«JE SOU­HAITE QUE LES GENS NE S’IM­POSENT PAS DE LI­MITES»

Pen­dant son nou­veau spec­tacle, un in­ter­lude vi­déo nous pré­sen­te­ra le my­thique et contro­ver­sé ex­boxeur Mike Ty­son. Le spor­tif a dé­voi­lé ré­cem­ment qu’il y ap­pa­raî­trait en­chaî­né, nu, et dans une cage. Son ap­pa­ri­tion est en lien avec sa par­ti­ci­pa­tion à la cha

Le Journal de Quebec - Weekend - - MADONNA - Ge­ne­viève Borne Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

«Il a fait face à tel­le­ment d’ad­ver­si­té. Il est is­su d’un contexte fa­mi­lial très dif­fi­cile. Il n’avait rien. Il est par­ti de rien. Il avait tout contre lui. À mes yeux, il est le hé­ros ul­time, dit-elle lors de notre entrevue. Parce qu’en dé­pit de toutes les épreuves qu’il a dû af­fron­ter, tous les hauts et les bas et les pé­riodes très sombres, il a su at­teindre une zone po­si­tive dans sa vie et s’est res­pon­sa­bi­li­sé pour les gestes qu’il a po­sés. Il par­tage ses ex­pé­riences de vie avec les autres afin qu’ils ap­prennent de lui. Au fi­nal, c’est vrai­ment une bonne per­sonne!»

LES RÊVES ET L’AMOUR

La chan­son Ico­nic fait par­tie d’une longue li­gnée de chan­sons à tra­vers les­quelles Ma­don­na, telle une grande mo­ti­va­trice, nous trans­met cette ir­ré­sis­tible éner­gie qui nous fait croire que l’on peut réa­li­ser nos rêves les plus fous et de­ve­nir ce que l’on veut.

«Je sou­haite que les gens ne s’im­posent pas de li­mites ou ne laissent pas la so­cié- té leur en im­po­ser, dit-elle. C’est le sens de la vie, c’est ain­si que l’on évolue: en af­fron­tant les dé­fis et en re­pous­sant nos li­mites.»

L’al­bum s’in­ti­tule Re­bel Heart parce qu’il ré­vèle deux fa­cettes im­por­tantes de la chan­teuse: son cô­té fron­deur et re­belle ain­si que son cô­té ro­man­tique. L’amour est très pré­sent dans cet al­bum et le pre­mier ex­trait, Li­ving For Love, en est un bon exemple. Ma­don­na a eu une vie amou­reuse mou­ve­men­tée. Elle a vé­cu deux di­vorces et plu­sieurs cha­grins d’amour au fil des ans. Mais mal­gré les dé­cep­tions amou­reuses, elle re­plonge sans cesse.

«Per­sonne ne peut vivre sans amour, dé­clare-t-elle sa­ge­ment. L’amour peut faire mal mais ce­la fait par­tie de notre ex­pé­rience de vie. C’est comme dans tout… Tu es­saies des choses, tu échoues mais tu dois conti­nuer sans te lais­ser abattre.»

Tout en gar­dant sa part de mystère, Ma­don­na en ré­vèle beau­coup sur ce der­nier al­bum.

«Je ne l’ai pas fait cons­ciem­ment. Quand j’écris des chan­sons, je laisse l’inspiration s’em­pa­rer de moi. C’est comme une ca­na­li­sa­tion d’idées et je laisse tout sor­tir. J’ex­prime ce que je res­sens à ce mo­ment pré­cis», confie-t-elle.

GÉ­NÉ­RA­TION WEB

Sur son compte Ins­ta­gram, la chan­teuse a don­né des in­dices sur les chan­sons qu’elle pour­rait in­ter­pré­ter dans le cadre de cette nou­velle tour­née. #Vogue #Who’sT­hatGirl #Li­vingForLove, a-t-elle no­tam­ment écrit.

Ma­don­na avoue que choi­sir les chan­sons du spec­tacle a été un pro­ces­sus exi­geant.

«C’est tout un dé­fi. C’est vrai­ment dif­fi­cile. J’ai un très grand ré­per­toire», rap­pelle-t-elle. «Je sou­hai­tais ar­ri­ver à un équi­libre entre les chan­sons les plus si­gni­fi­ca­tives de mon nouvel al­bum Re­bel

Heart et les faire en­trer dans l’his­toire que je tente de ra­con­ter. Puis, bien sûr, j’ai «fouillé» dans la liste de mes oeuvres

mu­si­cales des trente der­nières an­nées.»

L’ex­pé­rience des spec­tacles s’est bien trans­for­mée au cours des der­nières an­nées. Au­jourd’hui, nous pos­sé­dons tous un té­lé­phone in­tel­li­gent qui nous per­met de cap­ter et de par­ta­ger des images de la re­pré­sen­ta­tion. C’est une fa­çon de com­mu­nier, non seule­ment avec les autres spec­ta­teurs, mais avec la pla­nète en­tière.

Bien qu’elle s’in­té­resse aux nou­velles tech­no­lo­gies et passe elle-même beau­coup de temps avec son por­table, cette ten­dance laisse Ma­don­na per­plexe.

«Je pense que ce­la em­pêche les gens de vrai­ment vivre l’ex­pé­rience du spec­tacle», confie-t-elle. «La scène de­vrait per­mettre une in­ter­ac­tion entre l’ar­tiste et son pu­blic, sans bar­rière. Alors c’est étrange d’être sur scène et d’aper­ce­voir cette mer de té­lé­phones qui m’em­pêche de re­gar­der les gens dans les yeux! Ils ne re­gardent pas réel­le­ment le spec­tacle. Ils en ont une per­cep­tion par le tru­che­ment de leur té­lé­phone.»

MA­DON­NA, NOTRE COU­SINE

Du sang qué­bé­cois cir­cule dans le coeur re­belle de Ma­don­na. Sa grand-mère ma­ter­nelle, El­sie For­tin, est née de pa­rents ori­gi­naires de la ré­gion de Sher­brooke au Qué­bec. Son ar­rière grand-père, Nel­son For­tin, est né, lui, à Saint-Simon de Ri­mous­ki.

Com­men­cer sa tour­née mon­diale ici a donc toute une si­gni­fi­ca­tion pour Ma­don­na puis­qu’elle re­noue­ra avec ses ra­cines qué­bé­coises.

«Je n’ai ja­mais cru aux coïn­ci­dences, ré­vèle-t-elle. Je trouve que c’est par­fait d’en­ta­mer cette tour­née dans le lieu d’ori­gine des mes an­cêtres, dans le ter­ri­toire où a vé­cu la fa­mille de ma mère. C’est vrai­ment une belle fa­çon de com­men­cer.»

C’est ain­si que notre conver­sa­tion s’est ter­mi­née, sur le su­jet qui nous rap­proche le plus d’elle. Au-de­là de l’ar­gent, de la gloire, des ar­ti­fices, Ma­don­na a un coeur qué­bé­cois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.