Qu’est-ce qui fait une sé­rie culte?

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION LATÉLÉ DANSLAMIRE -

Quand un film et une sé­rie té­lé sont « cou­chés » sur le pa­pier, ses au­teurs sont tou­jours convain­cus qu’ils ont un suc­cès boeuf entre les mains. Mal­heu­reu­se­ment, la réa­li­té est tout autre. Même chose en lit­té­ra­ture ou au théâtre. Quand il a écrit Les belles soeurs, même s’il était confiant, Mi­chel Trem­blay était loin de se dou­ter qu’on joue­rait la pièce à tra­vers le monde et qu’on en ti­re­rait 40 ans plus tard, une co­mé­die mu­si­cale qui de­vien­drait un suc­cès à Mon­tréal comme à Pa­ris.

Yann Mar­tel n’ima­gi­nait pas non plus que L’his­toire de Pi se­rait lue par des cen­taines de mil­liers de per­sonnes et que le prix Boo­ker le met­trait à vie à l’abri de tout sou­ci fi­nan­cier. Ils croyaient dur comme fer à leur film, mais Oli­vier Na­kache et Éric To­le­da­no n’ont ja­mais soup­çon­né qu’In­tou­chables fe­rait 20 mil­lions d’en­trées juste en France.

M*A*S*H EST EN­CORE No 1

Après des an­nées de suc­cès, le créa­teur de Dal­las, Da­vid Ja­cobs n’en res­ta pas moins mé­du­sé d’ap­prendre que la fi­nale avait re­te­nu 33,3 mil­lions d’Amé­ri­cains de­vant leurs té­lé­vi­seurs et plus de 300 mil­lions d’autres à tra­vers le monde. Mal­gré ces chiffres as­tro­no­miques, le re­cord d’au­dience pour une der­nière ap­par­tient tou­jours à M*A*S*H avec une cote d’écoute de 50,2 mil­lions, en 1983, aux É.-U. seule­ment. Il ne faut pas en dé­duire pour au­tant que la té­lé d’au­jourd’hui est moins cap­ti­vante. À l’époque, les au­di­toires étaient beau­coup moins frag­men­tés.

Après coup, on peut tou­jours ex­pli­quer en par­tie le suc­cès d’une oeuvre. Elle est ar­ri­vée au bon mo­ment, elle a réus­si à émou­voir des per­sonnes de tous les âges, elle cor­res­pon­dait aux pré­oc­cu­pa­tions du temps, elle a sus­ci­té un en­goue­ment qui s’est ré­pan­du comme une traî­née de poudre, tous se sont re­con­nus dans les per­son­nages, on s’y est iden­ti­fié, etc., etc. Pour­quoi les sé­ries Dal­las et Dy­nas­ty ont-elles cap­ti­vé les té­lé­spec­ta­teurs de tant de pays ? Les Ewing comme les Car­ring­ton ne nous res­sem­blaient guère. Ils ne res­sem­blaient pas da­van­tage à la ma­jo­ri­té des fa­milles an­glaises, ita­liennes ou al­le­mandes qui sui­vaient pour­tant leurs pé­ri­pé­ties avec la même fer­veur que nous. On haïs­sait J.R. (Lar­ry Hag­man) avec dé­lec­ta­tion et on ai­mait Bob­by (Pa­trick Duf­fy) comme un frère !

UNE PRE­MIÈRE EN­COU­RA­GEANTE

La chaîne câ­blée de Ted Tur­ner, le ma­gnat amé­ri­cain des com­mu­ni­ca­tions, vient de faire un pa­ri au­da­cieux: res­sus­ci­ter Dal­las. Ce n’est pas une mince af­faire de re­prendre une sé­rie culte comme celle-là. La ga­geure n’est pas en­core ga­gnée, mais l’aven­ture com­mence sous des aus­pices bien fa­vo­rables. Mer­cre­di de la se­maine der­nière, la pre­mière du nou­veau Dal­las sur TNT a réuni 6,9 mil­lions spec­ta­teurs. C’est la plus grosse cote d’é- coute de l’an­née pour une chaîne câ­blée. Pour J.R. et Bob­by, l’ave­nir est moins rose : le pre­mier est en dé­pres­sion et son frère vient d’être diag­nos­ti­qué d’un can­cer. Le fils de J.R. mise comme son père sur le pé­trole, mais Ch­ris­to­pher, le ne­veu, veut tout in­ves­tir dans les éner­gies re­nou­ve­lables. Les coups de Jar­nac vont se mul­ti­plier, mais, une chance, Sue El­len a ces­sé de boire. Cyn­thia Cidre, la concep­trice, a sui­vi la route que j’avais prise au mo­ment où j’ai écrit Les hé­ri­tiers Du­val, une sé­quelle de

Ja­mais deux sans toi. Dans cette suite de Dal­las, Lar­ry Hag­man, Pa­trick Duf­fy et Lin­da Gray (Sue El­len) ont un rôle d’im­por­tance, mais ce sont les fils de J.R. et de Bob­by qui tiennent la ve­dette. Quant à Bob­by lui-même, il a une nou­velle femme, la troi­sième, Ann, qu’in­carne Bren­da Strong (Ma­ry Alice dans Des­pe­rate Hou­se­wives).

LES EWING DANS LEUR TEXAS NA­TAL

En France, grâce au ser­vice de vi­déo sur de­mande de TF1, MYTF1VOD, la sé­rie est dis­po­nible dès le len­de­main de sa dif­fu­sion aux États-Unis, mais les afi­cio­na­dos de

Dal­las peuvent voir plu­sieurs élé­ments sur le site de TNT.

La chaîne de Tur­ner a com­man­dé 10 épi­sodes de la nou­velle sé­rie, mais au train où vont les choses, on de­vrait pas­ser une nou­velle com­mande d’ici à quelques se­maines.

Dal­las n’est plus tour­née à Hol­ly­wood, mais au Texas ! Un re­tour à la mai­son pour les Ewing…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.