Un autre monde à deux heures de Mon­tréal

Le Journal de Quebec - Weekend - - VACANCES - Gilles Proulx Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Je vous parle sou­vent de villes si­tuées à l’autre bout du monde. Je fais chan­ge­ment au­jourd’hui. L’été der­nier, j’ai eu un mo­ment d’exas­pé­ra­tion et, pour me chan­ger les idées, j’ai dé­ci­dé de faire un voyage d’un jour. Voi­là ce qu’il y a de bien avec cette des­ti­na­tion qui est un peu moins loin de Mon­tréal que ne l’est Qué­bec: les Mille-Îles (ou Thou­sand Is­lands).

Croyez-le ou non, je n’y étais en­core ja­mais al­lé. Dans le long cou­loir de ma mé­moire, je me sou­viens de ma vieille grand-mère qui, dans les an­nées 1940, avait vi­si­té ces îles et en était re­ve­nue en­chan­tée. Elle avait vu des grandes mai­sons de luxe. Ses des­crip­tions ne se sont ja­mais ef­fa­cées de ma mé­moire, et, avec une soixan­taine d’an­nées de re­tard, j’ai fi­na­le­ment pu les si­tuer dans la réa­li­té. Ces de­meures qui avaient ébloui grand-ma­man ont beau­coup vieilli: cer­taines semblent dé­sor­mais kitsch. La plus spec­ta­cu­laire, le châ­teau de Boldt, est un «monstre» de 120 pièces. Quelques cen­taines de per­sonnes oeu­vraient à cet im­mense chan­tier lorsque, en 1904, la tra­gé­die a frap­pé: se­coué par la mort de sa femme, M. Boldt fit im­mé­dia­te­ment ces­ser les tra­vaux et n’eut ja­mais le coeur d’al­ler y vivre. Sans le sa­voir, George Boldt, di­rec­teur gé­né­ral du Wal­dorf-As­to­ria, ve­nait de don­ner aux Mille Îles sa prin­ci­pale at­trac­tion tou­ris­tique. Pen­dant 73 ans, le châ­teau in­ache­vé fut to­ta­le­ment lais­sé à l’aban­don. De­puis les an­nées 1970, des tra­vaux de res­tau­ra­tion et d’en­tre­tien tiennent cet étrange bâ­ti­ment de­bout. Et des di­zaines de ba­teaux de tou­ristes tour­noient au­tour tous les jours.

J’ai fait la croi­sière des gens pres­sés: celle qui ne dure qu’une heure, à par­tir de Rock­port, et qui vous donne la plus belle vue sur ces îles qui par­sèment le Saint-Laurent ontarien. Pour 17 $. In­croyable de pen­ser que nos an­cêtres pas­saient par ici en ca­not pour se rendre aux Grands Lacs!

Quand je suis re­ve­nu à Mon­tréal avant le cou­cher du so­leil, per­sonne ne se dou­tait que je ve­nais de «faire un voyage» qui m’a trans­por­té dans le temps. Que vou­lez-vous, chers lecteurs! pas be­soin de payer cher et d’al­ler loin pour s’émer­veiller.

Après la pe­tite mai­son dans la prai­rie, voi­ci la pe­tite mai­son dans le Saint-Laurent. Est-ce que les vagues s’in­vitent par­fois dans la cui­sine quand on laisse la porte ou­verte? PHO­TOS COUR­TOI­SIE, GILLES PROULX

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.