Après les ro­mans, le grand écan?

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Ma­rie-france Bor­nais Le Jour­nal de Qué­bec

Les droits d’adap­ta­tion ci­né­ma­to­gra­phique de Fils du ciel et Brise-ciel, les deux pre­miers tomes de la sé­rie de Ken­neth Op­pel, ont été ache­tés par les pro­duc­teurs de Twi­light.

Le créa­teur de la sé­rie sur l’ex­plo­ra­tion du ciel et de l’es­pace n’en connaît pas beau­coup plus sur le pro­jet. « Je sais qu’un di­rec­teur est at­ta­ché au pro­jet et qu’un scé­na­rio est en cours d’écri­ture, mais c’est à peu près tout ce dont je suis in­for­mé. Ils ne m’en disent pas beau­coup et je ne fais pas vrai­ment par­tie du pro­ces­sus. Lors­qu’ils vont com­men­cer le cas­ting et le tour­nage, je vais en ap­prendre da­van­tage. C’est un peu frus­trant parce que beau­coup de gens me posent des ques­tions à ce su­jet et je ne peux rien leur ap­prendre de nou­veau! »

Au fil du temps, Uni­ver­sal Stu­dios s’est in­té­res­sée à adap­ter Fils du ciel au grand écran, mais le pro­jet est mort dans l’oeuf. « Un autre pro­duc­teur est in­té­res­sé à ache­ter les droits, donc c’est à suivre. Avec les films, c’est tou­jours des ‘’si’’, des ‘’quand’’, des ‘’peu­têtre’’... Pour­tant, je pense que ces ro­mans fe­raient des films amu­sants et vi­suel­le­ment très in­té­res­sants. J’ai­me­rais beau­coup les voir por­ter au grand écran. »

SIL­VER­WING

Ken­neth Op­pel s’est fait connaître avec Sil­ver­wing, le ro­man qui l’a pro­pul­sé au rang des au­teurs de suc­cès de li­brai­rie. Les ou­vrages de cette sé­rie ont été ven­dus à plus d’un mil­lion d’exem­plaires à tra­vers le monde et

Sil­ver­wing a été adap­té pour une sé­rie ani­mée à la té­lé­vi­sion, au dé­but des an­nées 2003. On y sui­vait les mésa­ven­tures d’ombre Aile-d’ar­gent, une jeune chauve-sou­ris qui doit quit­ter son arbre pour ga­gner son site d’hi­ver­nage.

En ce mo­ment, Ken­neth Op­pel fi­nit le tra­vail d’édi­tion du deuxième tome de sa sé­rie sur l’ado­les­cence de Vic­tor Fran­ken­stein, Such Wi­cked Intent. Le pre­mier est in­ti­tu­lé The Dark En­dea

vor. « Je ré­flé­chis à un pro­chain livre, qui se­ra to­ta­le­ment dif­fé­rent. J’y pense et j’y tra­vaille, à temps par­tiel, de­puis deux ou trois ans. C’est trop tôt pour dé­voi­ler quels thèmes je vais abor­der, je suis en­core dans ma pé­riode de rê­vas­se­rie... »

PHO­TOS COURTOSIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.