MIKE PORT­NOY Un mu­si­cien com­blé et très oc­cu­pé

Le bat­teur Mike Port­noy ne manque pas de projets de­puis son dé­part de Dream Thea­ter. Il fait par­tie des for­ma­tions Tran­sat­lan­tic, Flying Co­lors, The Wi­ne­ry Dogs et du groupe de Neal Morse. Son agen­da est tou­jours bien rem­pli, et il n’a au­cun pro­blème avec

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Yves Le­clerc YVES.LE­CLERC@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Il n’y a pas beau­coup de dif­fé­rences, se­lon ses dires, entre sa vie avant et après Dream Thea­ter, où il a pas­sé 25 ans.

«Je n’étais pas seule­ment le bat­teur. J’écri­vais, j’ai fait de la réa­li­sa­tion, je su­per­vi­sais les pro­duits dé­ri­vés et les concepts, je bâ­tis­sais la liste des pièces pour les tour­nées et je choi­sis­sais les groupes de pre­mière par­tie. Je me suis don­né 24 heures sur 24 et sept jours sur sept et ce n’est pas quelque chose qui a chan­gé de­puis mon dé­part. J’ai tou­jours été très oc­cu­pé», a-t-il lan­cé, lors d’un en­tre­tien.

Consi­dé­ré comme un des meilleurs bat­teurs de la pla­nète, Mike Port­noy s’amène au Qué­bec avec la tour­née Alive Again de Neal Morse, qui s’ar­rê­te­ra mer­cre­di à La Tu­lipe, à Mon­tréal, et à l’Im­pé­rial de Qué­bec, jeu­di.

Morse a lan­cé le 10 fé­vrier der­nier son nou­vel al­bum so­lo, in­ti­tu­lé The Grand Ex­pe­riment.

COM­PLÈ­TE­MENT COM­BLÉ

L’ex-membre de la for­ma­tion Spock’s Beard, qui fait aus­si par­tie de Tran­sat­lan­tic et Flying Co­lors, a pro­po­sé à ses mu­si­ciens de faire par­tie du pro­ces­sus d’écri­ture. Ce qu’il n’avait ja­mais fait pour ses al­bums so­los.

«Il y a tel­le­ment de ta­lent au sein du grou- pe que Neal avait en­vie que l’on tra­vaille de cette fa­çon. C’était une su­perbe idée, et le ré­sul­tat parle de lui-même. C’est un al­bum dif­fé­rent de Mo­men­tum et qui, en rai­son du tra­vail de groupe, va dans plu­sieurs di­rec­tions. On re­trouve un peu l’es­prit de Tran­sat­lan­tic et de Flying Co­lors. Ce fut une ex­pé­rience très sa­tis­fai­sante en termes de créa­ti­vi­té», a in­di­qué Mike Port­noy.

Mike Port­noy adore tra­vailler avec Neal Morse. Ce qu’il fait de­puis main­te­nant 15 ans.

«On doit avoir fait 15 al­bums stu­dio en­semble. Neal est un ami, et la re­la­tion que j’ai dé­ve­lop­pée avec lui, en termes de créa­ti­vi­té et sur une base per­son­nelle, va plus loin que tout ce que j’ai vé­cu avec les gars de Dream Thea­ter. Il y a quelque chose de ma­gique, et je ne peux pas être choyé plus que ça. Neal met toute sa pas­sion et son coeur dans ce qu’il fait», a dit ce­lui qui croit être son plus grand ad­mi­ra­teur.

Le mu­si­cien de 47 ans ré­vèle qu’il a été com­blé au cours des cinq der­nières an­nées.

«J’au­rais fait deux disques et 16 chan­sons si j’étais res­té avec Dream Thea­ter, contrai- re­ment à une dou­zaine d’al­bums et 80 chan­sons. J’ai aus­si eu l’oc­ca­sion, avec tous les groupes, de toucher à toutes sortes de styles», a-t-il in­di­qué.

EN SO­LO

Le bat­teur tra­vaille ac­tuel­le­ment sur un pro­jet mé­tal qu’il tente de gar­der se­cret. Les ru­meurs sur la toile iden­ti­fient Alex Skol­nick (Tes­ta­ment) et l’ex-membre de Me­ga­deth Dave El­lef­son comme fai­sant par­tie de ce trio qui de­vrait lan­cer au dé­but de l’été son pre­mier al­bum.

Il tra­vaille aus­si sur le pro­chain al­bum de la for­ma­tion The Wi­ne­ry Dogs et ca­resse l’idée de faire un jour son pre­mier al­bum so­lo.

«C’est tou­te­fois quelque chose que j’ai en tête et qui va cer­tai­ne­ment se faire un de ces jours, lorsque mon em­ploi du temps va s’éclair­cir un peu. Je manque de temps», a-til lais­sé tom­ber. Neal Morse se pro­dui­ra mer­cre­di à La Tu­lipe, à Mon­tréal, et jeu­di à l’Im­pé­rial de Qué­bec. La for­ma­tion qué­bé­coise Mys­te­ry fe­ra la pre­mière par­tie.

Les membres du groupe Neal Morse: Mike Port­noy ( à gauche), Ran­dy George, Neal Morse, Bill Hu­bauer et Eric Gillette. PHO­TO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.