« Il n’y a pas trop d’hu­mour »

« Il y a trop de guerres, trop de fa­mines, trop de cros­seurs et trop de vio­leurs, mais il n’y a ja­mais trop de rires et d’hu­mour. »

Le Journal de Quebec - Weekend - - GRAND RIRE DE QUÉBEC - Yves Leclerc Le Jour­nal de Qué­bec

Ma­rio Jean est ferme. Il ne croit pas qu’il y a trop d’hu­mour au Qué­bec. Sur­tout avec tout ce qui se passe en ce mo­ment dans le monde et dans les rues de Qué­bec et de Mon­tréal de­puis quelques mois.

« On n’en­tend ja­mais les gens se plaindre d’avoir trop ri. Ils ne dé­cident pas d’al­ler voir un drame au ci­né­ma pour al­ler se chan­ger les idées », a-t-il fait re­mar­quer, cette se­maine, lors d’un en­tre­tien dans un res­tau­rant du Vieux-Qué­bec.

Le rire en­va­hi­ra de nou­veau la Vieille Ca­pi­tale du 8 juin au 1er juillet, à l’oc­ca­sion de la 13e édi­tion du Grand Rire. Ma­rio Jean ani­me­ra le grand ga­la d’ou­ver­ture le 8 juin au Grand Théâtre de Qué­bec. L’hu­mo­riste a par­ti­ci­pé à toutes les édi­tions de cet évé­ne­ment et il était là lors de la pre­mière an­née, en 2000.

« On ve­nait au dé­but pour les par­tys qu’il était pour y avoir après les spec­tacles. On ve­nait au Grand Rire un peu in­no­cem­ment, et c’est ce que l’on nous ven­dait à l’époque. On fai­sait un peu n’im­porte quoi, ce qui n’est plus du tout le cas au­jourd’hui », a pré­ci­sé Ma­rio Jean.

DE LA FO­LIE

L’hu­mo­riste ori­gi­naire de Chicoutimi ani­me­ra un des grands ga­las de l’évé­ne­ment pour la troi­sième an­née d’af­fi­lée.

« Je pré­pare ha­bi­tuel­le­ment huit nu­mé­ros lorsque je fais un one man show tra­di­tion­nel. On l’écrit du­rant un an ou un an et de­mi, on donne entre 20 et 30 spec­tacles de ro­dage et on s’en va en­suite en tour­née pen­dant trois ans afin de le ren­ta­bi­li­ser. Pour un ga­la comme ce­lui du 8 juin, c’est quatre nu­mé­ros, soit l’équi­valent d’un de­mi-spec­tacle. C’est énor­mé­ment de pré­pa­ra­tion. C’est un peu comme re­gar­der la té­lé confor- ta­ble­ment dans un La­zy-Boy et dé­ci­der tout à coup d’al­ler sau­ter en pa­ra­chute. Il y a de la pres­sion, mais c’est quelque chose de ma­gique en rai­son du ca­rac­tère évé­ne­men­tiel du ga­la », a-t-il ex­pli­qué.

Ma­rio Jean adore la fo­lie de ces évé­ne­ments spé­ciaux. Il ri­gole en­core en pen­sant à ce nu­mé­ro de l’an der­nier, où Mar­tin Ste­vens, dé­gui­sé en hot-dog, a dan­sé sur l’air de la chan­son Love is in the Air.

« C’est une jour­née épui­sante. On ne s’as­soit pas de la jour­née, mais c’est vrai­ment l’fun », a-t-il lais­sé tom­ber. √ Ma­rio Jean ani­me­ra le grand ga­la d’ou­ver­ture du Grand Rire, le 8 juin, au Grand Théâtre de Qué­bec.

— Ma­rio Jean

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.