Un film sur la crise étu­diante?

De Ré­jeanne Pa­do­va­ni (cor­rup­tion) à Oc­tobre (l’en­lè­ve­ment de Pierre La­porte), la ci­né­ma­to­gra­phie qué­bé­coise re­gorge de longs-mé­trages qui té­moignent d’évé­ne­ments ayant mar­qué l’his­toire de la pro­vince. Si bien qu’on peut se de­man­der si la crise étu­diante

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger CE­DRIC.BE­LAN­GER@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Sic'estle cas, croit la pro­duc­trice de­nise Ro­bert, il se­rait pré­fé­rable de lais­ser s'écou­ler quelques an­nées avant de se lan­cer dans le tour­nage d'un film de fic­tion qui au­rait pour toile de fond la ré­volte étu­diante du prin­temps 2012.

« J'aime beau­coup les su­jets d'ac­tua­li­té, mais il faut lais­ser la pous­sière re­tom­ber. Ça prend une dis­tance pour être ca­pable de bien ra­conte rl'his­toire. Parce que les gens veulent tou jours sa­voir ça va fi­nir com­ment », sou- met celle qui vient de pro­duire le film o mer­tà, qui traite de­la cor­rup­tion. C'est de plus à son conjoint qu'on doit

Ré­jeanne pa­do­va­ni, un film sor­ti en 1973 qui trai­tait des liens entre la ma­fia et les pou­voirs pu­blics. Ce qui fait dire à de­nise ro­bert qu'ilest pres que inu­tile de pro­duire un film sur la cor­rup­tion qui sé­vit ac­tuel­le­ment au Qué­bec. « C'est un film qui est en­core to­ta­le­ment d'ac­tua­li­té. Onn'a qu'à le res­sor­tir. Pas be­soin de dé­pen­ser d'ar­gent pour en fair eun autre », es­time-t-elle.

EN­JEUX SO­CIAUX

Chez élé­phant, la branche de que­be­cor qui s'af­faire à nu­mé­ri­ser les longs-mé­trages qué­bé­cois, la pro­duc­trice Ma­rie-jo­sée Ray­mond se dit d'avis que la crise ac­tuelle sau­ra don­ner des idées à nos scé­na­ristes et réa­li­sa­teurs.

Et ra­mè­ne­ra l'at­ten­tion des ci­néastes vers les en­jeux so­ciaux et po­li­tiques qué­bé­cois.

« Un long-mé­trage de fic­tion sur la crise étu­diante?

Ça ne m'éton­ne­rait pas du tout parce que (la politique qué­bé­coise) a été né­gli­gée der­niè­re­ment. Le cinéma qué­bé­cois s'est éloi­gné du sou­ci politique du Ca­na­da et du Qué­bec », sou­ligne-t-elle, ci­tant les films Un di­manche à Ki­ga­li, In­cen­dies et Inch'al­lah, le­quel se­ra sur les écrans plus tard en 2012.

Ap­pe­lée à dé­pous­sié­rer les films qué­bé­cois avec Claude Four­nier, cette der­nière a été ébran­lée par le vi­sion­ne­ment de Jus­qu'au cou, une oeuvre de De­nis Hé­roux pa­rue en 1963 qui se si­tue dans les mi­lieux uni­ver­si­taires.

« Dans ce film, les ma­ni­fes­ta­tions à la fin sont tel­le­ment sem­blables que c'en est ex­trê­me­ment troublant. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.