– MI­CHAEL SEA

Le Journal de Quebec - Weekend - - « IL Y A DE LA MUSIQUE À - San­dra Go­din Le Jour­nal de Qué­bec

Après Rob­by John­son et la Sa­gue­néenne Ja­nie Bou­chard, voi­là qu’un autre ar­tiste de chez nous part à la conquête de Nashville. Mi­chael Sea, qui a lan­cé l’an der­nier son pre­mier al­bum fran­co­phone aux so­no­ri­tés pop coun­try, s’y est éta­bli pour deux mois.

L’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète ori­gi­naire de Qué­bec est par­ti seul dans le but de se faire des contacts et de s’ins­pi­rer pour de nou­velles com­po­si­tions.

«Les contacts, les gros noms sont très ac­ces­sibles, contrai­re­ment à ce qu’on pour­rait croire. Les gens im­por­tants dans l’in­dus­trie vont prendre des bières dans des bars avec tout le monde. C’est comme ça que Ch­ris Sta­ple­ton s’est fait re­mar­quer», sou­ligne l’ar­tiste de 28 ans.

Un soir, Mi­chael Sea est al­lé voir une jeune chan­teuse en pres­ta­tion dans un bar du Ten­nes­see. Il a ai­mé ce qu’il a en­ten­du, puis il est al­lé lui ta­per sur l’épaule pour lui dire qu’il se­rait prêt à tra­vailler avec elle. Aus­si simple que ça.

«Ici, c’est la fa­çon de faire. Tout le monde est ac­ces­sible. C’est fa­cile, mais ça prend quand même le cou­rage d’al­ler seul dans un bar et de se faire des contacts», pré­cise-t-il.

Ins­tal­lé chez un couple qui fait aus­si de la mu­sique et qui loge des ar­tistes d’un peu par­tout dans le monde lors de leur pas­sage à Nashville, Mi­chael Sea se concentre sur l’écri­ture de chan­sons. «Je suis ici pour ça. Jus­qu’à main­te­nant, j’ai fait quelques col­la­bo­ra­tions avec des au­teurs d’ici. J’ai quatre chan­sons écrites», ra­conte-t-il.

Mal­gré la den­si­té du bas­sin d’ar­tistes et le nombre de per­son­na­li­tés in­fluentes dans l’in­dus­trie de la mu­sique qu’on trouve à Nashville, Mi­chael Sea af­firme qu’il n’est pas si dif­fi­cile de trou­ver sa place dans la «Ligue na­tio­nale des mu­si­ciens», consi­dère-t-il.

«C’est une ville qui est ins­pi­rante. Tu tournes un coin de rue, il y a quel­qu’un qui joue de la mu­sique. Tu ne peux pas être à la meilleure place pour t’ins­pi­rer, ça, c’est cer­tain.»

De­puis son ar­ri­vée, il a consta­té que la réa­li­té est bien dif­fé­rente de ce à quoi il s’at­ten­dait.

«Sou­vent, on pense qu’à Nashville, c’est les bottes et les cha­peaux de cow­boys, mais pas du tout. Hon­nê­te­ment, c’est loin de ça. Je re­marque beau­coup de hips­ters, de jeunes... Ça s’élar­git du cô­té mu­si­cal. Il y a beau­coup de mu­sique pop, de rock, même de mu­sique élec­tro­nique.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.