NEIL PA­TRICK HAR­RIS L’HOMME À TOUT BIEN FAIRE

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Em­ma­nuelle Plante Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

À la fin des an­nées 80, je re­gar­dais Doc­teur Doo­gie in­té­res­sée par les his­toires de ce jeune sur­doué, sans au­cun doute le plus jeune mé­de­cin de l’his­toire de la té­lé et de l’his­toire mé­di­cale. J’ai donc sui­vi de près le par­cours de Neil Pa­trick Har­ris, avec ses hauts et ses bas, risque du jeu quand on en­tre­prend une car­rière en bas âge.

Sa per­sé­vé­rance, sa po­ly­va­lence et son in­dé­pen­dance en font au­jourd’hui un des rares ar­tistes, dans un cercle de pri­vi­lé­giés, à pou­voir por­ter sur ses épaules une des plus grosses soi­rées té­lé de l’an­née: la pres­ti­gieuse cé­ré­mo­nie des Os­cars.

Tra­di­tion­nel­le­ment, les ani­ma­teurs étaient is­sus de l’école co­mique du stand up. Puis, on a ten­té l’ex­pé­rien- ce avec des ac­teurs de ci­né­ma. Pas tou­jours avec suc­cès. Mais le fos­sé n’existe plus entre le pe­tit et le grand écran.

Le pe­tit gars de la té­lé, ce­lui qui brûle ré­gu­liè­re­ment les planches sur Broad­way, s’est tran­quille­ment frayé un che­min au grand écran aus­si, jouant dans la fran­chise des Sch­troumpfs, mais éga­le­ment cette an­née dans Gone Girl, film nom­mé dans plu­sieurs ca­té­go­ries.

En 2010 dé­jà alors que Steve Mar­tin et Alec Bald­win ani­maient la cé­ré­mo­nie des Os­cars, Neil Pa­trick Har­ris avait été ap­pe­lé en ren­fort pour chan­ter et dan­ser dans le nu­mé­ro d’ou­ver­ture plein d’au­to­dé­ri­sion.

L’HOMME DE L’HEURE

Son nu­mé­ro d’ou­ver­ture des To­ny Awards (prix re­mis à l’in­dus­trie du théâtre qu’il a ani­mé quatre fois) en 2013 est une pièce d’an­tho­lo­gie. Tout y était avec brio. Je­tez un coup d’oeil sur You­Tube et vous ver­rez toute l’in­dus­trie sub­ju­guée. Pas la peine de vous dire que la barre est haute pour les Os­cars. Neil Pa­trick Har­ris a tous les ta­lents. Il a aus­si le res­pect de ses pairs. Il peut tout se per­mettre. Il y a cinq ans, il n’avait pas hé­si­té à bla­guer di­sant que le bo­tox n’exis­te­rait pas sans les ac­trices dans la salle. Sans ran­cune. Au contraire.

Neil Pa­trick Har­ris est l’homme de l’heure. Il a te­nu un des rôles prin­ci­paux de la po­pu­laire sit­com How I

Met Your Mo­ther pen­dant neuf sai­sons. On dit qu’il était sur la courte liste pour rem­pla­cer David Let­ter­man à la barre du Late Show, ce qu’il au­rait re­fu­sé par peur de la rou­tine.

Il pré­pa­re­rait par contre un show de va­rié­tés pour la NBC. En at­ten­dant, il pro­met que de­main, lors de la soi­rée des Os­cars, tout peut ar­ri­ver.

Et on le croit.

OS­CARS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.