Ke­vin Hart fait équipe avec Will Fer­rell

Aus­si connu pour ses spec­tacles que pour ses films, l'hu­mo­riste de 35 ans est à l'af­fiche de Pri­son 101 (en salle le 27 mars). Une co­mé­die hi­la­rante, dans la plus pure tra­di­tion des «bud­dy mo­vies», où Ke­vin Hart forme un duo aus­si dé­to­nant que mal as­sor­ti

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Ma­lik Co­che­rel Collaboration spé­ciale

Dans Pri­son 101 ( Get Hard), réa­li­sé par Etan Co­hen, Ke­vin Hart tient le rôle de Dar­nell, le pa­tron d'une pe­tite en­tre­prise de la­vage de voi­tures qui a toutes les mi­sères du monde à amas­ser l'ar­gent né­ces­saire pour quit­ter le quar­tier mal­fa­mé où il vit avec femme et en­fant.

Jus­qu'au jour où l'un de ses clients for­tu­nés, l'homme d'af­faires James King (Will Fer­rell), fraî­che­ment condam­né pour mal­ver­sa­tions fi­nan­cières, lui pro­pose une somme ron­de­lette pour lui en­sei­gner les ru­di­ments de la vie en pri­son. Sauf que Dar­nell n'a, en réa­li­té, ja­mais mis un pied der­rière les bar­reaux, contrai­re­ment à ce que croit le mil­liar­daire.

DEUX EN UN

«Ce film m'offre la chance de pou­voir jouer un per­son­nage dans le per­son­nage», a confié Ke­vin Hart quelques heures avant la pre­mière mon­diale de Pri­son 101, au Festival SXSW à Aus­tin. «Il y a le Dar­nell qui se fait pas­ser pour un gang­ster au­près de James. Et il y a le vrai Dar­nell, un bon père de fa­mille avec qui sa femme et sa fille vivent au quo­ti­dien. C'est très ex­ci­tant de pou­voir jouer ain­si deux ver­sions d'un même per­son­nage.»

Et quand on lui de­mande du­quel des deux Dar­nell il se sent le plus proche, l'hu­mo­riste et père de deux en­fants (Hea­ven, 9 ans, et Hen­drix, 7 ans) choi­sit sans hé­si­ter le se­cond, ce­lui qui est ma­rié. «Je ne suis pas at­ti­ré par la vie de gang­ster!» dit-il.

Avant ce film, Ke­vin Hart n'avait ja­mais don­né la ré­plique au ci­né­ma à Will Fer­rell, même s'ils se connais­saient dé­jà très bien pour avoir joué dans la même équipe de bas­ket­ball à L.A. «Il va sans dire que j'étais un meilleur bas­ket­teur que lui», pré­cise le co­mé­dien dans un éclat de rire.

Vu l'al­chi­mie que ces deux-là par­tagent à l'écran, il ne se­rait pas éton­nant, en tout cas, de les re­voir très bien­tôt en­semble en haut de l'af­fiche.

«C'est notre pre­mier film en­semble, mais ce ne se­ra cer­tai­ne­ment pas le der­nier, nous confirme Ke­vin Hart. C'est un type in­croyable. Will Fer­rell est à un autre ni­veau en ma­tière d'hu­mour. Je me sens vrai­ment chan­ceux d'avoir pu tour­ner avec lui. Ce gars est une lé­gende vi­vante. Ce­la fait tel­le­ment long­temps qu'il est dans le mé­tier, et il a dé­jà ac­com­pli tel­le­ment de choses. On parle en­core au­jourd'hui de ses sketchs à Sa­tur­day Night Live. C'est à la fois un acteur, un au­teur et un pro­duc­teur. Je lui tire mon cha­peau pour ça. C'est un peu un mo­dèle pour moi. Je suis im­pa­tient d'en ar­ri­ver là où il est au­jourd'hui.»

PAS FAIT POUR LA PRI­SON

Contrai­re­ment à son per­son­nage de Dar­nell, le co­mé­dien de 5 pieds 4 pouces a connu une in­car­cé­ra­tion, même si ce ne fut que l'es­pace de quelques heures, suite à son ar­res­ta­tion ul­tra-mé­dia­ti­sée pour conduite sous in­fluence, en avril 2013.

«Je ne suis pro­ba­ble­ment res­té en pri­son que 17 mi­nutes, rec­ti­fie Ke­vin Hart. Mais je n'au­rais sû­re­ment pas sur­vé­cu plus long­temps. Je ne suis pas fait pour la pri­son! C'est T.I [le rap­peur qui joue son cou­sin dans le film et qui a fait plu­sieurs sé­jours der­rière les bar­reaux] qui a fait mon édu­ca­tion sur le sys­tème pé­ni­ten­tiaire.»

Il est aus­si beau­coup ques­tion de sté­réo­types et de pré­ju­gés ra­cistes dans Pri­son 101. Si James King est convain­cu que Dar­nell est un an­cien dé­te­nu, c'est d'abord et avant tout parce qu'il est noir. «Il m'est moi-même ar­ri­vé d'être vic­time de tels pré­ju­gés dans la vie, mais ce­la ne sert à rien de pleu­rer sur le lait ren­ver­sé. Il vaut mieux en rire et ne pas s'at­tar­der à ces ma­ni­fes­ta­tions d'igno­rance, ex­plique Ke- vin Hart. Je pré­fère me concen­trer sur d'autres choses, comme être un bon père de fa­mille pour mes en­fants. C'est mon prin­ci­pal ob­jec­tif dans la vie.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.