DANS LE COEUR DES FRAN­COS

Les Fran­co­fo­lies, ce sont 150 concerts ex­té­rieurs gra­tuits, mais aus­si une cin­quan­taine de spec­tacles pré­sen­tés en salles, met­tant en ve­dette des ar­tistes d’ici et d’ailleurs. Au-de­là des ren­dez­vous mu­si­caux, les Fran­cos, c’est éga­le­ment un site à gé­rer,

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

De­puis 2010, an­née de son dé­mé­na­ge­ment au mois de juin, la ve­nue im­mi­nente des Fran­co­Fo­lies nous in­dique que la sai­son es­ti­vale est à nos portes. Et qui dit Fran­cos, dé­sor­mais, dit em­pla­ce­ment, puisque le fes­ti­val pro­duit par l’Équipe Spec­tra se­ra le pre­mier à se ré­ap­pro­prier la rue Sainte-Ca­the­rine, qui fai­sait en­core l’ob­jet de travaux, l’été der­nier, dans le Quar­tier des spec­tacles.

« Notre meilleur coup, c’est notre re­tour sur la rue Sainte-Ca­the­rine, a af­fir­mé Alain Si­mard, avec un brin de sou­la­ge­ment. Ce­la fai­sait dé­jà quelques an­nées que nous étions dans les chan­tiers avec les fes­ti­vals. Nous at­ten­dions ce mo­ment. »

C’est, d’ailleurs, ce nou­vel es­pace à oc­cu­per qui a en­traî­né un jeu de chaises mu­si­cales au ni­veau des scènes, qui ont été ré­amé­na­gées afin de pou­voir pro­fi­ter au maxi­mum de l’axe Sainte-Ca­the­rine. No­tons que cette an­née, le par­terre si­tué en face de la Mai­son sym­pho­nique res­te­ra va­cant, entre autres en rai­son de la perte de la com­man­dite de Vi­déo­tron, an­non­cée en avril der­nier.

« L’an­née pro­chaine, dans le cadre de notre 25e an­ni­ver­saire, nous al­lons pou­voir re­ve­nir avec une scène de plus », a ex­pli­qué Alain Si­mard qui, tout comme les membres de son équipe, a dû ap­prendre à se dé­brouiller avec les im­pré­vus au fil des ans.

DÉ­FIS

Il suf­fit de re­cu­ler jus­qu’en 2010 pour en avoir un exemple, puisque, cette an­née-là, les Fran­cos avaient été sur­prises par leur re­trait de la liste des évé­ne­ments pou­vant pro­fi­ter du Pro­gramme des ma­ni­fes­ta­tions tou­ris­tiques de re­nom d’In­dus­trie Ca­na­da, ce qui avait en­gen­dré un manque à ga­gner de 1,7 mil­lion $.

À ce mo­ment, plu­sieurs concerts avaient été re­por­tés (Éric La­pointe avec l’Or­chestre sym­pho­nique de Mon­tréal, re­mis à 2011, et Claude Du­bois en concert ex­té­rieur gra­tuit, que l’on pour­ra fi­na­le­ment voir à la Salle Wil­frid-Pel­le­tier le 15 juin). On avait aus­si pro­cé­dé à une vente de bra­ce­lets afin de fi­nan­cer une par­tie du fes­ti­val.

Tem­po­raire, la sub­ven­tion d’In­dus­trie Ca­na­da, vi­sant à di­mi­nuer les ef­fets de la crise éco­no­mique, a été dis­soute en 2011. Entre-temps, les Fran­cos ont em­prun­té la somme de 1 mil­lion $ à la SODEC et se sont en­ga­gés à lui rem­bour­ser 200 000 $ par an­née, une pro­messe qui a été te­nue jus­qu’à présent.

Se­lon Alain Si­mard, qui se dit heu­reux d’être pas­sé à tra­vers le dé­mé­na­ge­ment en juin et l’im­pré­vu de 2010, c’est un bel ave­nir qui at­tend les Fran­cos.

AN­NI­VER­SAIRE

L’Équipe Spec­tra est pré­sen­te­ment en pé­riode de né­go­cia­tion pour la com­man­dite prin­ci­pale de la 25e édi­tion des Fran­co­Fo­lies, qui ap­proche à grands pas.

Le fon­da­teur du fes­ti­val, qui pense à cette édi­tion spéciale de­puis plu­sieurs an­nées, ca­resse de nom­breux pro­jets. Par­mi eux, on compte une ini­tia­tive « mu­si­cale » vi­sant à fa­vo­ri­ser l’ap­pren­tis­sage de l’écri­ture du fran­çais dans les écoles.

« Nous vou­lons que les jeunes ap­prennent à écrire en fran­çais en uti­li­sant des pieds et des rimes pour que leurs textes puissent être mis en mu­sique, a-t-il ex­pli­qué. Nous al­lons tra­vailler avec des ar­tistes qui vont al­ler dans les écoles. Nous vi­sons le der­nier cycle du pri­maire et le pre­mier cycle du se­con­daire. » La 24e édi­tion des Fran­co­Fo­lies de Mon­tréal au­ra lieu du 7 au 16 juin.

Alain Si­mard pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de l’Équipe Spec­tra, se dit fier de l’évo­lu­tion des Fran­co­Fo­lies.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.