DANS LA PEAU D’UN GAR­ÇON

PA­RIS | Consi­dé­rée comme une fi­gure im­por­tante de la re­lève du ci­né­ma fran­çais, la jeune ci­néaste Cé­line Sciam­ma s’at­tarde à la ques­tion de l’iden­ti­té sexuelle pen­dant l’ado­les­cence dans son deuxième film, Tom­boy.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers MAXIME. DE­MERS@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM

Son pre­mier long mé­trage, Nais­sance

des pieuvres (2007), creu­sait le même sillon, à tra­vers l’his­toire de trois ado­les­centes re­mises en ques­tion par leurs dé­si­rs sexuels. Cette fois-ci, Cé­line Sciam­ma s’est pen­chée sur le ré­cit d’une jeune fille qui se fait pas­ser pour un gar­çon au­près de ses nou­veaux amis.

« Ce sont des his­toires que je ne peux pas m’em­pê­cher de ra­con­ter », ad­met la réa­li­sa­trice de 31 ans, en en­tre­vue en jan­vier der­nier à Pa­ris.

« Ces his­toires re­pré­sentent, se­lon moi, de vraies op­por­tu­ni­tés de fic­tion parce qu’elles n’ont ja­mais été ra­con­tées. Dans le cas de Tom­boy, j’ai­mais bien en plus que ce soit un su­jet as­sez sin­gu­lier, voire sub­ver­sif, que j’ai abor­dé comme un film de genre. J’ai­mais bien l’équi­libre entre le cô­té po­pu­laire et la sub­ver­sion de cette his­toire. »

Le Tom­boy du film, c’est Laure, une pe­tite fille de 10 ans aux al­lures de gar­çon. Dé­mé­na­gée au mi­lieu de l’été avec sa fa­mille dans un nou­veau quar­tier, elle fait la ren­contre avec une jeune voi­sine qui la prend pour un gar­çon. Prise par sur­prise, Laure ne la contre­dit pas et pré­tend s’ap­pe­ler Mi­ckaël. Mais plus le re­tour en classe ap­pro­che­ra, plus Laure au­ra du mal à ca­cher sa vé­ri­table iden­ti­té.

« Je ne vou­lais pas faire un film psy­cho­lo­gique sur la rai­son pour la­quelle Laure choi­sit de se faire pas­ser pour un gar­çon », ex­plique Cé­line Sciam­ma.

« Je vou­lais plu­tôt jouer sur le qui­pro­quo, le mal­en­ten­du. Je me suis in­té­res­sé au comment plu­tôt qu’au pour­quoi. Et j’ai construit le scé­na­rio comme un film d’ac­tion, un sus­pense. »

TOUR­NAGE ÉCLAIR

De l’aveu de Cé­line Sciam­ma, Tom­boy a été écrit et tour­né très ra­pi­de­ment. Tout le contraire de Nais­sance des

pieuvres, qu’elle a ré­di­gé pen­dant sa for­ma­tion de scé­na­riste à l’école de ci­né­ma Fé­mis.

« Tom­boy s’est fait dans une éner­gie as­sez par­ti­cu­lière, dit-elle. Il s’est écou­lé seule­ment un an entre le dé­but de son écri­ture et sa sor­tie. J’ai écrit le scé­na­rio en seule­ment trois se­maines et j’ai eu trois se­maines aus­si pour faire le cas­ting. On l’a tour­né en 20 jours, ce qui est aus­si très court. »

Elle avoue avoir eu beau­coup de chance en tom­bant sur la jeune ac­trice Zoé Hé­ran, qui joue le rôle prin­ci­pal du film.

« On me l’avait pré­sen­té comme une fille aux al­lures de gar­çon man­qué, et elle avait en ef­fet tout ce que je cher­chais pour le rôle, soit cette an­dro­gy­nie et ce ca­rac­tère », ra­conte-t-elle.

« Elle avait dé­jà de l’ami­tié pour le per­son­nage, elle com­pre­nait ses en­jeux et en même temps, elle avait ce vi­sage de ci­né­ma. Elle est très pho­to­gé­nique. Je l’ai tout de suite choi­sie et j’ai fait tout le reste de cas­ting au­tour d’elle. J’ai choi­si no­tam­ment des vraies amies à elle, pour al­ler cher­cher une cer­taine au­then­ti­ci­té, un na­tu­rel. »

Il reste que tra­vailler avec des en­fants n’est ja­mais simple.

« Avec les en­fants, il faut que ça reste un jeu. Si­non, ils ne s’amusent plus, et ça de­vient du tra­vail. Il faut donc trou­ver des stra­té­gies pour qu’ils trouvent ça amu­sant. Ce n’est pas évident de leur de­man­der à la fois de la concen­tra­tion et d’être na­tu­rel. »

Après avoir été lan­cé à la Ber­li­nale l’an pas­sé, Tom­boy a connu une belle car­rière dans les fes­ti­vals in­ter­na­tio­naux et a été ven­du dans une tren­taine de pays.

« J’ai été éton­née par l’in­ti­mi­té que le film créait avec les gens, si­gnale Cé­line Sciam­ma.

« Les gens qui voient le film parlent beau­coup d’eux, de leur en­fance. Mon ob­jec­tif était évi­dem­ment de res­ter très proche et fi­dèle de l’ex­pé­rience de l’en­fance et j’ai été très sur­prise et heu­reuse de consta­ter à quel point le pu­blic s’ap­pro­prie ain­si le film. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.