COUPLE IM­PRO­BABLE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie Agence QMI

Re­cherche ami pour par­ta­ger fin du monde

Film de Lo­rene Sca­fa­ria. Avec Kei­ra Knightley, Steve Ca­rell, Adam Bro­dy, Rob Cord­dry.

Un film au mes­sage fort, mais au scé­na­rio boi­teux peut-il être bon? C’est la ques­tion qui m’est ve­nue à l’es­prit après avoir vu le film Re­cherche ami pour par­ta­ger fin du monde.

Dans ce long mé­trage apo­ca­lyp­tique, la scé­na­riste et réa­li­sa­trice Lo­rene Sca­fa­ria (à qui l’on doit l’his­toire de Nick and No­rah's In­fi­nite Play­list) se concentre sur la ré­ac­tion des hu­mains à l’an­nonce de la fin du monde. Dodge (Steve Ca­rell que j’adore quand il joue un rôle dra­ma­tique ; voyez Un amour fou si ce n’est dé­jà fait) réa­lise, à trois se­maines de la des­truc­tion de la Terre par une mé­téo­rite, qu’il a ra­té sa vie.

Entre alors en scène Pen­ny (Kei­ra Knightley), l’une de ses voi­sines, avec qui il se lie d’ami­tié. Les deux com­pères partent alors dans un road­trip qui ra­mè­ne­ra Dodge dans les lieux de son en­fance.

HIS­TOIRE D’AMOUR

Parce que Lo­rene Sca­fa­ria est fon­ciè­re­ment ro­man­tique, Re­cherche ami pour par­ta­ger fin du monde est d’abord et avant tout une his­toire d’amour avant d’être une ré­flexion so­cio­lo­gique. Il faut, par contre, faire un ef­fort au dé­but du film pour croire à cette re­la­tion entre Kei­ra Knightley et de Steve Ca­rell, deux ac­teurs qu’on n’ima­gine pas en­semble ! Une fois ce­la fait, on se laisse por­ter par l’hu­mour des dia­logues (oui, la fin du monde se­lon Lo­rene Scar­fa­ria est un mé­lange de déses­poir et de je-m’en-fou­tisme), l’hu­main pou­vant être plu­tôt sombre, lorsque pla­cé de­vant les der­niers mo­ments de sa vie. De plus, l’ima­gi­na­tion dé­bri­dée de l’au­teure lui fait in­ven­ter des mo­ments à la li­mite du cy­nisme telle cette scène où l’on voit la cou­ver­ture du der­nier nu­mé­ro du ma­ga­zine Time sur la­quelle Oprah et le Ch­rist sont réunis sous le titre « Le meilleur de l’hu­ma­ni­té » !

PAS DE MI­RACLE

Au contraire d’un film ca­tas­trophe de Ro­land Em­me­rich ( 2012 pour ne ci­ter que le plus ou­tran­cier de ses longs mé­trages), on ne trouve ni ef­fets spé­ciaux, ni mi­racle à la fin de Re­cherche ami pour par­ta­ger fin du monde. Je vous pré­viens tout de suite : la Terre est ef­fec­ti­ve­ment dé­truite et tout le monde meurt (contrai­re­ment à ce qu’on pour­rait craindre, on ne sort pas dé­pri­mé de la pro­jec­tion).

Ceci étant dit, Lo­rene Sca­fa­ria pré­sente l’amour sous toutes ses formes, le sen­ti­ment le plus im­por­tant qui soit. Elle pose d’ailleurs – mais sans l’ex­plo­rer à fond – LA ques­tion qui fait mal : « Avec qui vou­lez-vous mou­rir ? » Mal­heu­reu­se­ment, le film se ter­mine avec un re­vi­re­ment de si­tua­tion, far­fe­lu, qui nous fait com­plè­te­ment dé­cro­cher. Mal­gré ces éga­re­ments, Re­cherche ami pour par­ta­ger fin du monde est un film ori­gi­nal, dé­ca­lé, mar­rant et qui sai­sit ce qu’il y a de plus im­por­tant dans les re­la­tions hu­maines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.