Hu­ron, Perth, Wa­ter­loo et Wel­ling­ton Bien­ve­nue sur la côte ouest de l’on­ta­rio!

Longues plages de sable, eau douce chaude et claire. Les rives du lac Hu­ron sont idéales pour le far­niente. Mais l’ouest de l’on­ta­rio a bien plus à of­frir. Culture, patrimoine, gas­tro­no­mie, plein air… La ré­gion est une vraie des­ti­na­tion va­cances!

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Sé­ve­rine Ga­lus Agence QMI Avec la col­la­bo­ra­tion de Voya­ge­son­ta­rio.com

Le lac Hu­ron est le deuxième des Grands Lacs par sa su­per­fi­cie. C’est aus­si le prin­ci­pal bas­sin de la baie Geor­gienne. Ses rives, jus­qu’à To­ber­mo­ry et la pé­nin­sule Bruce, sont ja­lon­nées de parcs, de belles plages de sable, de co­quets vil­lages et de pe­tites mai­sons es­ti­vales. L’eau est chaude et claire, les plages sont larges et sa­blon­neuses. Bref, le lac Hu­ron vous sert ici 100 km de côtes pro­pices à la bai­gnade et la ba­lade, à pied, à vé­lo, en kayak et même en pé­da­lo! Le com­té de Hu­ron compte pas moins de 13 plages pu­bliques, ain­si que des parcs pro­vin­ciaux. Le parc Point Farms, au nord de Go­de­rich, était au­tre­fois le lieu d’une au­berge vic­to­rienne très fré­quen­tée per­chée sur une fa­laise sur­plom­bant le lac Hu­ron. La vue sur les eaux bleues et les cou­chers de so­leil y est vrai­ment spec­ta­cu­laire. N’hé­si­tez pas à al­ler y cam­per pour en pro­fi­ter. Pi­ne­ry, pour sa part, est un parc na­tu­rel ré­pu­té pour sa plage longue de 10 km, ses dunes et sa fo­rêt de chênes gi­gan­tesques tra­ver­sée par de beaux sen­tiers. Il y a les plages, mais aus­si les char­mants vil­lages de la côte, re­liés par une piste cy- clable où il fait bon se pro­me­ner: Sou­thamp­ton, Port El­gin, Kin­car­dine et Go­de­rich, l’un des plus beaux vil­lages du pays qui se re­fait une beau­té après avoir es­suyé une vio­lente tor­nade en août 2011. Vient en­suite Bay­field, un an­cien vil­lage de pê­cheur qui a gar­dé son charme d’époque. Au­jourd’hui, son port abrite de belles bou­tiques d’art et quelques res­tau­rants au me­nu raf­fi­né.

LA VIE COMME AU­TRE­FOIS

Les men­no­nites sont nom­breux dans les com­tés de Perth et de Wa­ter­loo, no­tam­ment dans les vil­lages de St. Ja­cobs, Mill­bank et New­ton. On croise sur les routes ces tra­di­tio­na­listes, vê­tus à la mode d’an­tan, qui se dé­placent en car­rioles ti­rées par des che­vaux. Les femmes sont coif­fées d’un bon­net et portent une longue robe. Les hommes sont vê­tus de noir et gé­né­ra­le­ment bar­bus. Ces men­no­nites du Vieil Ordre, ori­gi­naires de la Penn­syl­va­nie, sont éta­blis dans la ré­gion de­puis plus de 200 ans. Ils choi­sissent vo­lon­tai­re­ment de vivre se­lon les tra­di­tions et les va­leurs du dé­but du 19e siècle. Au­to­mo­biles, ma­chines et autres ac­ces­soires du confort mo­derne sont pros­crits, ce qui n’em­pêche pas leurs ma­gni­fiques fermes, le long des che­mins, d’être des mo­dèles d’ef­fi­ca­ci­té. Nombre de bou­tiques lo­cales et de mar­chés agri­coles vendent des pro­duits men­no­nites. Les plus connus, et sans doute les plus re­cher­chés, sont les su­perbes des­sus de lits. Les meubles ar­ti­sa­naux sont éga­le­ment très ap­pré­ciés, tout comme leurs pro­duits bio­lo­giques, leurs viandes et fro­mages, qui sus­citent au­jourd’hui beau­coup d’in­té­rêt. Leurs pains, gâ­teaux et confi­tures sont aus­si de purs dé­lices! Pour en sa­voir un peu plus sur ce groupe hors du com­mun, un saut au centre des vi­si­teurs de St. Ja­cobs s’im­pose. Ici, on a fait place à la tech­no­lo­gie, avec des pré­sen­ta­tions mul­ti­mé­dias qui en ap­prennent da­van­tage sur le style de vie et la foi des men­no­nites. On y offre aus­si des vi­sites – en char­rette – du sec­teur agri­cole où ils vivent.

STRATFORD LA MA­GNI­FIQUE

Le com­té de Perth, c’est ce­lui de Stratford. Cette pe­tite ville, ty­pique de l’On­ta­rio ru­ral, est plus jo­lie que beau­coup d’autres avec son ca­rac­tère vic­to­rien. Par ailleurs, Stratford est de­ve­nue mon­dia­le­ment cé­lèbre grâce à son fes­ti­val Sha­kes­peare qui dé­bu­ta hum­ble­ment sous une tente en 1953. Au­jourd’hui, ce sont pas moins de cinq théâtres qui ac­cueillent pièces et oeuvres mu­si­cales tant mo­dernes que contem­po­raines, opé­ras et oeuvres de Sha­kes­peare. La sai­son se dé­roule chaque an­née, de mai à oc­tobre. En plus de sa scène cultu­relle, Stratford est aus­si connue pour ses bonnes tables qui en font une des­ti­na­tion gas­tro­no­mique. Il faut dire que la ré­gion est pro­pice à l’agri­cul­ture que l’on dé­couvre en sillon­nant les nom­breux cir­cuits agro­tou­ris­tiques. La table ré­gio­nale pro­fite éga­le­ment d’une di­ver­si­té cultu­relle très mar­quée avec la pré­sence de men­no­nites, de peuples de l’Eu­rope cen­trale ou de l’Eu­rope de l’Est, qui ont contri­bué à for­ger la tra­di­tion. On le constate en em­prun­tant le tra­jet épi­cu­rien, l’Epi­cu­rean Trek, qui mène chez les pro­duc­teurs et chez les gour­mets. Les pro­duc­teurs et les chefs ne s’y sont d’ailleurs pas trom­pés en créant le fes­ti­val Sa­vour Stratford, qui a rem­por­té le prix de la meilleure ex­pé­rience cu­li­naire en On­ta­rio en 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.