LE GRAND RE­TOUR DE FRAN­ÇOIS GI­RARD

TO­RON­TO | Très oc­cu­pé de­puis quelques an­nées par ses mises en scène au théâtre, au cirque et à l’opé­ra, le réa­li­sa­teur qué­bé­cois Fran­çois Gi­rard re­noue avec le ci­né­ma avec le film mu­si­cal La le­çon ( Boy­choir), dans le­quel il a la chance et l’hon­neur de di

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

Il s’est écou­lé dé­jà près de huit ans de­puis la sor­tie de Soie, le pré­cé­dent film de Fran­çois Gi­rard, une adap­ta­tion am­bi­tieuse du ro­man d’Ales­san­dro Ba­ric­co met­tant en ve­dette Kei­ra Knight­ley et Mi­chael Pitt. Le ci­néaste qué­bé­cois à qui on doit aus­si Le vio­lon rouge (1998) et Trente-deux films brefs sur Glenn Gould (1993) n’avait pas pré­vu prendre une si longue pause du ci­né­ma, mais ses contrats de mise en scène en ont dé­ci­dé au­tre­ment.

«C’est un concours de cir­cons­tances», ex­plique Fran­çois Gi­rard, ren­con­tré en sep­tembre der­nier au Festival de To­ron­to, où La le­çon (Boy­choir) a été lan­cé.

«Ce n’était cer­tai­ne­ment pas un choix de car­rière, d’at­tendre aus­si long­temps entre deux films. Mais j’ai mis en scène un spec­tacle du Cirque du So­leil à To­kyo [ Zed], puis un autre à New York [ Zar­ka

na]. En­suite, l’opé­ra Par­si­fal au Met [Me­tro­po­li­tan Ope­ra de New York] m’a oc­cu­pé pen­dant cinq ans. Ce qui fait que je me suis ré­veillé un ma­tin et je me suis ren­du compte que j’avais dé­ser­té ma car­rière de films.» Dans la li­gnée des films comme Les cho­ristes ou La so­cié­té des poètes dis­pa­rus,

La le­çon ra­conte l’his­toire d’un gar­çon de 11ans pro­ve­nant d’un mi­lieu dé­fa­vo­ri­sé qui, grâce à sa voix an­gé­lique et à un ta­lent mu­si­cal unique, se re­trouve à la ré­pu­tée Ame­ri­can Boy­choir School.

L’acteur os­ca­ri­sé Dus­tin Hoff­man joue le chef de choeur sé­vère et exi­geant de cet éta­blis­se­ment amé­ri­cain. Ka­thy Bates et Josh Lu­cas sont éga­le­ment de la dis­tri­bu­tion. «Au dé­part, les pro­duc­teurs m’avaient of­fert un autre film, une grosse pro­duc­tion qui de­vait être tour­née en In- de, in­dique Gi­rard. Le scé­na­rio de La le

çon traî­nait sur leur table, mais ils pen­saient que ça ne m’in­té­res­se­rait pas. J’ai de­man­dé à le lire et ça m’a beau­coup tou­ché. J’ai beau­coup ai­mé la re­la­tion maître-ap­pren­ti qui est au coeur du film.»

UNE HIS­TOIRE D’AMI­TIÉ

Ce n’est qu’après avoir ma­ni­fes­té son in­té­rêt que Fran­çois Gi­rard a ap­pris que Dus­tin Hoff­man avait dé­jà été pres­sen­ti pour jouer le rôle du chef de choeur.

«Ça tom­bait bien parce que ça fai­sait long­temps qu’on vou­lait tra­vailler en­semble, Dus­tin et moi, ra­conte-t-il.

«On avait dé­jà eu un pro­jet en­semble, il y a quelques an­nées, mais il ne s’était pas concré­ti­sé. On est res­tés en contact et il a tou­jours fait preuve de beau­coup de res­pect, de gé­né­ro­si­té et de gen­tillesse à mon égard. On était donc dé­jà amis, mais je di­rais que notre ami­tié a en­core plus gran­di pen­dant le tour­nage.»

Pour lui, la pré­sence de Hoff­man sur son pla­teau de tour­nage a été bé­né­fique sur plu­sieurs plans.

«Je crois que, par sa pré­sence sur le pla- teau, Dus­tin m’a obli­gé à me sur­pas­ser comme réa­li­sa­teur, comme il a obli­gé les autres ac­teurs à se sur­pas­ser dans leur jeu», ré­sume le ci­néaste.

S’il n’y a pas eu de dé­bat au­tour du choix de Dus­tin Hoff­man pour le rôle du chef de choeur, le jeune acteur prin­ci­pal du film a été très dif­fi­cile à trou­ver. Après avoir au­di­tion­né plus de 1000 can­di­dats, Fran­çois Gi­rard a fi­na­le­ment choi­si un cer­tain Gar­rett Wa­reing.

«Ç’a été as­sez long de trou­ver le bon co­mé­dien parce que j’ai d’abord cher­ché un chan­teur qui pou­vait aus­si jouer. J’ai même mis le film en pé­ril parce que je ne trou­vais pas. On a fi­na­le­ment op­té pour Gar­rett, qui est bour­ré de ta­lent. Il a un bon sens mu­si­cal, mais ce n’est pas sa voix qu’on en­tend dans la plu­part des scènes où son per­son­nage chante. Pour les scènes mu­si­cales, on a fait dou­bler sa voix par un vrai chan­teur. C’était pé­rilleux comme opé­ra­tion, mais, fi­na­le­ment, je crois que ça fonc­tionne bien.»

La le­çon prend l’af­fiche le ven­dre­di 27 mars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.