50 ans de car­riere

PA­RIS | Ro­bert Charlebois fê­te­ra ses 50 ans de car­rière l’an pro­chain. Avant les grandes cé­lé­bra­tions, le Jour­nal est al­lé ren­con­trer l’ar­tiste dans son ap­par­te­ment pa­ri­sien pour par­ler de nom­breux su­jets, de la politique, au pi­ra­tage, en pas­sant par l’av

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

Ro­bert Charlebois est comme un pois­son dans l’eau à Pa­ris. Et pour cause ! Le chan­teur qué­bé­cois y pos­sède un ap­par­te­ment de­puis plus de 15 ans.

« Ça me pre­nait un pe­tit pied-à-terre ici. En tant que tou­riste, je vou­lais la Seine ou la tour Eif­fel. Ma femme a dit qu’on al­lait avoir les deux. Et comme de fait, on a trou­vé cet ap­par­te­ment, c’est un mi­racle. On a payé ça des pi­nottes, en plus. À Pa­ris, n’im­porte quoi qui tient de­bout, ça prend de la va­leur. »

Lui qui joue­ra à l’Eu­ro­péen cet au­tomne, Ro­bert Charlebois est pré­sen­te­ment dans la Ville lu­mière pour une pé­riode d’un mois.

« J’aime ça parce que je ne suis pas obli­gé de faire toute la pro­mo en quatre jours. Ça me per­met de l’éti­rer et de moins m’écoeu­rer. »

S’est-il tan­né de voir la tour Eif­fel ? « Non, sur­tout la nuit. Le plus beau, c’est quand tu fais un par­ty et que les gens res­tent jus­qu’à 1 h du ma­tin. À ce mo­ment-là, la struc­ture mé­tal­lique de la tour s’éteint et il reste juste les mi­ni­lu­mières. C’est comme le fan­tôme de la tour Eif­fel qui s’illu­mine. Si je suis au pia­no à ce mo­ment-là, je m’ar­rête de jouer pour ad­mi­rer ça. »

PRESQUE NOR­MAL

L’an pro­chain, Ro­bert Charlebois fê­te­ra ses 50 ans de car­rière. Pour l’oc­ca­sion, il sou­haite pré­sen­ter un grand concert aux Fran­co­Fo­lies avec des amis ar­tistes du Qué­bec et de la France. « Je veux prendre un an pour bien or­ga­ni­ser ce spec­tacle. » « Ça fait 49 ans que je fais ce mé­tier-là. Ce sont les 50 pre­mières an­nées qui sont les plus dif­fi­ciles. Il me reste juste un an de merde et après, ça va al­ler tout seul ! Ha ha ! »

Le 13 juin, le chan­teur se pro­dui­ra sur la grande scène ex­té­rieure des Fran­cos.

« Au lieu d’être mon spec­tacle Avec tam­bour

ni trom­pette, ce se­ra plu­tôt Avec tam­bour et trom­pette. Je vais gar­der mon noyau dur de mu­si­ciens, mais on va ajou­ter orgue, per­cus­sions et bat­te­rie. Ce ne se­ra pas un show avec des in­vi­tés, car je le garde pour l’an­née pro­chaine. Ça va être un bon show de Charlebois or­di­naire, en plein air. Ça va être or­di­naire, oui, presque nor­mal ! »

Ra­phaël Gen­dron-Martin

RA­PHAEL.GEN­DRON-MARTIN@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.