Chocs mé­mo­rables au ci­né­ma

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - - K. William­son, Agence QMI

Cer­taines choses de­meurent in­vi­sibles, jus­qu’à ce qu’elles ex­plosent de votre ab­do­men. Exemple à l’ap­pui : le per­son­nage de John Hurt, dans Alien, dé­couvre qu’il n’avait pas été suf­fi­sam­ment ver­mi­fu­gé avant le sou­per. Pro­me­theus nous a ré­ser­vé quelques sur­sauts et sur­prises de son cru, mais voi­ci cinq chocs mé­mo­rables, au grand écran : √ Bruce willi­ses­tun fan­tôme ( Le sixième sens) : « Je vois des gens morts », di­sait Ha­ley Joel Os­ment à Willis, en 1999, dans ce thril­ler sur­na­tu­rel. Ce n’est que dans les der­niers mo­ments du film que nous (et Willis) réa­li­sons que le gar­çon par­lait en fait de lui. √ Dar­th­va de­rest­le­pè­rede Lu­kes­ky­wal­ker ( L’em­pire contre-at­taque) : le mo­ment ré­vé­la­teur qui est de­ve­nu l’éta­lon par ex­cel­lence des mo­ments-chocs au ci­né­ma. Avec cette ré­vé­la­tion, l’opé­ra spa­tial de Lu­cas de­ve­nait mythe. Mal­gré l’at­ti­rail gé­né

ral de ses pro­ta­go­nistes, La

guerre des étoiles n’était plus une his­toire en noir et blanc. √ La­pla­nète des­sin­ge­ses­ten fait­la­terre, dans un ave­nir

très éloi­gné ( La pla­nète des

singes) : « Bande de fous! Vous l’avez fait sau­ter! », a mau­gréé Charl­ton Hes­ton, torse nu sur la plage, de­vant les ruines à moi­tié en­se­ve­lies de la sta­tue de la Li­ber­té. √ Ke­vins pa­ceyest key­ser

Soze ( Sus­pects de conve­nance) : « Qui est Key­ser Soze? » est la ques­tion qui anime l’his­toire du film noir de Bryan Sin­ger, sur un groupe de mal­frats ma­ni­pu­lés par un caïd que per­sonne n’a ja­mais vu. La fin du film semble éta­blir clai­re­ment que le per­son­nage ver­bo­mo­teur et at­teint de pa­ra­ly­sie cé­ré­brale de Spa­cey, Ver­bal Kint, est en ef­fet Soze, quoique même Sin­ger et le scé­na­riste Ch­ris­to­pher Mc­quar­rie ne s’en­tendent pas sur la ques­tion. √ Brad­pitt­sort tout droitde l’ima­gi­na­tion tor­dued’ ed­ward

Nor­ton ( Fight Club) : S’il est vrai que la for­mule des per­son­na­li­tés mul­tiples est un peu usée (d’iden­ti­té à Adap

ta­tion), Fight Club a plu­tôt mi­sé sur des per­for­mances cha­ris­ma­tiques et son re­gard bru­ta­le­ment sar­cas­tique. Il est dif­fi­cile de se sen­tir floué par un film qui nous montre Nor­ton dans un tel état.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.