LA HA­VANE À LA CU­BAINE

LA HA­VANE | Avant que les Amé­ri­cains n’y dé­barquent en masse, pour­quoi ne pas al­ler faire un tour à La Ha­vane? La magnifique ca­pi­tale de Cu­ba est une des­ti­na­tion très abor­dable par avion de Mon­tréal. Voi­ci quelques con­seils pour pro­fi­ter d’un sé­jour 100 %

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Em­ma­nuel Mar­ti­nez Agence QMI

PRENDRE UN ALMENDRON

Une des ex­pé­riences les plus co­ol et les plus au­then­tiques de La Ha­vane, ce sont les al­men­drons, les taxis col­lec­tifs. Ils sont fa­ciles à re­con­naître: ce sont presque toutes les vieilles voi­tures amé­ri­caines des an­nées 1950 qui roulent en ville. Ces vé­hi­cules suivent des tra­jets fixes qui ne sont tou­te­fois pas in­di­qués, donc on les ar­rête en le­vant le bras du trottoir. Pour sa­voir où ils vont, dites un en­droit connu près de votre des­ti­na­tion. Le conduc­teur vous dé­pose lorsque vous le de­man­dez. Ces taxis par­ta­gés coûtent de 50 cents à 1 $ se­lon la dis­tance.

AL­LER À LA PLAGE

Les belles plages de Playa del Este ne sont qu’à une ving­taine de mi­nutes en au­to de la vieille ville. Des taxis col­lec­tifs vous y amènent pour seule­ment 1,20 $ à par­tir de la place juste au sud du Ca­pi­tole. Dites au chauffeur de dé­bar­quer à San­ta Ma­ria. De la route prin­ci­pale, la mer est à 5-10 mi­nu- tes à pied. En hi­ver, les plages ne sont pas très fré­quen­tées. Su­per pour re­laxer.

MALECON

Le Malecon, c’est la pro­me­nade du bord de mer fré­quen­tée en dé­but de soi­rée par les Ha­va­nais. C’est tout sim­ple­ment un in­con­tour­nable pour avoir une belle vue sur la ville et ren­con­trer des gens. Si vous vou­lez imi­ter les Ha­va­nais ou vous faire des amis, achetez-vous une bou­teille de rhum et une bois­son ga­zeuse, et dé­gus­tez le tout au son de la mer.

FL­NER DANS CEN­TRO HA­BA­NA

Cen­tro Ha­ba­na, c’est vrai­ment le coeur de La Ha­vane. Puisque le tra­fic est faible dans la ca­pi­tale cu­baine, toutes les rues se­con­daires de ce quar­tier plu­tôt pauvre sont presque exemptes de cir­cu­la­tion et de tou­ristes. Il est donc très agréable de mar­cher dans la rue et d’ad­mi­rer les vieilles fa­çades dé­la­brées. On est aus­si témoin de la vie des ha­bi­tants, puisque les portes lais­sées grandes ou­vertes donnent sou­vent sur un sa­lon. Dans la rue, les jeunes jouent au bal­lon et les plus vieux aux do­mi­nos.

PE­TITS RES­TOS

On mange re­la­ti­ve­ment bien et pour pas cher dans les pe­tits res­tos pri­vés de La Ha­vane (des éta­blis­se­ments fa­mi­liaux sou­vent ap­pe­lés pa­la­dars). L’idéal, c’est de se li­mi­ter aux clas­siques: le porc, le pou­let et le pois­son. Es­sayez aus­si les plats de gar­ban­zos (pois chiches), un suc­cu­lent ra­goût qui ne coûte presque rien, soit en­vi­ron 1 $! Dans le centre de la ville, sur des rues com­mer­ciales, on sert aus­si plu­sieurs types de sand­wichs qui vont coû­ter moins que ce­la.

HÉ­BER­GE­MENT

La meilleure fa­çon de goû­ter à la vie cu­baine, c’est de lo­ger dans une ca­sa

par­ti­cu­lar

(mai­son d’un par­ti­cu­lier). Par­fois, il s’agit d’un ap­par­te­ment com­plè­te­ment sé­pa­ré du reste de la de­meure, avec une en­trée pour soi; d’autres fois, d’une chambre louée par la fa­mille qui ha­bite le lo­ge­ment. Il y en a de toutes les ca­té­go­ries.

Moins char­mant, mais sou­vent plus éco­no­mique et plus simple, un for­fait s’avère être une bonne af­faire. Par exemple, Sun­wing offre l’avion, l’hô­tel, le pe­tit-dé­jeu­ner et la na­vette de l’aé­ro­port pour un peu plus de 600 $ pour une se­maine. Nous vous conseillons l’hô­tel Is­la­zul Co­li­na, qui ne paye pas de mine de l’ex­té­rieur, mais qui est propre, hy­per bien si­tué, dont les chambres sont re­la­ti­ve­ment mo­dernes, avec écrans plats et plein de chaînes in­ter­na­tio­nales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.