Un cô­té plus ROCK

Après avoir ven­du plus de 100 000 exem­plaires de son plus ré­cent disque, Where I Be­long, Bob­by Ba­zi­ni tra­vaille dé­jà sur un nou­vel al­bum, qu’il vou­drait lan­cer au dé­but de 2016. Mais, at­ten­tion, le sur­doué de Mont-Lau­rier pour­rait nous sur­prendre en nous

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger CE­DRIC.BE­LAN­GER@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

C’est du moins ce qui res­sort des pre­mières séances d’écri­ture de nou­velles chan­sons qui se sont te­nues à Na­sh­ville. Pen­dant une se­maine, Bob­by Ba­zi­ni s’est as­sis du ma­tin jus­qu’au soir avec Bren­dan Ben­son, un mu­si­cien qui a fait par­tie du même groupe que Jack White, The Ra­con­teurs.

«Bren­dan m’a fait sor­tir un cô­té plus sale, un peu plus rock, que je n’avais pas vrai­ment avant. De mon cô­té, j’ai ap­por­té ma touche soul. La col­la­bo­ra­tion a été vrai­ment le fun», confie Ba­zi­ni.

Le Qué­bé­cois a aus­si tra­vaillé avec Ch­ris Stapleton, un au­teur qui a dé­jà four­ni du ma­té­riel à Adele pour son al­bum 21.

«C’est un type vrai­ment co­ol, qui a un style plus près du blues et du gos­pel. En une heure, on a écrit trois chan­sons en­semble. Nous avons vrai­ment été pro­duc­tifs.»

FOR­CER LA CRÉA­TI­VI­TÉ

Et il n’a pas fi­ni d’être pro­duc­tif. En mars, Bob­by Ba­zi­ni s’en­vo­le­ra pour la Ca­li­for­nie, pour une autre séance d’écri­ture avec des au­teurs que lui ont dé­ni­chés les di­ri­geants de Ca­pi­tol Re­cords, sa mai­son de disques amé­ri­caine. Il fe­ra de même à New York, en avril.

La ve­dette qué­bé­coise l’avoue: outre le fait que ces séances de tra­vail sont d’abord et avant tout un exer­cice de dis­ci­pline, elles lui per­mettent de voya­ger et de dé­cou­vrir les États-Unis.

«On di­rait que je suis plus pro­duc­tif en étant là-bas pour faire ça. Quand tu es à la mai­son, c’est fa­cile d’al­lu­mer la té­lé et de faire autre chose. Ha­bi­tuel­le­ment, je tra­vaille au moins une heure par jour. Alors que ce que j’ai vé­cu à Na­sh­ville, c’est for­cer la créa­ti­vi­té. Ça fi­nit par sor­tir parce que tu tra­vailles toute la jour­née. J’ar­rive de bonne heure le ma­tin et je n’étais pas de re­tour à mon hô­tel avant tard le soir. C’est épui­sant, mais c’est vrai­ment co­ol. J’aime ça au bout.»

Que fe­ra-t-il de toutes ces nou­velles chan­sons? Un nou­vel al­bum, bien sûr. Mais quand?

«Je pense que je vais en­re­gis­trer des chan­sons cet été. Pour la sor­tie, on ne sait pas en­core. Ce se­rait co­ol cet au­tomne, mais si ça ne fonc­tionne pas, ce se­ra au dé­but 2016. On ac­cu­mule les chan­sons et on va se faire une idée quand on va toutes les avoir. Mais il y en a une que j’ai écrite avec Bren­dan Ben­son et que ma com­pa­gnie de disques a vrai­ment ai­mée quand je la leur ai envoyée. Ça m’en­cou­rage. Mais c’est en­core tôt dans le pro­ces­sus», ob­serve-t-il.

À LA TÉ­LÉ

En at­ten­dant, Ba­zi­ni ne se tour­ne­ra pas les pouces. Au cours des der­niers jours, il a fait ses dé­buts comme ac­teur sur le pla­teau de Mon ex à

moi. Dans un épi­sode de cette sé­rie, qui se­ra té­lé­dif­fu­sée à Sé­ries +, il joue­ra son propre rôle. Il chante dans un bar et fe­ra la ren­contre d’Amé­lie, le per­son­nage prin­ci­pal joué par So­phie Des­ma­rais.

«Avant d’être ac­teur, je vou­lais être chan­teur quand j’étais pe­tit», ra­conte Ba­zi­ni.

Fin mars, le chan­teur met­tra le cap sur l’Ouest ca­na­dien pour une pe­tite tour­née qui le mè­ne­ra en Co­lom­bieB­ri­tan­nique, en Al­ber­ta et en Sas­kat­che­wan. «Les ventes vont vrai­ment bien. Ça va être une belle ex­pé­rience, d’au­tant plus que je ne suis ja­mais al­lé dans ces coins-là.» Bob­by Ba­zi­ni se­ra au Mé­tro­po­lis le 26 fé­vrier, à l’oc­ca­sion du fes­ti­val Mon­tréal en lu­mière. On le ver­ra aus­si au Pa­lais Mont­calm, à Qué­bec, le 28 fé­vrier.

BOB­BY BA­ZI­NI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.