FIBRE FÉ­MI­NISTE

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Marc-An­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal

La re­cru­des­cence mé­dia­tique du fé­mi­nisme ré­jouit Ma­rie-Claude Bar­rette. Du vi­brant plai­doyer de Pa­tri­cia Ar­quette aux Os­cars au dis­cours sa­lué d’Em­ma Wat­son aux Na­tions unies, les plus ré­centes man­chettes té­moignent d’un mou­ve­ment en bonne san­té, croit celle qui a tou­jours mi­li­té pour les droits des femmes. «J’au­rais pro­ba­ble­ment fait brû­ler mon sou­tien-gorge dans les an­nées 1970», dé­clare Ma­rieC­laude Bar­rette en en­tre­vue au Jour­nal.

L’ani­ma­trice de Deux filles le ma­tin, qui pré­pare une émis­sion spé­ciale avec Ja­nine Sut­to, Lise Payette, Ja­nette Ber­trand et Béa­trice Picard pour sou­li­gner la Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes, voit d’un bon oeil les ini­tia­tives de jeunes stars comme Taylor Swift pour ali­men­ter la conver­sa­tion.

«La nou­velle gé­né­ra­tion ré­cu­père le mou­ve­ment fé­mi­niste. C’est su­per pour toutes les jeunes femmes. Ma fille de 18 ans était ex­trê­me­ment fière d’Em­ma Wat­son quand elle a pro­non­cé son dis­cours aux Na­tions unies. Elle a ou­vert la porte à un éveil col­lec­tif non seule­ment chez les filles, mais aus­si chez les gar­çons. Avant, ma fille n’avait per­sonne pour s’iden­ti­fier. Elle vou­lait prendre quel­qu’un de son âge», ex­plique Ma­rie-Claude Bar­rette.

Se­lon la po­pu­laire ani­ma­trice, trop de gens avaient ou­blié que dans un pas­sé pas si loin­tain, les femmes n’avaient pas le droit de vote au Qué­bec. Les choses ont énor­mé­ment chan­gé de­puis les an­nées 1930, mais il reste en­core beau­coup de tra­vail à faire, in­dique Ma­rie-Claude Bar­rette.

«C’est su­per im­por­tant de sa­voir qu’en 2015, il existe en­core plu­sieurs dif­fé­rences de trai­te­ment ba­sées sur le sexe. C’est une réa­li­té. Il faut en prendre conscience. Le com­bat est loin d’être ter­mi­né.»

«Les jeunes femmes d’au­jourd’hui sentent beau­coup moins les bar­rières d’au­tre­fois, pour­suit l’au­teure et confé­ren­cière. J’ai 46 ans. Quand je suis ar­ri­vée dans le mi­lieu uni­ver­si­taire, en 1989, je sen­tais ces bar­rières. À cette époque, c’était nou­veau que les femmes étaient par­tout, en mé­de­cine, etc. C’est quelque chose qui m’a tou­jours pré­oc­cu­pée.»

Pour sou­li­gner la Jour­née in­ter­na­tio­nale des femmes, Ma­rie-Claude Bar­rette re­çoit Béa­trice Picard, Ja­nine Sut­to, Lise Payette et Ja­nette Ber­trand à Deux filles

le ma­tin lun­di 9 h 30 à TVA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.