DE FU­MEUR DE JOINTS À ES­PION DÉ­CHAέNÉ

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Isabelle Hon­te­bey­rie Agence QMI

Hy­per agent amé­ri­cain est un film d’ac­tion co­mique com­plè­te­ment dé­jan­té, qui met en ve­dette un couple hau­te­ment im­pro­bable, for­mé par Kris­ten Ste­wart et Jesse Ei­sen­berg. Votre cu­rio­si­té est pi­quée? Sui­vez le guide pour tout sa­voir de ce long mé­trage.

L’idée est née dans le cer­veau de Max Lan­dis, connu pour Chronique, sor­ti l’an der­nier après qu’il eut dé­cou­vert les dé­tails d’un pro­gramme se­cret de la CIA qui a du­ré plu­sieurs dé­cen­nies et qui vi­sait à créer de su­per sol­dats en in­jec­tant des drogues psy­cho­tropes à des in­di­vi­dus or­di­naires.

«On peut for­ma­ter un disque dur, mais quand on es­saye avec un cer­veau hu­main, cet or­gane a ten­dance à cas­ser. Je suis de­ve­nu ob­sé­dé par ce que j’avais ap­pris et je me de­man­dais ce qui se pro­dui­rait si un mec or­di­naire se re­trou­vait mê­lé à tout ce­la. Com­ment ré­agi­rait-il? C’est ce qui a don­né le film», a-t-il dé­taillé lors de la pré­sen­ta­tion d’Hy­per agent amé­ri­cain.

CINQ ANS PLUS TARD

À l’écran, le ré­sul­tat de cette ima­gi­na­tion dé­bri­dée s’ap­pelle Mike Howell (Jesse Ei­sen­berg), cais­sier dans un ma­ga­sin, qui passe son temps à écrire une bande des­si­née entre deux joints. Il est en couple avec Phoebe (Kris­ten Ste­wart), une jeune fille qu’il adore et qu’il rêve d’em­me­ner à Ha­waï. Or, Mike ne le sait pas, mais il est le ré­sul­tat d’un pro­gramme hau­te­ment se­cret de la CIA qui fait de lui, quand il est en si­tua­tion de danger, le plus ef­fi­cace des tueurs.

Pa­ral­lè­le­ment, c’est le bor­del dans les rangs de la CIA, Las­se­ter (Con­nie Brit­ton), l’an­cienne res­pon­sable de Mike, doit tout faire pour le pro­té­ger quand Adrian Yates (Topher Grace) se met en tête de le sup- pri­mer.

Le réa­li­sa­teur Ni­ma Nou­ri­za­deh ( Projet X) a eu l’idée de faire jouer Kris­ten Ste­wart et Jesse Ei­sen­berg (le pre­mier choix du ci­néaste pour le rôle de Mike) cinq ans après Ad­ven­tu­re­land dans le­quel ils se don­naient dé­jà la ré­plique.

«Nous de­vrions vrai­ment nous re­trou­ver tous les cinq ans. Tra­vailler avec Jesse est tel­le­ment confor­table! C’est quel­qu’un d’hi­la­rant et d’ex­trê­me­ment in­tel­li­gent, au point qu’il en est in­ti­mi­dant. De plus, le scé­na­rio est vrai­ment ori­gi­nal. Dif­fi­cile de faire mieux qu’un mec fu­meur de joints en ra­fale soit, en fait, le meilleur as­sas­sin de la CIA avec tout le chaos que ce­la gé­nère. Hy­per agent amé­ri­cain est ul­tra violent, en plus d’être un film d’ac­tion, une co­mé­die de si­tua­tion, de même qu’une his­toire d’amour très an­crée dans la réa­li­té. Je vou­lais ex­plo­rer tous ces as­pects avec Jesse», a confié l’an­cienne in­ter­prète de Bel­la dans la sa­ga Twi­light.

EN­TRAέNE­MENT D’EN­FER

Par contre, rien dans sa car­rière – dé­bu­tée quand elle avait neuf ans! – ne l’avait pré­pa­rée à l’in­ten­si­té d’un film d’ac­tion à grand dé­ploie­ment. C’est Robert Alon­zo (la sa­ga des Mis­sion: Im­pos­sible) qui a ima­gi­né les cas­cades et sou­mis les deux ac­teurs prin­ci­paux à un en­traî­ne­ment d’en­fer. Ré­sul­tat, Jesse Ei­sen­berg a ef­fec­tué la plu­part des scènes de com­bat lui-même, tout comme Kris­ten Ste­wart.

«Quand nous avons com­men­cé le tour­nage, nous étions tous deux de vé­ri­tables ma­chines à nous battre, ce qui a gran­de­ment ai­dé pour les prises de vue. Sur les pla­teaux, j’ai ap­pris pour­quoi ce sont tou­jours des gars hy­per mus­clés qui sont em­bau­chés pour des films d’ac­tion: c’est parce que c’est dif­fi­cile et que ça fait mal. Il faut vrai­ment être ca­pable d’en­cais­ser les coups», a confié l’ac­trice, qui a fê­té ses 25 ans en avril der­nier.

Jesse Ei­sen­berg et Kris­ten Ste­wart in­carnent les deux têtes d’af­fiche de ce film d’ac­tion hors du com­mun.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.