DREAM THEA­TER

À une époque où les ventes de disques sont à la baisse et où les gens achètent des chan­sons à la pièce, Dream Thea­ter est de re­tour avec 34 nou­velles chan­sons et une tour­née pen­dant la­quelle la for­ma­tion amé­ri­caine in­ter­prète l’in­té­gra­li­té de cet al­bum do

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Yves Le­clerc

qués à créer la mu­sique pour ac­com­pa­gner cette his­toire», a lais­sé tom­ber le chan­teur James La­Brie, lors d’un en­tre­tien té­lé­pho­nique.

The As­to­ni­shing ra­conte une his­toire qui se passe en 2285, dans une so­cié­té où quelques in­di­vi­dus vivent dans le luxe, où des ma­chines créent la mu­sique et où une ma­jo­ri­té de gens ont de la dif­fi­cul­té à sur­vivre. Ga­briel, qui est un des pro­ta­go­nistes de cette his­toire, chante, joue de la gui­tare et, avec sa mu­sique, donne de l’es­poir à ceux qui sont op­pres­sés», a-t-il briè­ve­ment ré­su­mé.

UNE AVEN­TURE NA­TU­RELLE

Le chan­teur de 52 ans, ori­gi­naire de Pe­ne­tan­gui­shene, en On­ta­rio, ex­plique que la for­ma­tion était to­ta­le­ment à l’aise avec la dé­ci­sion de lan­cer un al­bum aus­si am­bi­tieux.

«J’ai gran­di en écou­tant des al­bums et je n’al­lais pas sur la toile pour écou­ter une chan­son en par­ti­cu­lier. Ce que j’ai­mais, c’était d’écou­ter un disque de la pre­mière à la der­nière pièce. Faire un disque concept est quelque chose de tout à fait na­tu­rel pour Dream Thea­ter. Il n’y a rien d’ab­surde pour nous de nous être lan­cés dans cette aven­ture. On ne fait pas par­tie de cet uni­vers de chan­sons à la pièce. C’est ce que nous sommes, et ça ne chan­ge­ra pas. Il au­rait été im­pos­sible de ra­con­ter cette his­toire au­tre­ment. L’oeuvre au­rait été in­com­plète», a-t-il fait re­mar­quer.

Les cinq mu­si­ciens étaient aus­si tous d’ac­cord pour in­ter­pré­ter la to­ta­li­té de cet al­bum lors de l’ac­tuelle tour­née. Une tour­née qui, après avoir par­cou­ru l’Eu­rope, s’ar­rê­te­ra jeu­di à Qué­bec et ven­dre­di à Mon­tréal.

TER­RI­FIANT ET EX­CI­TANT

James La­Brie est cons­cient que cette dé­ci­sion peut ir­ri­ter cer­tains fans, qui ai­me­raient voir le groupe pi­ger dans ses clas­siques et son im­po­sant ré­per­toire.

«Je com­prends ça, mais c’est quelque chose que l’on ju­geait im­por­tant de faire à cette étape de notre car­rière. Ça fait 25 ans qu’on donne des spec­tacles au­tour du monde, et on avait en­vie de faire quelque chose de dif­fé­rent. C’est peut-être exi­geant pour les fans, mais nos salles sont rem­plies de­puis le dé­but de la tour­née, et on sent qu’ils ont beau­coup de plai­sir. Tout un uni­vers vi­suel a été créé pour ce spec­tacle, et je constate, à par­tir de la scène, que le pu­blic est cap­ti­vé et ex­ci­té par cette nou­velle aven­ture. Les gens sont de­bout, frappent des mains et crient. La ré­ponse est in­croyable jus­qu’à main­te­nant», a-t-il lan­cé.

Le chan­teur avoue qu’il y avait un étrange mé­lange d’émo­tions lorsque la tour­née a été lan­cée à Londres, le 18 fé­vrier.

«C’était ter­ri­fiant et ex­ci­tant en même temps. Il y avait tel­le­ment de choses à pen­ser. J’ai, en ce qui me concerne, à peu près 4000 mots à mé­mo­ri­ser. Et puis, len­te­ment, les choses ont com­men­cé à se pla­cer et un cer­tain rythme s’est ins­tal­lé. C’est un spec­tacle qui est très exi­geant pour tout le monde dans le groupe, mais nous étions tous par­tants pour cette aven­ture», a-t-il men­tion­né. Dream Thea­ter se pro­dui­ra le 14 avril au Ca­pi­tole de Qué­bec et le 15 avril au Centre Bell à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.