GARBAGE A CHAS­SÉ SES FAN­TÔMES

Il y a main­te­nant sept ans que dure la pause que s’est ac­cor­dée le groupe tech­no­pop-rock Garbage, après la sor­tie de son al­bum Bleed Like Me, en 2005.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Jane Ste­ven­son Agence QMI

La chan­teuse écos­saise Shir­ley Man­son a dit que le groupe, qui s’est réuni ré­cem­ment pour en­re­gis­trer l’al­bum Not Your Kind of

People, avait dû tout ar­rê­ter parce que ses membres s'étaient sen­tis en­va­his par la né­ga­ti­vi­té en­vi­ron­nante.

« Je crois que nous avions per­du notre joie, en cours de route. C’était de­ve­nu bi­zarre de mon­ter sur scène, de don­ner de su­per­spec­tacles, d’avoir du plai­sir, puis de quit­ter la scène et de re­tom­ber dans une sorte d’état de dé­cou­ra­ge­ment », a-telle dit en riant.

« C’est juste que nous n’en fai­sions ja­mais as­sez pour notre mai­son de disques. Je me sou­viens que notre der­nier al­bum a at­teint le qua­triè- me rang des pal­ma­rès amé­ri­cains, dès sa pre­mière se­maine sur le mar­ché, ce qui était fan­tas­tique pour nous. Nous cé­lé­brions en cou­lisses, et des cadres de la mai­son de disques sont ve­nus dans notre loge, avec des faces longues comme ça, nous di­sant : Vous sa­vez, vous ne de­vriez pas vous ex­ci­ter ain­si. Ce­la ne veut rien dire. Si votre mu­sique n’est pas jouée à la ra­dio, vous êtes fou­tus. Je crois qu’on s’est dit : C’est bon, al­lons-nous en d’ici. Ça suf­fit, toute cette né­ga­ti­vi­té. »

À LA TÉ­LÉ­VI­SION

Pen­dant ce hia­tus, Man­son a ten­té de faire pu­blier un al­bum en so­lo, mais le pro­jet est tom­bé à l’eau. Elle a eu plus de suc­cès à la té­lé­vi­sion,

avec un rôle dans la sé­rie Ter­mi­na­tor : The Sa­rah Connor Ch­ro­nicles.

« J’ai pen­sé que, naï­ve­ment, si j’en­re­gistre un disque à ma fa­çon, à l’ex­té­rieur de Garbage, je n’ai pas be­soin de pondre des chan­sons qui de­vront être jouées à la ra­dio. Je l’ai sou­mis à la mai­son de disques et ils m’ont dit : Nous croyons que vous êtes des­ti­née à connaître une gran- de car­rière pop in­ter­na­tio­nale. Et ce n’était pas ce que je vou­lais vivre. Je ne crois pas qu’ils aient com­pris qu’une per­sonne puisse ne pas sou­hai­ter être la plus grosse ve­dette pop du monde, et chan­ter des rimes fa­ciles pour ga­gner sa vie. »

NOU­VEL AL­BUM

Au­jourd’hui, Garbage, com­plé­té par les gui­ta­ristes et cla­vié­ristes Duke Erik­son et Steve Mar­ker, et par le bat­teur et réa­li­sa­teur Butch Vig, re­vient avec un al­bum au­to­fi­nan­cé et pu­blié sur sa propre éti­quette (le disque est dis­tri­bué par Uni­ver­sal, au Ca­na­da).

« Nous nous sommes tou­jours sen­tis étranges et mar­gi­naux », a dit Man­son, 43 ans, qui a épou­sé le mixeur et in­gé­nieur de Not your Kind of People, Billy Bush, en 2010, après s’être di­vor­cé de l’ar­tiste écos­sais Ed­die Far­rell, en 2003. « Je crois que nous avons pen­sé que notre al­lure et notre mu­sique dif­fé­rentes nous em­pê­chait d’avoir du suc­cès. On nous ré­pé­tait que nous n’étions pas de taille. Mais vous sa­vez quoi? Nous le sommes. »

PHO­TO JaCK BOLaND, aGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.