créer en­semble.

« Je ne l’ai pas en­core dit à An­toine, mais je crois que nous vi­vons une bro­mance as­sez forte, a af­fir­mé Louis-Jean avant d’écla­ter de rire. Sé­rieu­se­ment, c’est fa­cile de tra­vailler avec lui. »

« Nous avons des back­ground mu­si­caux quand même dif­fé­rents, mais on se com­prend. Nous par­lons le même lan­gage », a ajou­té son col­lègue.

« Au dé­part, nous avons tra­vaillé les chan­sons juste tous les trois, avec Pe­tu­la, et il y avait vrai­ment quelque chose qui se pas­sait, a en­chaî­né Louis-Jean. Il y a beau­coup de mu­si­ciens qui vont tra­vailler beau­coup en écri­ture et en lec­ture. Là, nous avons fait tout ce disque sans au­cune feuille de pa­pier. Des mu­si­ciens qui peuvent faire ça, ça ne court pas les rues. (...) Ç’a été très ins­tinc­tif, entre nous. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.