UN DUR

au coeur tendre

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin Le Jour­nal de Mon­tréal

Hu­mo­riste connu et père sé­pa­ré d’une ado de 14 ans, Maxim Mar­tin ad­met que les re­la­tions amou­reuses ne sont pas évi­dentes pour lui. «Cer­taines filles ne com­prennent pas la re­la­tion que j’ai avec mon ex. Si tu me de­mandes de choi­sir entre toi et la mère de ma fille, tu vas perdre à chaque fois.»

Maxim Mar­tin s’est ré­cem­ment re­trou­vé à l’émis­sion En mode Sal­vail, où Éric Sal­vail es­sayait de lui trou­ver une co­pine. L’hu­mo­riste est fi­na­le­ment par­ti faire une ac­ti­vi­té avec une de­moi­selle, pré­nom­mée Clau­dia.

«Tu veux sa­voir s’il y a des suites à ça? On ne s’est pas re­vus..., nous dit-il. Ma der­nière jour­née de congé a été le 9 jan­vier. C’est tou­jours l’en­ne­mi des ren­contres que j’ai faites. Quand tu es dé­jà dans un couple so­lide, de pas­ser des pé­riodes très oc­cu­pées, l’autre com­prend. Mais quand t’ar­rives dans une nou­velle re­la­tion, en plein “Viet­nam d’ho­raire”, c’est un peu dur sur les ajus­te­ments. On ver­ra ce qui ar­ri­ve­ra avec Clau­dia. On se parle en­core. Elle est très com­pré­hen­sive.»

CRISE D’ADO­LES­CENCE TER­MI­NÉE

De­puis qu’il s’est re­pris en main, Maxim Mar­tin a consta­té que des femmes dif­fé­rentes s’in­té­res­saient main­te­nant à lui. «J’ai vu ma trans­for­ma­tion par rap­port au genre de fem- mes qui me cruisent. Avant, il y en a qui m’au­raient re­gar­dé de loin. Mais main­te­nant, elles semblent se dire: “il a fi­ni sa crise d’ado­les­cence”.»

Le prin­ci­pal obs­tacle qui se pose dans ses fré­quen­ta­tions est sou­vent la re­la­tion qu’il en­tre­tient avec son ex-conjointe, Éloïse, qui est aus­si la mère de sa fille, Li­via.

«Toutes les filles que j’ai ren­con­trées sont ja­louses de la re­la­tion que j’ai avec mon ex. Éloïse m’aide à gé­rer mes ré­seaux so­ciaux. Le week-end der­nier, elle était par­tie en voyage avec son chum et je suis al­lé cou­cher chez elle pour pas­ser du temps avec Li­li. Et les deux pro­chaines se­maines, c’est le chum d’Éloïse qui me prête son ap­par­te­ment pour que je n’aie pas à re­tour­ner chez moi dans le nord.»

«Il y a des filles qui m’ont dit que je n’avais pas d’af­faire à par­ler aus­si sou­vent avec mon ex. Mais comme je leur di­sais, tu préfères sor­tir avec quel­qu’un qui s’en­tend bien avec son ex plu­tôt qu’un gars qui est en guerre avec son ex. La deuxième siphonne beau­coup d’éner­gie dans une re­la­tion.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.