DÉ­JÀ 25 ANS DE CAR­RIÈRE

Mine de rien, Maxim Roy cé­lé­bre­ra dé­jà cette an­née son 25e an­ni­ver­saire de car­rière.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers MAXIME. DE­MERS@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM

Il y a 25 ans, l’ac­trice de 43 ans dé­cro­chait en ef­fet ses pre­miers contrats d’ac­trice, de pe­tits rôles dans des sé­ries té­lé et des pu­bli­ci­tés. Son pre­mier rôle d’im--

por­tance, elle l’a ob­te­nu dans la sé­rie Au nom du père et du fils, dif­fu­sée sur les ondes de TVA en 1993.

«J’ai com­men­cé très jeune!» lance-t-elle en riant.

« Au nom du père et du fils a aus­si été ma pre­mière grosse au­di­tion. J’avais pré­vu pas­ser une en­tre­vue pour en­trer à l’École nationale de théâtre, parce que mon rêve était de faire du théâtre. Mais je ne me suis ja­mais pré­sen­tée parce que, à ma grande sur­prise, j’avais ob­te­nu le rôle dans Au nom du père et du fils. En­core au­jourd’hui, quand je passe de­vant l’École nationale, j’ai le coeur qui bat fort, parce que c’est ce que je vou­lais faire.» Elle se dit fière de son par­cours, qui lui a per­mis de jouer des rôles in­té­res­sants au pe­tit écran ( Tri­bu.com, Lance et compte, Le der­nier cha­pitre, Vir­gi­nie), mais aus­si au ci­né­ma ( Les Boys, Reste avec moi). Mais comme tout le monde, elle a aus­si connu des pé­riodes plus dif­fi­ciles. «Quand j’ai tour­né ma pre­mière sé­rie à To­ron­to, ReGe­ne­sis, les gens ont mal in­ter­pré­té ce­la et pen­saient que j’avais quit­té le Qué­bec pour al­ler faire car­rière à To­ron­to. Ça m’a beau­coup nui. À la même pé­riode, j’ai été re­mer­ciée de Lance et compte. Ç’a été une pé­riode très dif­fi­cile à vivre. Je me suis sen­tie re­je­tée. Une chance que je pou­vais tra­vailler en an­glais, parce que le té­lé­phone ne son­nait pas au Qué­bec. C’est un mé­tier rem­pli de hauts et de bas. On est sou­vent obli­gés de re­par­tir à zé­ro.»

PHO­TO CHAN­TAL POI­RIER, LE JOUR­NAL DE MON­TRÉAL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.