Les bulles des Fêtes (1): LES MOUS­SEUX

Tous les choix sont dou­lou­reux. Par­ti­cu­liè­re­ment quand la ma­tière dans la­quelle il faut choi­sir est de qua­li­té. Et c’est bien sûr le di­lemme dans le­quel me plonge cet exer­cice an­nuel de choi­sir les meilleures bulles pour les Fêtes.

Le Journal de Quebec - CASA - - LES TROUVAILLES DE JULIE -

En­core une fois cette an­née, la presse spé­cia­li­sée a pu goû­ter à près de quatre-vingts mous­seux et cham­pagnes, à l’in­vi­ta­tion de l’AQAVBS, l’Agence qué­bé­cois des agences de vin, bière et spi­ri­tueux.

Aus­si, je me pro­pose donc, de consa­crer deux chroniques aux bulles des Fêtes.

Une pre­mière, cette se­maine, avec une sé­lec­tion de huit mous­seux.

Et une autre, un peu plus tard, avec une sé­lec­tion de cham­pagnes.

Comme chaque fois, je goûte les vins à l’aveugle, sans sa­voir, donc, de quelle bou­teille il s’agit, à cette dif­fé­rence que je connais­sais quels étaient les lots consti­tués de mous­seux et de cham­pagnes.

Pour­quoi avoir choi­si cer­tains plu­tôt que d’autres? Dans un pre­mier temps, outre évi­dem­ment mon goût per­son­nel avec toute la sub­jec­ti­vi­té que ce­la im­plique, j’ai pri­vi­lé­gié ceux dont le ca­rac­tère, la per­son­na­li­té, l’ex­pres­sion m’ont sem­blé les dis­tin­guer des autres.

Et puis, à qua­li­té à peu près égale, à style sem­blable ou com­pa­rable, j’ai pri­vi­lé­gié tant que faire se peut le bon rap­port qua­li­té-prix.

Ce qui ex­plique pour­quoi cer­tains cham­pagnes ou mous­seux très chers ne se re­trouvent pas dans ces sé­lec­tions.

Au­tre­ment dit, ce n’était pas parce que ces vins n’étaient pas in­trin­sè­que­ment bons, mais plu­tôt parce qu’ils ne cor­res­pon­daient pas aux cri­tères de choix évo­qués plus haut.

En­fin, il faut sa­voir que ce ne sont pas tous les mous­seux et les cham­pagnes ven­dus à la SAQ qui étaient pro­po­sés à la dé­gus­ta­tion. À sur­veiller bien­tôt, dans le

Jour­nal de Mon­tréal, la sé­lec­tion de bulles de mon col­lègue «mé­chant rai­sin» Patrick Dé­sy.

LES RO­SÉS

Veuve Am­bal Brut Ro­sé, Cré­mant de Bour­gogne (22,15 $): du style, élan­cé, peu do­sé, as­sem­blage très réus­si de pi­not noir et d’un peu de ga­may. Bla­son de Bour­gogne La Ré­serve, Ro­sé Brut, Cré­mant de Bour­gogne (22,60 $): mie de pain grillée au nez ; très cham­pe­nois de style avec ce lé­ger ran­cio ; fin et sub­til.

BLANCS

Bot­ter San­ti Nel­lo, Co­ne­glia­no

Val­dob­bia­dene, Pro­sec­co (17,05 $): frais, un peu flo­ral ; un rien de sa­li­ni­té ; bon rap­port qua­li­té-prix.

Cu­vée Flamme, Cré­mant de Loire (19,40 $): droit, frais et mi­né­ral. À bon prix, de jo­lies bulles pour les huîtres. Clos des De­moi­selles Tête de Cu­vée, Cré­mant de Li­moux,

Lau­rens (23,20 $): nez in­tense de vin à ma­tu­ri­té. Du ca­rac­tère en bouche, note comme de cham­pi­gnons, de cave hu­mide ; à l’aveugle, on pour­rait très bien être en cham­pagne. Bla­son Brut Ré­serve, Cré­mant de

Bour­gogne (22,20 $): un dou­blé pour cette cave co­opé­ra­tive dont j’ai bien ai­mé aus­si le ro­sé ; droit et élé­gant avec une pointe sa­line, sa­veurs lé­gè­re­ment bis­cui­tées. Pres­tige Moin­geon Brut, Cré­mant

de Bour­gogne (25,85 $): un rien de grillé au nez ; bouche ronde, en même temps que le vin reste bien droit. Lé­ger et agréable. Roe­de­rer Es­tate An­der­son, Val­ley,

Ca­li­for­nia (32,25 $): un peu grillé au nez, peu do­sé, du style, un ca­rac­tère af­fir­mé ; très cham­pe­nois de style. Comme tou­jours, une bou­teille ga­gnante.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.