RÉ­PLI­QUER À L’IN­TI­MI­DA­TION

Sous des de­hors de «film pour ados» tra­di­tion­nel, Duff s’at­taque au su­jet sé­rieux de la mé­chan­ce­té, voire de l’in­ti­mi­da­tion, au se­con­daire. Voi­ci tous les se­crets de cette pro­duc­tion.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

1 Bian­ca (Mae Whit­man) est une étu­diante heu­reuse jus­qu’au jour où elle dé­couvre que ses ca­ma­rades l’ont sur­nom­mée DUFF («De­si­gna­ted Ugly Fat Friend» au­tre­ment dit «la grosse fille moche», un acro­nyme uti­li­sé dans les écoles se­con­daires amé­ri­caines) quand ils parlent d’elle à ses amis (Sky­ler Sa­muels et Bian­ca San­tos). Mal­gré les conseils de son prof (Ken Jeong), elle de­mande à Wes­ley (Rob­bie Amell) de l’ai­der à chan­ger l’image que les autres ont d’elle et es­père ain­si pou­voir sor­tir avec To­by (Nick Evers­man), dont elle est amou­reuse, tout en met­tant un terme à l’in­fluence né­faste de Ma­di­son (Bel­la Thorne).

2 La pro­duc­trice Lane Shef­ter Bi­shop a ac­quis les droits d’adap­ta­tion du ro­man du même nom alors que le ma­nus­crit ne comp­tait qu’une cen­taine de pages et dont l’au­teur était Ko­dy Ke­plin­ger, alors âgée de 17 ans.

3 En adap­tant l’his­toire, le scé­na­riste Josh A. Ca­gan ( Band­slam) a eu l’idée de s’ins­pi­rer des étapes du deuil – dé­ni, co­lère, mar­chan­dage, dé­pres­sion, ac­cep­ta­tion - in­ven­tées par Eli­za­beth Ku­bler-Ross pour construire cette co­mé­die. Si le choix peut sem­bler étrange pour une co­mé­die, il a per­mis de don­ner une struc­ture à l’in­trigue.

4 Le réa­li­sa­teur Ari San­del a tou­jours ad­mi­ré les co­mé­dies pour ados. «Je crois que n’im­porte quel ci­néaste est ex­ci­té à l’idée de réa­li­ser un film pour ado­les­cents dans la me­sure où nous avons tous gran­di avec des longs mé­trages ico­niques, qu’il s’agisse des films de John Hu­ghes, de Mé­chantes ados ou de Su­per­ma­lades. C’est le genre de films avec les­quels on gran­dit», a-t-il sou­li­gné.

5 Mae Whit­man, connue pour son rôle dans la té­lé­sé­rie Pa­ren­thood, a été em­bau­chée pour in­car­ner Bian­ca. Or, c’est l’ac­trice qu’avait en tête Ko­dy Ke­plin­ger en écri­vant le ro­man! «C’est tel­le­ment drôle! La veille de la sor­tie du livre, j’ai écrit un billet sur mon blogue dans le­quel je don­nais les rôles de mes per­son­nages à cer­tains ac­teurs. J’avais vu Mae dans Pa­ren­thood et je m’étais dit qu’elle était la Bian­ca par­faite!»

6 Dès qu’Ari San­del a été en­ga­gé, il a pen­sé à Al­li­son Jan­ney pour te­nir le rôle de Dot­tie, la mère de Bian­ca, parent ab­sent, l’ado­les­cente étant éle­vée par son père. «Dot­tie est une femme dont le ma­ri l’a quit­tée il y a trois ans et ce­la l’a dé­vas­tée. Mais elle est de­ve­nue une confé­ren­cière et une mo­ti­va­trice, ce qui l’aide énor­mé­ment. Par contre, en pa­ral­lèle, elle a réa­li­sé que son ob­ses­sion pour son tra­vail l’a pous­sée à mettre de cô­té son rôle de mère et à ne pas don­ner de conseils à sa fille. Et cette sous-in­trigue est mer­veilleuse, car on voit Dot­tie et Bian­ca se rap­pro­cher», de sou­li­gner l’ac­trice.

7 Les cos­tumes du film sont l’oeuvre d’Eric Da­man, connu pour ses créa­tions dans les té­lé­sé­ries The Car­rie Dia­ries (l’an­té­pi­sode de Sexe à New York) et Gos­sip Girl.

8 C’est à At­lan­ta que Duff a été tour­né. La ville a été pri­vi­lé­giée par les stu­dios CBS Films, parce que c’est dans la mé­tro­pole qu’ils avaient tour­né Vi­rée à Ve­gas (sor­ti en 2013 et met­tant en ve­dette Mi­chael Dou­glas, Ro­bert DeNi­ro et Mor­gan Free­man) et qu’ils y avaient été très bien ac­cueillis.

9 Deux écoles se­con­daires d’At­lan­ta ont été uti­li­sées pour le tour­nage qui a eu lieu l’été, alors qu’un nombre ré­duit d’élèves les fré­quen­taient.

10 Pour Mae Whit­man, le film contient un mes­sage d’im­por­tance. «Si le pu­blic sort de la salle de ci­né­ma et se sent moins pri­son­nier de sa per­cep­tion de lui-même ne se­rait-ce que pen­dant cinq mi­nutes, alors Duff est un suc­cès.»

Duff est à l’af­fiche le 20 fé­vrier.

E I S I O T R U O C S O T O H P

Mae Whit­man (à droite) joue une ado­les­cente in­ti­mi­dée à l’école.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.